lienlien
Navigation

Staff

Elemiah
FondatriceMP

Zagan
AdministratriceMP

Henael
AdministratriceMP

Esha
ModératriceMP

Saeba
ModérateurMP

Meerly
ModératriceMP

Thalia
ModératriceMP

Peut-être vous ?
Poste vacantMP

Peut-être vous ?
Poste vacantMP


Rp's libres
Rencontrer la meute [ft. Kuragari] (par Wistala)

Une petite marche dans le désert quoi de mieux pour se refaire une santé [ft. All] (par Léatrice)

L'aurore bauréale [ft. All] (par Vénus)

Cueillette hivernale [ft. Kuragari] (par Zenaïs)

Du sang, du sang, encore du sang ! [ft. All] (par Naraka)

Marche tranquille [ft. All] (par Zaliha)

Qui je peux embêter moi ? [ft. Kuragari] (par Yrkasi)

L'eclipse [ft. Hikari] (par Chenoa)

Hunter game [ft. All] (par Corpus)

Seul sans vraiment l'être [ft. All] (par Nehëmah)



Forum RPG lupin fantastique. ©Kaala
 

Pureté maladive || Habis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 3 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissancePlume - Charbon
Vagabond
Messages : 48
Feux Follets : 168
MessageSujet: Pureté maladive || Habis Jeu 18 Jan - 19:24



pureté maladive

meerly & habis

La difficulté de la vie est de savoir comment la prendre, mais surtout y survivre.

Rappelez-vous l’objet que nous vîmes, mon âme.
Au détour d’un sentier, une charogne infâme.


« Tu as faim petite chose ? Alors, nourris-toi. » Une voix impérieuse pénétra dans son crâne, tandis que la louve ouvrait les yeux. Cela faisait bien quelques jours qu’elle sentait son estomac la tiraillait, qu’elle sentait ses intestins se rétrécir. Elle avait faim, tellement que c’en était douloureux. Ca lui changeait réellement de la vie qu’elle avait pu avoir avec sa mère. Sa mère qui chassait, qui lui ramenait des cadavres pour qu’elle puisse s’en nourrir, sa mère qui régurgitait sa nourriture lorsqu’elle était petite, mais surtout sa mère qui l’avait allaité lorsqu’elle était âgé de quelques semaines. Mais ça, c’était terminé. Maintenant, il fallait qu’elle pense à elle, qu’elle commence à se nourrir réellement seule. Elle n’avait jamais chassé. Non, elle préférait achever un petit animal qui était malade ou mourant, au moins elle rendait service à la bête. Alors délicatement, elle observa autour d’elle, se retrouvant face à un cratère magnifique. Verdoyant, chaud mais surtout avec un horizon magnifique. La faim se fit oublier quelques instants, mais bientôt elle réapparut, il fallait vraiment qu’elle se nourrisse.

La mer est ton miroir.
Tu contemple ton âme sur le déroulement infini de son âme.


Elle posa sa patte avant droite sur le sol, tandis qu’elle tournait la tête de chaque côté. Soudain, une odeur. Une odeur de naissance, une odeur de petit animal, mais surtout de cervidé. La petite louve dressa les oreilles, huma l’air & finit par poser un regard sur une femelle chamois – ou une espèce – qui était couchée. Elle venait de mettre bas. Alors, son instinct de carnivore lui fit comprendre qu’il fallait qu’elle agisse. Sans qu’elle ne sache comment cela arriva, les trois moineaux qui l’accompagnaient, finirent par s’envoler de leur branche pour ensuite se diriger vers la maman. Ils faisaient les éclaireurs : ils allaient observer le duo pour elle. Car elle venait de le leur ordonner. Soudain, la maman se leva, ainsi que le bébé. Les moineaux suivirent chaque mouvement du bébé, tandis que la petite louve marchait, en se camouflant comme elle pouvait, vers la maman. Là, soudain la mère se mit à galoper, emmenant son petit. Les oiseaux le suivirent, donnant une piste à leur louve. Alors brusquement, elle prit son élan. Elle courut après le bébé, le suivant à chacun de ses mouvements : sa faim lui donnant de l’adrénaline. Elle avait terriblement faim, elle se contenterait de ce bébé.

Les amoureux fervents et les savants austères.
Aiment également, dans leur mûre saison.


Une course poursuite s’engageant, les moineaux venant embêter la maman pour l’empêcher d’intervenir, pendant que la louve se rapprochait du petit. Puis brusquement, au bout de plusieurs minutes de course, mais surtout de bataille avec lui, elle finit par lui transpercer la gorge. Le goût du sang lui offrit bénédiction & bonheur. Les moineaux continuaient leur mission avec la maman, qui hurlait sa peine. Tant que M’ dévorait le petit, pas tout à fait mort, lui arrachant des bouts de chair & laissant le sang couler le long de son jabot blanc. Brusquement, les moineaux hurlèrent de peur & la louve se retourna, mais avant même qu’elle ne puisse réagir, la maman venait de se jeter sur elle, la piétinant de ses sabots gris. La louve grogna, mordit pour finalement s’en aller en clopinant, laissant sa proie aux pieds de sa mère, qui pleurait la perte de son unique fils.
(c) DΛNDELION


PLUS DISPONIBLE EN RP.
Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire - Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
75/100  (75/100)
Loup:
LoupDescription
Âge2 ans et 10 mois
SexeMâle
MeuteVagabond
RangMercenaire
PouvoirDualité des Esprits
PuissanceAile - Acier
Mercenaire - Vagabond
Messages : 147
Feux Follets : 27
MessageSujet: Re: Pureté maladive || Habis Sam 27 Jan - 14:53

«Pureté maladive»
Avec Meerly

On sortait du verger pour chercher quelque chose qui pourrait potentiellement nous amuser. On marchait d'un pas lourd et puissant, faisant trembler le sol sous chaque coup sourd de nos griffes contre la terre sèche. Les brindilles ne faisaient pas le poids contre nous et faisaient la révérence sous nos pattes. Le vent soufflait doucement et fouettait chaque feuille des arbres. On était aussi fort que le rocher contrant le vent avec fierté. Laissant notre instinct de chasseur nous guider sur la route à suivre, on sortit des buissons, nous retrouvant sur une plaine verdoyante. On reniflait l'air avec attention, une odeur alléchante nous enivra. On sentait du sang, une bonne odeur de sang, mélanger à une substance qui était tout a fait ce qu'on cherchait, un nouveau né. Mais il y avait aussi une autre odeur, une odeur de prédateur, de canidé pour être plus précis. On avançait doucement et ce qu'on vit nous amusa drôlement. Une louve blanche courant vers le petit qui essayer de sauver sa vie. Des oiseaux étaient présents aussi, étrangement, ils aidèrent la louve à tuer la petite chose. On restait la, à avancer dans les ténèbres de la plaine, observant cette femelle qu'on allait peut-être tuer, on n'avait pas encore joué depuis qu'on était réveillé. Elle mangeait avec appétit, mais la mère revint à la charge et chassa la louve du cadavre. Elle s'en alla sans protéger ce qu'elle avait perdue, mais cela ne faisait rien, grâce à elle, on avait trouvé de quoi se nourrir et de quoi s'amuser surtout. On chargea à notre tour contre la mère qui allait bientôt rejoindre son petit. Bandant les muscles de nos pattes arrière on effectua un saut impréssionnant. Enfonçant nos griffes ainsi que nos crocs dans la croupe de le chamois qui allait perdre la vie dans très peu de temps. Elle se débattait avec acharnement, on se retrouva au sol, mais on n'abandonne pas. On voulait la tuer, l'entendre hurler de douleur ! On grognait contre la femelle, et mordait chacune de ses pattes, des cri de douleur parvenait à nos oreilles et cela nous amusait de plus en plus, on ne voulait pas la tuer, pas encore. On arracha un morceau de chair de son cou, elle tomba sur le sol, laissant son sang giclé contre l'herbe verte, elle tentait retenir sa douce voix. On approcha de son flanc et mordit sa peau avec férocité. On répétait la même opération sur chaque parcelle de son corps, on voyait ses larmes coulait contre ses joues jusqu'à s'écraser sur le sol ensanglanté. Quelques minutes plurent tard de torture intense, la bête rendit l'âme au côtés de son fils. On dévora les entrailles de notre proie qui était mort beaucoup trop vite à notre goût. Mais cette femelle blanche n'était pas partie, au contraire elle était restait nous observer. Le son de son estomac qui criait famine s'entendait d'ici. On releva la tête dans la direction, et sembla hésiter. On grogna contre la femelle quelques minutes avant de prendre la parole.

«Si tu tiens à manger cette viande, il faudra faire quelque chose.»

On souriait en coin attendant sa réponse.
© Codage par Zagan.



Merci Neptune, c'est magnifique ** ♥️♥️
Délire:
 
Le jour c'est →Hadès : #990000
La nuit c'est →Anubis : #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 3 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissancePlume - Charbon
Vagabond
Messages : 48
Feux Follets : 168
MessageSujet: Re: Pureté maladive || Habis Mer 31 Jan - 1:45



pureté maladive

meerly & habis

La difficulté de la vie est de savoir comment la prendre, mais surtout y survivre.

Ce ne sont pas les coups que nous avons prit qui comptent.
Mais ceux auxquels nous avons survécu.


Il était là : devant elle. Il venait d'apparaître comme un mirage, ou plutôt une vision cauchemardesque. La scène fut terrible. Une scène qu'elle n'avait jamais observé, ou du moins elle ne s'en souvenait pas. Elle avait l'impression que tout se passait au ralentit, que la mort venait délicatement prendre l'âme du chamois entre ses mains. Qu'elle venait aspirer sa grâce avec tendresse, mais avec tellement de violence en même temps. L'odeur du sang était présente, lui offrant presque un haut-le-coeur. Mais ce dernier disparu bien vite lorsque la faim se fit de nouveau sentir. La petite fée ne comprenait pas. Pourquoi n'avait-elle pas réussi à tuer cette femelle ? Pourquoi n'avait-elle pas réussi à défendre sa proie ? Mais surtout pourquoi s'était-elle enfuie de cette manière ? Enfin, pourquoi ressentait-elle de la peur avec ce loup ? Pourquoi ressentait-elle ce désir de sauver la proie ? Elle ne comprenait pas. Tout ce qu'elle comprenait, c'est qu'elle devait s'abstenir de tout mouvement, qu'elle ne devait pas s'en mêler. Alors, elle ne fit qu'observer. Que vivre, par substitution, la mort de la "biche". Elle avait mal pour elle. Elle pleurait pour elle. Son coeur saignait pour elle. Mais pourquoi ? Elle était prédateur, pourtant non ? Pourquoi un prédateur pleurait-il pour sa proie ? C'était inconcevable, c'était impossible. Elle devait se calmer. Immédiatement. Alors, elle se secoua la tête, en tentant d'oublier ses émotions contradictoires et posa de nouveau son regard sur le loup dévorant sa proie. Elle n'était pas encore morte qu'il lui arrachait déjà les entrailles. Pourquoi faire ça ? Pourquoi ne pas l'achever ?  Tant de violence pour finalement une seule fin. Un sadique : elle n'aimait pas les sadiques, elle ne les avais jamais aimé.

Il n'y a que les ennemis qui se disent la vérité.
Les amis et les amants mentent sans cesse ; piégés dans la toile du devoir.


Soudain, le monstre tourna la tête vers la petite fée, lui souriant en coin et lui adressa la parole. Faire quelque chose pour manger ? Elle pencha la tête sur le côté, ne comprenant pas bien ses mots. En même temps, il ne faut pas trop lui en voir : elle n'était qu'un bébé. Une loupiotte de dix mois qui n'a pas encore totalement découvert la vie. Et puis, elle avait tellement eu l'habitude qu'on lui donne sa nourriture sur un plateau d'argent, qui lui offre de quoi survivre avec patience et gentillesse. Seulement voilà, là aujourd'hui, maintenant, elle avait le sentiment que ce loup ne lui voulait pas que du bien. Elle avait l'impression qu'il allait lui faire du mal, ou bien la tuer. Alors, elle ouvrit la bouche pour tenter de dire quelque chose, mais bien évidemment aucun son ne sortit. Elle avait bien trop hurlé la dernière fois, bien trop pour que ses cordes vocales acceptent de fonctionner une dernière fois. Elle recula. Pas assez pour s'en aller, mais suffisamment pour que le loup ne puisse ressentir une certaine menace. Elle avait peur, mais elle tentait de le cacher. Bien sûr, c'était sans compter sur ses amis volatiles. Ils n'étaient que la représentation de ses émotions, alors oui ... Ils volaient au dessus d'elle et de son partenaire, en piaillant de peur, tout en tentant de faire bouclier face à ce monstre. Mais comment voulez-vous que des moineaux fassent contre attaque face à un loup ?
(c) DΛNDELION


PLUS DISPONIBLE EN RP.
Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire - Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
75/100  (75/100)
Loup:
LoupDescription
Âge2 ans et 10 mois
SexeMâle
MeuteVagabond
RangMercenaire
PouvoirDualité des Esprits
PuissanceAile - Acier
Mercenaire - Vagabond
Messages : 147
Feux Follets : 27
MessageSujet: Re: Pureté maladive || Habis Sam 3 Fév - 13:16

«Pureté maladive»
Avec Meerly

Elle ne bougea pas, ne disait rien et gardait ses yeux sur nous. Tout cela était bien étrange, mais on en fit rien. On continuait à dévorer la pauvre bête morte dans d’atroces souffrances. On entendait les grognements de l’estomac de la blanche, son expression nous donnait envie de la taquiner. Notre désir masculin était présent, mais on ne précipitait pas les choses, autant savoir ce que la demoiselle était avant de faire quelconque activité. On arracha un morceau de chair juteux. S’approchant de la femelle sans aucune gêne, elle restait figée, reculer un peu et restait méfiante près de nous. On pouvait ressentir une légère peur qu’elle tentait de dissimuler, mais cela ne fonctionnait pas avec nous, peu arrivait à oublier leur peur et la contrôler. On déposa le morceau de viande devant les pattes de la jeune louve.

« Mange. Tu as besoin de prendre des forces. Nous négocierons de ce que tu me dois après. »

Un rire sortit de notre gueule, on retourna vers la bête inanimée et continuait à sortir ses boyaux de son corps pour les gober à pleine gueule. Son instinct touchait notre pelage roux, le sang de notre proie coulait le long de notre peau, le rouge devint de plus en plus intense. On plongeait notre tête dans le cadavre du chamois et s’abreuvait de son élixir divin. Cette odeur de sang, l’odeur de la peur se faisait encore présentes, le regard blanc du pauvre animal nous donnait encore envie de tuer et de faire souffrir d’autre proie. L’adrénaline était toujours présente et pour seul amusement il nous restait qu’une louve muette. Notre regard vairon se posait sur chaque partie de son corps divin, tout nous faisait frémir d’excitation, mais l’on se retenait de lui sauter à la gorge. On voulait qu’elle le ressente, qu’elle ai peur de nous, de notre voix, de notre regard, de tout. On lui apporta d’autre morceau de nourriture, l’estomac de la bête autour de notre cou. On s’approcha de la belle jusqu’à ce que cette viande sans vie touche son pelage blanc perdant toute sa pureté pour prendre la couleur de ce qui coulait dans son corps.  
© Codage par Zagan.



Merci Neptune, c'est magnifique ** ♥️♥️
Délire:
 
Le jour c'est →Hadès : #990000
La nuit c'est →Anubis : #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 3 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissancePlume - Charbon
Vagabond
Messages : 48
Feux Follets : 168
MessageSujet: Re: Pureté maladive || Habis Lun 5 Fév - 22:27

Il ne suffit pas de se couper les cheveux et de porter des vêtements d'hommes pour en devenir un.
Vous avez réussi un tour de force, pratiquement un miracle. (c) Sylvie Ouellette - Le secret du docteur Barry.


Le sang giclait, les entrailles débordaient, tandis que la petite louve observait la scène avec appréhension. Elle ne comprenait pas. Comment pouvait-on faire autant de mal et en ressentir autant de satisfaction ? Comment pouvait-on éventrer un être vivant et en sourire ? Mais surtout, comment pouvait-on se nourrir d'un être qui n'était même pas encore totalement mort ? Elle ne comprendrait sans doute jamais. Bien sûr, elle savait parfaitement que sa nature première était de tuer, mais n'était-elle pas seulement de tuer ? La souffrance n'existait pas chez elle, elle ne devait exister. Pour elle, pour que l'être vive au travers de nos pensées, il devait mourir immédiatement. Son coeur devait s'arrêter lorsque nos crocs rencontrent sa chair. Un loup tue, il ne joue pas avec sa nourriture c'était ce qu'on lui avait toujours apprit. Elle ne pouvait renier ses origines, mais elle se refusait de faire souffrir un animal sans raison. C'est pourquoi quand elle chassait, elle faisait en sorte de toujours arracher la jugulaire avant de dévorer sa proie. Certes, l'agonie se faisait pendant quelques secondes, certes elle souffrait quelques secondes, mais ensuite elle mourrait et ne ressentait pas ses crocs dans sa chair. Sa mère avait sans doute eu raison, finalement. Peut-être que le monde regorge d'êtres abominables, d'êtres dotés d'une certaine méchanceté et d'un certain sadisme.

" Mange. Tu as besoin de prendre des forces. Nous négocierons de ce que tu me dois, après. "

Soudain, le monstre déposa un morceau de viande devant les pattes de la petite ingénue. Elle pencha la tête sur le côté, ne comprenant pas bien ce qu'il voulait dire par là. Négocier ? Mais négocier quoi ? Et puis pourquoi devait-elle lui devoir quelque chose ? La gentillesse n'était-elle pas gratuite, chez lui ? La gentillesse gratuite n'existait-elle pas ? Finalement, la faim bien trop grande, elle prit le morceau de viande dans sa gueule et disparu. Elle partit bien vite, mais surtout très loin de cette scène. Là, elle s'assit sur le sol, lançant un regard aux volatiles qui l'accompagnait. Ces derniers se posèrent à ses pieds, lui faisant comprendre qu'elle n'avait plus rien à craindre. Alors, rapidement elle mordit dans le morceau de viande. Un soupir de satisfaction passa ses lèvres tandis qu'elle fermait les yeux. C'était tellement bon. Tellement bon que ça en devenait dangereux, puisqu'elle revint bientôt vers le monstre sanguinolent. Il était loup, comme elle. Mais mentalement parlant, il était complètement différent. Il tuait pour jouer. Il faisait souffrir pour en rire ensuite. Il s'excitait de la peine d'autrui. Il était le mal en personne. Elle venait de rencontrer le mal. Le Diable.


A présent tu n'y penseras plus.
Tu pourras oublier. Et l'oubli c'est la liberté. (c) Karine Giébel - Meurtres pour rédemption.


Soudain, le loup noir s'approcha de nouveau de la jolie blanche. Le corbeau vint de nouveau rencontrer la colombe. Mais cette fois-ci le corbeau vint entacher le joli plumage de la colombe avec un rouge qui n'était pas le sien. Elle était complètement paniquée, complètement tétanisée. Elle tentait de cacher la peur dans un regard neutre, mais malheureusement on pouvait sentir la sueur au delà de son pelage, tandis qu'on pouvait presque entendre son coeur au delà de sa cage thoracique. Elle aurait voulu mordre, hurler, mais elle ne pouvait pas, elle n'était pas comme ça. Malheureusement, la peur parla à sa place. Alors, sans qu'elle ne comprenne réellement pourquoi, elle venait de choper un bout d'entraille entre ses dents et sans prévenir elle tira un grand coup. Là, elle prit la fuite et se mit à courir, loin très loin. Aussi loin qu'elle le pouvait. Quand elle remarqua qu'elle était assez éloignée de la scène, elle se cacha derrière un buisson et se mit à manger les abas du chamois.


PLUS DISPONIBLE EN RP.
Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire - Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
75/100  (75/100)
Loup:
LoupDescription
Âge2 ans et 10 mois
SexeMâle
MeuteVagabond
RangMercenaire
PouvoirDualité des Esprits
PuissanceAile - Acier
Mercenaire - Vagabond
Messages : 147
Feux Follets : 27
MessageSujet: Re: Pureté maladive || Habis Sam 10 Fév - 14:26

«Pureté maladive»
Avec Meerly

La blanche venait de voler le morceau d’intestin qui pendouillait, elle partit se cacher à l’abri des regards pour le dévorer jusqu’à ce que la faim quitte ses pensées. On attendit qu’elle revienne, car on savait qu’elle allait revenir un moment ou un autre. Elle faisait partie de ceux qui était faible et sans aucune protection. Sa pureté était importante pour nous, car les faibles, on pouvait en faire ce que l’on désirait. Elle deviendra notre guérisseuse personnelle, une femelle sage et obéissante et en échange, on la nourrirait et garderait caché au fond de notre gouffre. Elle deviendra l’esclave que l’on cherchait depuis si longtemps, plus besoin d’errer pour trouver un soigneur, elle serait là pour penser nos blessures faites durant nos jeux successifs. Elle était la perle qui nous manquait, et quand on n’aura rien à nous mettre sous la dent nous pourrions nous amuser avec la femelle blanche jusqu’à ce que nos crocs soit satisfait.

On attendait son retour pour lui parler des termes de notre contrat, elle avait une dette envers nous et elle devrait la payer un jour ou l’autre. Si elle s’enfuierait, nous la traquerons et la dévorerons sans aucunes pitiés, elle n’aura pas eu le temps de connaitre les bonheurs de la vie, mais cella était le prix à payer pour nous avoir fui.

Quelques minutes plus tard, elle revient vers nous en marchant doucement, son pelage avait perdue quelque peu de sa couleur originelle. Elle était debout devant nous, on l’observait de haut en bas. Elle gardait ses yeux fixés sur nous sans les quitter, elle tremblait légèrement et son ventre ne criait plus famine.

« Écoute jolie princesse, tu nous dois quelque chose maintenant. Écoute attentivement, car je ne me répéterais pas. Tu apprendras l’art des soins et tu deviendras notre guérisseuse personnelle. En échange nous te nourrirons comme il se doit. »

On marqua une pause et approche notre gueule de son oreille blanche, on était si proche que son souffle pénétrait notre peau, on pouvait sentir sa douce odeur qui nous faisait frémir. Elle était idéale, celle qui nous fallait.

« Mais fais attention petit moineau, si tu n’es pas sage, nous te couperons les ailes. Tu nous appartiens maintenant. »

On ricanait après nos paroles, on ne prenait même pas la peine de reculer, sentir son corps tremblait nous excitait.
© Codage par Zagan.



Merci Neptune, c'est magnifique ** ♥️♥️
Délire:
 
Le jour c'est →Hadès : #990000
La nuit c'est →Anubis : #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 3 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissancePlume - Charbon
Vagabond
Messages : 48
Feux Follets : 168
MessageSujet: Re: Pureté maladive || Habis Dim 11 Fév - 23:58
Eux, les méchants, c'est toujours exprès, pour faire du mal aux gens et leur voler leurs économies et c'est pas bien. Après les gens dorment sous les ponts et ils attendent d'être aspirés par le ciel pour plus avoir à se soucier de rien.

Elle était là, complètement tétanisée par la situation. Complètement contrôlée par ce qu'on pourrait appeler la peur ancestrale. Cette peur qui vous prend aux tripes sans que vous ne puissiez y faire grand chose. Cette peur qui vous vrille le cerveau sans même que vous ne compreniez pourquoi. Cette peur qui fait partie de l'instinct de survie, qui vous fait comprendre que vous devez fuir mais que en même temps, vous n'avez pas tellement le choix de rester. La douleur était présente dans son corps autant que l'envie de résister. Malheureusement, elle ne pouvait rien faire, elle était comme pétrifiée. Elle avait le sentiment qu'un autre, qu'elle, la contrôlait. Qu'une entité faisait d'elle la poupée des dieux, la marionnette d'un marionnettiste sadique, le pantin désarticulé d'un haineux en quête de pouvoir. Son regard ne cessait de fixer le loup, il ne cessait de capter chaque émotion qu'il transparaissait, chaque sentiment qu'il laissait voir. Malheureusement, aucun sentiment n'était présent, ce qui faisait davantage paniquer la petite louve. Elle avait encore le goût du sang, comme un énième goût qu'elle garderait à vie.
Soudain, le loup prononça des mots qui firent succomber la louve dans les ténèbres de la peur. Il voulait la contrôler ? Il voulait qu'elle devienne sa guérisseuse ? Il voulait la kidnapper pour qu'elle soit à son service comme un esclave ? Non, elle ne voulait pas. Elle ne pouvait pas. Mais que pouvait-elle faire ? Comment faire pour répliquer ? Comment une louve muette pouvait-elle se défendre ? Ce serait bien compliqué, on est d'accord. Et puis de toute façon, elle ne connaissait ni la méchanceté, ni la défense. Elle avait toujours été protégé par ses pairs, elle avait toujours été planquée par sa mère, alors non, elle ne savait absolument pas se défendre du danger. Ni du mal en personne. Tout simplement car elle n'avait encore jamais connu le mal. Bien sûr, elle savait parfaitement que la méchanceté, le vice, la douleur et le mal existent, mais elle ne les a encore jamais côtoyé. Elle resta là, à fixer le mâle sans réellement comprendre ce qu'elle devait faire.
Brusquement, une odeur. Un souffle et surtout un corps beaucoup trop près du sien. Elle eut le sentiment d'un haut le coeur, mais elle ne pouvait rien dire. Elle avait l'impression d'être violée verbalement et psychiquement mais elle ne pouvait rien dire. Un hurlement naissait en elle, une envie de fuir la prit brutalement, mais ses pattes étaient ancrées dans le sol comme une moule à son rocher. Soudain, elle se coucha et se mit sur le dos. Elle ne pouvait rien faire d'autre que de prouver sa docilité n'est-ce pas ? Sa maman ne lui a-t-elle pas explicitement dit que plus on est docile, plus on vit longtemps ? Mais en faisant cela, n'avait-elle pas brisé ses rêves et offert son âme au diable ?


PLUS DISPONIBLE EN RP.
Revenir en haut Aller en bas
Mercenaire - Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
75/100  (75/100)
Loup:
LoupDescription
Âge2 ans et 10 mois
SexeMâle
MeuteVagabond
RangMercenaire
PouvoirDualité des Esprits
PuissanceAile - Acier
Mercenaire - Vagabond
Messages : 147
Feux Follets : 27
MessageSujet: Re: Pureté maladive || Habis Lun 12 Fév - 13:17

«Pureté maladive»
Avec Meerly

La louve ne chercha pas à s’enfuir, au contraire, sa peur l’avait rendu docile comme un chien qui attendait son maître. Elle était devenue notre propriété. Elle s’allongea sur le dos pour nous prouver sa bonne volonté, elle avait peur de la mort comme beaucoup et rien ne pouvait empêcher cette peur. On souriait devant la femelle qui était devenue notre.

« Viens avec nous, nous allons te montrer l’endroit où l’on se retrouvera pour te nourrir. »

On marchait d’un pas souple, elle me suivait sans décrocher un mot, on n'avait pas entendu sa voix depuis notre rencontre, mais cela n’était pas plus mal. Elle avait eu le courage d’accepter son sort sans rien dire et sans pleurer. Si elle ne savait pas chasser, ni s’occuper d’elle, elle savait qu’elle n’avait pas le choix que d’accepter nos demandes. On ne cachait pas qu’on était capable des pires horreurs en vers elle, mais il ne fallait pas effrayer le poisson tout de suite, elle aura bien le temps de découvrir tout ce qu’on exigera d’elle plus tard. De plus, elle ne nous connaissait pas complétement, mon frère ne c'était pas présenté à la jolie femelle, il serait bien capable de désirer beaucoup plus dés sa rencontre avec elle. D’ailleurs, il avait déjà en tête sa rencontre avec notre petit agneau. A cette pensée, un sourire en coin se dessinait sur nos babines.

Arrivait à l’endroit, on lui indiquait une tanière cachée sous un vieil arbre centenaire. C’était un endroit assez calme et peu connus des autres. La végétation était abondante, un ruisseau parcourait la terre pour que l’on puisse se désaltérer. On reportait nos pupilles sur la louve neige avant de reprendre la parole.

« Nous déposerons ta nourriture ici, viens régulièrement. Tu peux aller partout où tu le désires, mais ne parles à personne de moi ! Ne cherche pas à t’enfuir ou a demander de l’aide au autre, le ciel nous appartient. Un dernier détail, n’est pas peur de la nuit, si tu es sage il ne te fera rien, contente-toi de suivre nos ordres et tout se passera bien. Des questions ? »

On s’assoyait devant l’antre du néant, elle était prisonnière de nos chaînes. Plus rien ne pouvait la sauver. Rien ne nous prouvait qu’elle n’avait pas de famille dans les parages, il suffisait juste de ne pas la blesser pour ne pas s’attirer les courroux des membres de sa famille. Je pouvais garder au fond de mon corps mes pensées les plus sombres, mais mon frère ne réfléchissait presque jamais et fonçait tête baissée.
© Codage par Zagan.



Merci Neptune, c'est magnifique ** ♥️♥️
Délire:
 
Le jour c'est →Hadès : #990000
La nuit c'est →Anubis : #0000ff
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 3 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissancePlume - Charbon
Vagabond
Messages : 48
Feux Follets : 168
MessageSujet: Re: Pureté maladive || Habis Sam 17 Fév - 3:57
Tous, hommes, femmes et enfants présents avaient péri. Elsa se perdait dans cette vision d'horreur. Elle gravait dans sa mémoire ces quelques ares de forêt qui, des années après, respiraient encore la souffrance et la mort.


Et voilà que la pauvre petite chose était emprisonnée à un être qui se croyait plus fort que les dieux eux-mêmes. La voilà enchaînée à un loup qui lui ressemblait physiquement mais qui pourtant la contrôlait comme une pauvre marionnette. Elle ne comprenait pas : qu'avait-elle fait pour être ainsi ? Qu'avait-elle fait pour que la Nature la mette dans les pattes d'un tel individu ? Mais surtout, que n'avait-elle pas fait pour éviter tout cela ? Pourtant, sa maman lui avait toujours dit de se méfier des inconnus, n'est-ce pas ? Elle lui avait dit de les fuir comme la peste, d'éviter de leur adresser la parole : mais maintenant qu'elle était muette, elle ne pouvait même pas parler pour pouvoir se défendre, pire encore : ses propres oiseaux ne pouvaient rien faire pour elle. D'ailleurs, où étaient-ils, ces fameux volatiles ? Que faisaient-ils pour la défendre ? Pourtant, ils avaient tout fait pour qu'elle évite la catastrophe n'est-ce pas ? Mais maintenant, là, toute de suite, où se trouvaient-ils ? Elle ne comprenait pas non plus. Ils devraient être là pourtant. Ils devraient crever les yeux de ce loup, ils devraient le lacérer, mais non ils avaient disparu. Si elle avait pu hurler : elle l'aurait sans doute fait dans l'immédiat. Mais dorénavant, elle ne pouvait rien faire d'autre que de suivre docilement ce mâle. Ce qu'elle fit, bien évidemment. De louve, elle était devenue chienne en un clin d'oeil. Une bonne petite chienne docile.
Elle l'écouta, mais son esprit la tiraillait. Il lui ordonnait de fuir, tandis que sa raison lui ordonnait de rester sinon elle mourrait sur le champ. Elle ne pouvait absolument rien faire : son corps était tendu, sur le point de bondir, mais ses pattes la menait jusqu'à l'antre. Elle avait véritablement l'impression d'être spectatrice de son propre sort, de son propre viol. Oh bien sûr, elle n'était pas violée physiquement, mais ce loup venait d'ouvertement violer son esprit, son âme. Il l'avait piétiné, souillé comme un chien qui pisse sur un arbre sans se poser de questions sur les conséquences. Il venait tout juste de la briser, de l'emprisonner, sans même se demander si elle éprouvait des remords. Il s'en foutait véritablement, cela se voyait à son ton autant qu'au regard qu'il pouvait lui adresser. Elle observa autour d'elle : elle n'avait aucune porte de sortie, c'était évident. Alors, elle accepta son sort comme une véritable martyre qui monte sur le bûcher sans demander son reste. Elle était prisonnière, elle devait l'accepter dorénavant.
Elle continua de l'écouter tout en observant autour d'elle. De toute façon, que pouvait-elle bien faire d'autre dans le fond ? L'absence de voix ne lui permettait rien d'autre malheureusement. Lui ? Elle pencha alors la tête sur le côté, ne comprenant pas bien. Mais de qui parlait-il ? De qui devrait-elle ne pas avoir peur ? Que se passera-t-il durant la nuit ? Elle ne comprenait pas ce qu'il voulait dire, mais ses paroles avaient tellement imprégnées son corps qu'elle en était devenue tremblantes. Des questions ? Très drôle. Comment voulait-il qu'elle pose des questions en étant silencieuse depuis plusieurs mois ? Elle finit par secouer la tête pour finalement marcher vers l'antre. Là, elle y entra, oubliant sa peur, et s'y coucha. Elle ne pouvait rien faire d'autre de toute façon : que d'attendre son sort final.


PLUS DISPONIBLE EN RP.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pureté maladive || Habis
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Test de pureté
» LES DES SONT JETES ,LES DES SONT JETES.
» Loss Tarot [Hans]
» Retrouvaille inattendue [ouvert à tous ^^]
» Aegis ou la pureté qui n'a aucune limites...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryûtora :: RP-
Sauter vers: