lienlien
Navigation
Rp's libres
Rencontrer la meute [ft. Kuragari] (par Wistala)

Une petite marche dans le désert quoi de mieux pour se refaire une santé [ft. All] (par Léatrice)

L'aurore boréale [ft. All] (par Vénus)

Cueillette hivernale [ft. Kuragari] (par Zenaïs)

Marche tranquille [ft. All] (par Zaliha)

Qui je peux embêter moi ? [ft. Kuragari] (par Yrkasi)

L'eclipse [ft. Hikari] (par Chenoa)

Hunter game [ft. All] (par Corpus)

Seul sans vraiment l'être [ft. All] (par Nehëmah)





 

Chute indolore | Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 6 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Granite
Vagabond
Messages : 81
Feux Follets : 29
MessageSujet: Chute indolore | Libre Mar 27 Fév - 19:26
Existe-t-il en fait un chemin direct, quelque part ? Le seul chemin direct, c'est le rêve, et il ne mène que là où l'on se perd.


Cela faisait combien de temps que la louve se promenait sur cette terre ? Un bon mois je dirais. Il s'en est passé des choses pendant ce mois-ci. En effet, elle avait rencontré Saeba : un magnifique mâle au pelage brun mais au caractère aussi foncé que ses poils. Elle avait aussi rencontré Léactrice, une magnifique louve noire. Elle avait eu énormément de mal avec elle. Au départ, elle se souvenait lui avoir offert une proie qu'elle avait chassé elle-même par simple gentillesse, pour finalement se prendre un revers en pleine tronche. La louve avait été mal-aimable, elle avait rétorqué méchamment sans qu'elle ne sache réellement pourquoi : elle n'avait jamais comprit. Elle avait presque été vexée en réalité, mais finalement elle avait abandonné. Puis, la petite blanche avait rencontré Habis. Un être mauvais. Un monstre qui l'avait rendu esclave. Et elle avait accepté, tout simplement car elle ne savait faire autre chose. La gentillesse l'avait perdu malheureusement. Puis ... Vénus. Vénus. Une louve adorable. Une vieille louve mais qu'elle appréciait déjà énormément. Pourquoi ? Tout simplement car elle avait été la seule qui avait été gentille avec elle. En fait, elle avait connu beaucoup de belles situations. Mais surtout, elle avait grandit. Elle était devenue quelqu'un d'autre, une gentille louve, mais une louve qui avait quand même grandit mentalement.
Un regard vers l'arrière et elle poussa un profond soupir. En fait, son passé lui manquait quelque peu. Sa terre natale lui manquait, les odeurs de sa naissance aussi. Mais sa famille surtout lui manquait : même si elle ne se souvenait pas de tout. Elle se souvenait de la couleur blanche de sa mère, de ses yeux bleus mais ce fut tout. Elle ne savait même pas pourquoi, en réalité. Mais n'était-ce pas mieux ? N'était-ce pas plus vivable que d'oublier des souvenirs douloureux ? Ne fut-ce pas plus doux à vivre que de se rappeler sans arrêt son abandon ? J'en suis certaine : c'est une évidence. Finalement, elle fit un pas en avant et se mit en route délicatement, ne sachant pas vraiment où elle allait. Tout ce que savait la petite louve était qu'elle avait besoin de voyager, elle avait besoin de vivre quelque chose de plus grand.
Cela faisait maintenant plusieurs heures qu'elle marchait. La petite chose soufflait parfois de déception lorsque les petits lièvres s'enfuyait, mais ce qui lui faisait le plus mal était de ne pas rencontrer de congénères. Elle avait réellement besoin de contact. Elle avait besoin de pouvoir lire l'âme des autres, mais surtout pouvoir leur parler. Soudain, elle s'arrêta quelques secondes pour observer où elle était. Magnifique, absolument sublime. Des arbres se dressaient devant elle, comme des remparts face au monde. Les nuages étaient cachés par les feuillages, tandis que l'air froid était présent jusqu'au bout d'un brin d'herbe. En fait, elle avait réellement l'impression de revenir à sa naissance, à son lieu de naissance. Magnifique, réellement. Elle reprit sa marche pour enfin s'arrêter face à une clairière. Avec un petit sourire, elle y entra. Enfin, un endroit où elle pourrait se reposer sans se poser de questions, un endroit où elle pourrait dormir sans avoir peur de déranger quelqu'un. Alors, elle se coucha rapidement, bailla un bon coup et ferma les yeux.
Soudain, un tremblement. Elle ouvrit brutalement les yeux et se redressa brutalement, le poil hérissé et les yeux écarquillés. Des biches, des centaines de biches venaient vers elle au grand galop, face à elle. Elle regarda autour d'elle mais aucun échappatoire. Elle allait être écrasée sans pouvoir rien faire. Alors, elle ouvrit la bouche mais aucun son n'en sorti, évidemment. Elle se tendit, se sentit piégée et ferma les yeux. Brusquement, un cri se fit entendre et trois moineaux, ses oiseaux, arrivèrent de n'importe où. Ils s'envolèrent et se jetèrent de rage sur les biches. La louve resta là, choquée, ne comprenant pas réellement. Venaient-ils d'eux-même ? Non Meerly. Ils représentent ta peur, mais aussi ta seule défense. Ils sont ton pouvoir : tu le comprends enfin. Ou pas.
 


PLUS DISPONIBLE EN RP.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ - Esprit
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
ÂgeInconnu
SexeInconnu
MeutePNJ
RangEsprit
Pouvoir//
PuissanceInfinie - Illimitée
PNJ - Esprit
Messages : 1338
Feux Follets : 1808
MessageSujet: Re: Chute indolore | Libre Mar 27 Fév - 19:27
Le membre 'Meerly' a effectué l'action suivante : Allégeance au Rakuen


'Dé de Pouvoir' :


PNJ - NE PAS MP

Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Moyen
Santé:
43/100  (43/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 10 mois
SexeMâle
MeuteVagabond
Rang//
PouvoirTrinité des Ombres
PuissancePhoenix - Cuivre
Vagabond
Messages : 224
Feux Follets : 90
MessageSujet: Re: Chute indolore | Libre Dim 4 Mar - 18:20

« Chute indolore »
Libre

Marchant sans savoir où aller, continuer à avancer jusqu’à ce que mes voix cesse de hurler. Encore une fois, j’avais échoué à ma mission. Ceux qui étaient venus me battre, n’ont pas eu satisfaction, car eux aussi avaient reçu des coups. Je me demander chaque soir pourquoi j’étais ainsi, à protéger ma famille, à me faire passer pour ce que je n’étais pas. La réponse était sans cesse la même, mes voix, elles étaient l’élément qui faisait fuir les autres. Sur leur visage, je pouvais voir la peur et la haine en vers moi, et cela ne faisait qu’accroître leur désire de vengeance, il voulait plus que tout me faire souffrir. Même si j’essayais de la cacher au fond de mon âme, mes spectres refaisaient toujours surface. Je n’étais pas fait pour vivre en meute, mais elle était ma maison, l’endroit où les deux seules être qui m’acceptait vivait, je restais pour eux, pour les observer et veiller à leur bien-être. Je n’étais que le parasite sur les racines de l’arbre mère.

On foulait la terre, le regard vide, le soleil défilait, mais l’on ne savait pas le temps que l’on avait marché. Mes membres ne souffraient alors je continuais mon chemin à travers les arbres qui nous entourait. La vie était sûrement contre nous. Pour mon âge, j’avais réussi à être bien proportionné, mais mes voix me faisaient défaut. Au début j’arrivais à la canaliser, mais quand ma mère était morte, elles étaient devenues incontrôlable. Toute la violence était ressortie d’un seul coup, plus rien n’allait comme il faut. Pour rester dans les ombres, me faire oublier des autres, j’étais devenue ce que je haïssais. Mais au final, tout n’allait pas comme je le désirais. Se remémorer le passé ne servait à rien, je le savais plus que tout, mais c’était ce que je faisais à chaque fois et elles étaient là avec leur voix enchanteresse à guider mes pas de prédateur.

Je sentis le sol bougeait, cela me réveilla dans un sens, je levais la tête curieuse. J’approchais de l’endroit en question, je sentais l’odeur de gibier. Une délicieuse odeur de proie. Je passais ma tête entre les hautes herbes et aperçus les biches. Elles couraient dans la prairie comme d’habitude. Je m’assoyais, observant leur mouvement. Diablo ne me tenta pas d’en attraper une, après tout, il était prudent, on risquait de mourir sous les sabots de ces mammifères.

On aperçut au loin une chose blanche au milieu de l’herbe. Elle était pétrifiée par la peur et les biches fonçaient droit dessus. Sans vraiment comprendre pourquoi je me mis à courir dans sa direction. Mes spectres ne m’arrêtèrent pas, ils restaient muets au fond de mon corps. Je souriais, pour une fois, j’étais en paix, comme si j’étais normal.

Légèrement, plus près, j’apercevais des petits oiseaux qui tentèrent de faire fuir les biches, mais sans résultat. On sauta sur le corps de la louve blanche, deux pattes devant et les deux autres en arrière. On hurla pour faire fuir les mammifères. Des grognements sortirent de notre gorge, nos crocs étaient sortis de notre gueule pour claquer devant chaque femelle qui approchait trop près. On ne bougeait pas, on n'avait pas peur de se prendre des coups, on avait l’habitude, notre corps était devenu solide comme la pierre. Mais cette petite, elle n’avait rien demandé, elle était faible et vulnérable, j’étais fait pour encaisser les coups. Au fond de moi, je n’étais pas mauvais. A la fin, quand le troupeau c’était dispersait, je me retirais et faisais face à la femelle qui se trouvait à quelques centimètres de nous. Notre regard était froid, comme à son habitude, on n’avait pas l’habitude de montrer nos sentiments, alors on restait distant.

« Tu ne devrais pas être ici, vas t’abriter sous les arbres. »
© Codage par Zagan.


Au fond de la nuit, tel un poison qui se propage dans les ténèbres, nous vous observons...

Nehëmah: ff9900 → normal
Diablo: 663300 Gras
Dagon: 999900Italique
Dyros: 0099ffSouligné
Revenir en haut Aller en bas
PNJ - Esprit
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
ÂgeInconnu
SexeInconnu
MeutePNJ
RangEsprit
Pouvoir//
PuissanceInfinie - Illimitée
PNJ - Esprit
Messages : 1338
Feux Follets : 1808
MessageSujet: Re: Chute indolore | Libre Dim 4 Mar - 18:20
Le membre 'Nehëmah' a effectué l'action suivante : Allégeance au Rakuen


'Dé de Pouvoir' :


PNJ - NE PAS MP

Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 6 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Granite
Vagabond
Messages : 81
Feux Follets : 29
MessageSujet: Re: Chute indolore | Libre Lun 5 Mar - 23:49
La première détente, c’est l’acceptation complète des tensions qui n’ont pas encore lâché.


Petit à petit les biches s'approchaient un peu plus de la jeune louve. Cette dernière avait la gueule ouverte, dans un espoir de crier mais ses cordes vocales refusaient de lui obéir. Elles l'avaient abandonnées depuis bien longtemps dorénavant. Elles ne voulaient plus être dans son corps, elles ne voulaient plus lui laisser de voix. Pourquoi ? Elle se le demandait, en réalité. Elle ne se souvenait même plus du comment sa voix avait pu disparaître. Elle se souvenait seulement qu'un jour, elle était assise en plein milieu d'une clairière à hurler, à gorge déployée, pour finalement se retrouver ensuite couchée, sur le flanc, trempée de sueur et avec la gorge desséchée. Elle avait voulu parler mais une terrible douleur la prit, comme un poignard venant lui arracher les cordes vocales sans anesthésie. Elle avait tenté plusieurs fois, pour finalement abandonner quand elle se rendit compte que son hurlement ressemblait plus à celui d'un louveteau. Mais si vous savez, celui qui est tout silencieux, chuchotement éternelle. Elle avait l'impression qu'on venait de la briser sans même lui demander la permission. Qu'on venait de lui voler la grâce qu'elle avait toujours eu en elle. Elle avait l'impression d'être Arielle et que Ursula venait tout juste de lui voler sa voix, car elle chantait trop bien. Mais, elle, elle ne se souvenait même pas du son de sa voix, elle ne savait même pas si elle était jolie ou non, bien au contraire.
Elle observa ses oiseaux qui essayaient tant bien que mal d'éloigner les biches, mais ces dernières n'en avaient rien à faire : bien au contraire. Elles secouaient la tête pour les évacuer, elles donnaient même des ruades pour les faire fuir. Heureusement pour Meerly, les volatiles étaient agiles et évitaient de justesse les ripostes. Elle avait peur, réellement. Ca faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas eu autant peur. L'orage ? Boarf, elle l'avait vécu bien trop souvent pour en avoir peur. Les ours ? Ils étaient tellement fréquents qu'elle finissait par s'habituer à leur présence. Au final, elle n'avait peur que d'une chose : la Mort, en elle-même. Elle était jeune, elle le savait et elle avait véritablement peur de mourir sans avoir connu quelque chose de grandiose. Mais ce qui lui faisait peur, réellement, c'était de mourir seule. Car avec son handicap, on ne l'entendrait pas tomber ou sombrer dans un fossé. Personne ne viendrait l'aider. Comme maintenant, les biches venaient s'occuper de son cas, mais en l'absence de voix, elle ne pouvait prévenir quelqu'un malheureusement.
Puis, le Destin fit bien les choses. Elle sentit une brusque bousculade et elle se retrouva projetée, bien loin. Les biches passèrent brutalement à côté d'elle, la frôlant presque. Elle resta pétrifiée, les oreilles sur le côté, la queue entre les cuisses et les pattes tremblantes. Ses oiseaux finirent par venir se poser sur sa tête, picorant ses oreilles pour la calmer. Elle secoua la tête, pour finalement, se coucher, rassurée. Là, elle resta couchée pour ensuite poser son regard sur le loup en face d'elle : il venait de lui sauver la vie. Alors, en remerciement, elle hocha la tête et alla se planquer immédiatement derrière un arbre, ou plutôt dans le creux d'un vieux tronc. Quelques larmes roulèrent sur ses joues : la tension retombait brutalement.


PLUS DISPONIBLE EN RP.
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Moyen
Santé:
43/100  (43/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 10 mois
SexeMâle
MeuteVagabond
Rang//
PouvoirTrinité des Ombres
PuissancePhoenix - Cuivre
Vagabond
Messages : 224
Feux Follets : 90
MessageSujet: Re: Chute indolore | Libre Mar 6 Mar - 21:08

« Chute indolore »
Libre

La femelle s’abrita dans une souche, comme si cela était la fin du monde. On leva une arcade pendant qu’elle se précipitait vers sa cachette. La suivant d’un pas lent, on ne repensait plus à ce qui c’était passé avant cette rencontre soudaine. On resta assis devant sa petite grotte, le dos tournait, comme si on était devant la tanière de la guérisseuse pour qu’elle me soigne. Je n’aimais pas vraiment parler avec les autres, mais cette louve était différente. Tous auraient hurlé devant les biches, aurait fuit, mais elle, elle était restée au milieu du champ, sans sortir un son de sa gorge.

On se retourna finalement pour observer la louve, j’inclinais la tête sur le côté, des petits oiseaux étaient présent vers la femelle, tout ceci devenait de plus en plus étrange, mais je ne devais pas critiquer, au fond de mon âme, j’avais des spectres qui me pourrissaient la vie. A cette pensée, je sentis leur croc spectral qui traversait ma chair. Je fermais les yeux et serrais les dents de toutes mes forces pour ne pas faire peur à la femelle.

Quelques minutes après, tout en restant devant le creux de l’arbre, je risquais un petit rire pour détendre l’atmosphère tout en gardant mes distances avec la petite.

« Tu es assez amusante à voir. »

Du coin de l’œil, j’observais les biches qui tournais en rond, je me souvenais quand je venait par ici avec ma mère et qu’elle m’expliquait les rituels des mammifères. Je me souvenais plus vraiment ce que cela signifiait, mais je gardais en mémoire tout e qu’elle m’avait appris. Les femelles se calmèrent et commencèrent à manger l’herbe haute. Je reportais mon attention sur l’inconnue, dans un sens elle me rappelait ma mère, sauf qu’elle avait un pelage moins blanc et des yeux bleu. Elle était belle à voir, comme beaucoup de louve, j’avais envie de dire. Les femelles avaient beaucoup de grâce dans leur geste, on pouvait ressentir la pureté de leur cœur, contrairement au mien qui n’était rien.

« Tu devrais te désaltérer, cela te fera du bien, j’ai vu un ruisseau pas très loin. »

Je tournais de nouveau mon regard, j’avais pris l’habitude de ne pas parler dans les yeux de ceux de ma meute, à cause de mon rang, par moment ce réflexe restait actif. J’espérais qu’elle ne pensait pas à mal. Les femelles avaient beaucoup de grâce dans leur geste, on pouvait ressentir la pureté de leur cœur, contrairement au mien qui n’était rien.
© Codage par Zagan.


Au fond de la nuit, tel un poison qui se propage dans les ténèbres, nous vous observons...

Nehëmah: ff9900 → normal
Diablo: 663300 Gras
Dagon: 999900Italique
Dyros: 0099ffSouligné
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 6 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Granite
Vagabond
Messages : 81
Feux Follets : 29
MessageSujet: Re: Chute indolore | Libre Mar 13 Mar - 17:50
Nous comprenons la Nature en lui résistant.


La Nature faisait souvent en sorte que chaque animal rencontre une épreuve. Qu'il doive la surmonter pour pouvoir grandir, devenir un animal plus fort mais surtout devenir plus mature mentalement. Vous ne voyez pas ce que je veux dire ? Et bien, réfléchissez quelques instants. Ne voyez-vous pas ce poulain ou ce veau qui doit mettre plusieurs minutes, pas plus de dix, pour se mettre debout ? Ne le voyez-vous pas lutter pour se lever et pouvoir marcher ? Ne voyez-vous pas sa mère le pousser du nez pour qu'il puisse galoper aussi rapidement que le troupeau, mais surtout qu'il puisse le suivre plusieurs heures après ? Vous trouvez cela injuste, mais surtout exceptionnel ? Non, c'est surtout que la Nature veut qu'il puisse survivre, qu'il puisse galoper et échapper aux prédateurs. Car un poulain, un veau ou même un faon, doit pouvoir suivre le troupeau et non le retarder : sinon ce serait le condamner, lui mais aussi toute sa famille. Un prédateur est attiré par un être faible, il mangera un être faible, mais qui dit animal tué dit sang et surtout charognards. Mais surtout des maladies. Et en attirant toutes ces maladies, c'est condamner les vieillards, ainsi que les bébés nés de l'année. Alors oui, un bébé proie doit pouvoir survivre très rapidement. Il doit pouvoir courir au bout d'une journée, sinon les plus âgés le tueront : pour la survie du troupeau. Alors oui, Madame Nature est quelqu'un de très cruel.
Alors oui, la petite louve avait réellement eu peur. Elle s'était vu mourir écrasée par ces proies qu'elle tuera plus tard. Elle se voyait déjà tuée par des sabots qu'elle aurait du anéantir en chassant. Etait-ce une vengeance ? Etait-ce son karma ? Je pense pas pour la seconde option puisqu'elle n'a rien fait qui pourrait justifier cela. Elle ne comprenait pas la Nature parfois. Elle lui avait souvent fait des coups dans le dos, comme lui enlever sa voix sans même demander sa permission. Elle l'avait rendu muette sans chercher à comprendre les conséquences. Elle l'avait fait souffrir alors que pourtant elle n'avait fait qu'être douce et gentille avec tous les animaux qui l'entourait. Et maintenant, ces biches ? Mais pourquoi lui avoir envoyer ces biches pour la tuer, alors qu'elle n'a même pas cherché à les chasser ? Elle ne comprenait pas. Mais heureusement un loup était passé par là et il l'avait sauvé. Sa bonne étoile avait de nouveau pointé son bout de nez, comme d'habitude. Elle avait le sentiment d'être souvent entourée par un ange gardien et ça lui faisait du bien. Ca lui faisait réellement du bien d'avoir cette impression.
La petite louve pencha alors la tête sur le côté en entendant la première remarque de son sauveur. Elle était marrante ? Mais pourquoi marrante ? Elle ne comprenait pas. Elle n'avait pourtant rien fait pour l'être. Ou peut-être que sa maladresse était justement ce qui faisait d'elle quelqu'un de marrant ? C'était sans doute cela, effectivement. Car M' était quelqu'un de gentil, de doux, mais extrêmement maladroit. Mais voyez le seul mouton qui tombe dans la falaise ? Beh c'est elle. Vous voyez la seule personne se prenant un pot de fleur sur la tête ? Beh c'est elle. Donc oui, effectivement, cette petite louve n'est qu'un amas de maladresse et c'était sans doute cela qui la rendait marrante aux yeux de tous. Finalement, lorsque le mâle lui proposa d'aller se désaltérer, elle n'hésita pas une seule seconde et sortit de son terrier. Là, elle mit le nez par terre et rechercha de l'eau. Quand, elle en trouva, elle courut presque jusqu'à elle et alla boire. Elle en but plusieurs gorgées. Puis soudain, une idée lui vint en tête : il faisait froid mais elle s'en fichait, alors elle mit une patte dans l'eau pour finalement y mettre son ventre. Elle adorait l'eau, elle avait toujours apprécié l'eau.


PLUS DISPONIBLE EN RP.
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Moyen
Santé:
43/100  (43/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 10 mois
SexeMâle
MeuteVagabond
Rang//
PouvoirTrinité des Ombres
PuissancePhoenix - Cuivre
Vagabond
Messages : 224
Feux Follets : 90
MessageSujet: Re: Chute indolore | Libre Sam 17 Mar - 15:23

« Chute indolore »
Libre

La femelle n’hésita pas une seule seconde après notre proposition. Elle reniflait le sol à la recherche de mousse humide à notre avis, puis se précipita vers un point d’eau. Elle s’abreuvait jusqu’à ce qu’on son estomac soit remplis du liquide incolore. Puis elle y plongea une patte pour finir le corps entier dans la petite source d’eau. Je l’observais sans rien dire, ce qui nous surprenait le plus était qu’elle n’avait encore adressait aucun mot, elle était silencieuse, comme le vent qui fouettait notre pelage durant les soirs d’hivers. On ne posa pas plus de questions à ce sujet cela ne nous regardait pas, mais la curiosité frappait tout de même notre esprit.

Pour oublier ce petit détail, on s’approcha de l’eau à notre tour, baissant notre visage à son niveau. On la toucha du bout de la truffe, créant des cercles à la surface de l’eau clair notre langue passa délicatement sur la substance fraîche On buvait jusqu’à ne plus avoir soif. Mes voix restaient silencieuses au fond de mon corps, elles étaient là, à guetter tous les mouvements de la femelle comme si c’était la première fois qu’ils en voyaient une. De temps en temps, je me risquais un regard dans sa direction, tellement leur curiosité était puissante. Du coin de l’œil, on la regardait s’amuser dans l’eau. On avait rencontré plusieurs étrangers, mais aucun n’était aussi mystérieux que cette femelle au regard ciel. On releva la tête dans sa direction, un petit sourire en coin à peine perceptible, on n’avait pas vraiment l’habitude de sourire, mais par moment cela pouvait nous arriver de temps en temps.

« Pourquoi ne parles-tu pas ? Tu as peur de moi ? »

Cette question que l’on ne voulait pas aborder était venue d’elle-même, étaient-ce mes voix qui parlaient à ma place ? Je ne saurais le dire, pour une raison inconnue, on était absorbé par la femelle. On se sentait à apaiser, elle avait un quelque chose dans le regard qui nous rendait normaux.
© Codage par Zagan.


Au fond de la nuit, tel un poison qui se propage dans les ténèbres, nous vous observons...

Nehëmah: ff9900 → normal
Diablo: 663300 Gras
Dagon: 999900Italique
Dyros: 0099ffSouligné
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 6 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Granite
Vagabond
Messages : 81
Feux Follets : 29
MessageSujet: Re: Chute indolore | Libre Ven 30 Mar - 0:47
女人心海底针
Le coeur d'une louve est comme une aiguille au fond de l'océan.
La petite louve laissait l'eau venir délicatement caresser son pelage blanc. En fait, depuis sa plus tendre enfance elle avait toujours apprécié ce contact. Elle ne se souvenait ni du pourquoi, ni du comment, mais tout ce qu'elle savait, c'est que ça en était presque vital pour elle. Elle avait l'impression, que n'importe où elle allait, l'eau l'appelait. Elle avait ce sentiment que ce liquide représentait tout pour elle. En fait, parfois, elle avait le sentiment d'être comme un oiseau qui avait besoin de l'air, du vent et du Soleil pour vivre. Vous ne comprenez pas bien ce que je veux dire par là ? C'est pourtant simple. L'eau représentait cette pierre précieuse qu'elle ne pouvait tenir dans ses pattes, ce sables qui s'échappait de ses coussinets quand elle courait. Elle était intenable, indescriptible et surtout indépendante. En fait, sincèrement et surtout secrètement, elle rêvait d'être cette eau. Elle rêvait de devenir ce liquide qu'on ne pouvait contrôler ni même emprisonner. Elle rêvait de devenir ces torrents qui emportaient tout avec eux. Elle rêvait de devenir indépendante des autres, tout simplement. De pouvoir s'offrir une vie qu'elle contrôlerait, sans avoir besoin de l'aide de quelqu'un. Malheureusement avec son handicap, c'était impossible et elle le savait.
En fait, sincèrement, quand on regardait la scène extérieurement, on pouvait remarquer à quel point la petite louve était véritablement différente de tous ses congénères. En effet, physiquement, elle possédait une beauté digne des dieux. La couleur blanche/beige de son pelage ressortait fréquemment du paysage qu'elle traversait. Tandis que ses deux yeux bleus, comme l'océan, transperçaient le coeur de quiconque osait y regarder. Mais il n'y avait pas que cela : elle avait beau être bientôt adulte, elle demeurait une petite louve, bien plus petite que la moyenne. J'ai bien l'impression que même au delà de ses cinq ans, on imaginera qu'elle n'est encore qu'une louvette. Elle fait jeune, beaucoup trop jeune pour son âge sans doute. Mais il n'y avait pas que cela : en effet, l'absence de voix, de grognement ou même de jappement peut en perturbait beaucoup. Tout simplement car une louve silencieuse peut sembler mystérieuse, tendre mais aussi manipulatrice. Certains penseront sans doute qu'elle est comme ça pour amadouer les autres, tandis que d'autres penseront qu'elle n'est qu'une handicapée parmi tant d'autres.
Soudain, la voix du loup près d'elle se fit entendre et elle sursauta légèrement. Elle ne s'y attendait pas : puisqu'elle était plongée dans ses pensées et qu'elle n'avait pas fait attention à son rapprochement. Elle posa un regard sur lui, plongeant ses deux orbes bleus dans les siennes, tandis qu'elle penchait la tête sur le côté à sa question : c'est vrai ça ? Pourquoi ne parlait-elle pas ? Avait-elle peur de lui ? Ou ne le pouvait-elle tout simplement pas ? A sa seconde question, elle secoua la tête. Pourquoi aurait-elle peur de lui ? Elle ne connait rien de lui. Elle ne sait rien, que ce soit son présent ou son passé, donc pas assez pour avoir peur. Puis à la première, elle s'approcha de lui, ouvrit grand la bouche en tentant de prononcer un son : mais un simple gargouillis étrange sortit de sa gorge. Quiconque, un minimum intelligent, comprendrait que le soucis étaient ses cordes vocales. Elles étaient mortes. Abîmées. Définitivement ou non, personne ne le savait. Pas même elle.


PLUS DISPONIBLE EN RP.
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Moyen
Santé:
43/100  (43/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 10 mois
SexeMâle
MeuteVagabond
Rang//
PouvoirTrinité des Ombres
PuissancePhoenix - Cuivre
Vagabond
Messages : 224
Feux Follets : 90
MessageSujet: Re: Chute indolore | Libre Sam 31 Mar - 13:45

« Chute indolore »
Libre

Aucune réponse ne venait à nos oreilles, rien que le vent qui siffle entre les plantes et les arbres. La danse des feuilles sur le sol, tout était calme et sans bruit. Comme si cette rencontre était un secret que personne ne devais savoir. Elle approchait de nous, la peur ne se lisait pas, elle était délicate et remplis de grâce. Ses prunelles plongèrent dans les nôtres sans aucune hésitation, comme si elle nous dévoilait son passé. Sa gueule s’ouvrit et rien en sorts, juste un son étrange à peine perceptible. On baissa les yeux, puis les rouvrit quelques secondes après. On venait de comprendre, elle avait répondu à notre question à sa manière, parfois les gestes son plus compréhensible que les mots.

On avait rencontré d’innombrable mâle et femelle, et c’était la seule spéciale, la seule avec qui on arrivait à communiquer sans que mes voix me hantent et me poussent à être violent. On se rapprocha de la louve encre un peu, on était plus grand qu’elle, notre museau se posa délicatement sur son front durant quelques secondes. C’était comme pour honorer la perte de sa mémoire, ou compatir à son accident, on ne savait pas ce qui c’était passé, mais cela n’avait pas d’importance. Elle était là en ce jour, et elle était d’une agréable compagnie. On se retira par la suite en s’approchant du creux de son oreille avant de lui susurrer notre question à voix basse.

« Ai-je le droit de deviner ton nom ? »

Notre visage reprenait son emplacement d’origine, près de notre cœur. Nos yeux émeraude fixaient la femelle en attendant une réponse venant de sa tête. Cela serait très amusant de découvrir par moi-même l’identité de celle qu’on avait sauvé.

On ne comprenait pas notre comportement, avec ceux de notre meute, on était bien plus violent, mes voix faisaient sans cesse surface, alors que là, on était comme le ruisseau qui coulait, sans barrage, sans aucune violence. Était-ce le fait qu’ici personne ne connaissais notre rang ? Était-ce la solution pour vivre enfin une vie paisible ? Allais-je mieux les contrôler, rester le maître de mon corps ou me laisser emporter par ces êtres maléfiques qui ne désiraient que mon bien, pourtant, ils m’entraînaient sur le mauvais chemin. Comment comprendre ce qui m’arrivait alors que je ne connaissais même pas la moitié de mon sang. Toutes ces pensées, si silencieuses et pourtant si violentes, mais en ce jour, en ce moment, je n’étais qu’un loup comme les autres, et tout ceci venait de disparaître en l’espace d’une seconde, comme si je venais de naître.

Un sourire se dessina sur mes babines, au lieu de comprendre ce qui m’arrivait, je préférais profiter de ce moment qui ne durera pas. À la fin de cette journée, nous redeviendrons nous-même, froid et distant, et cette chaleur que la blanche nous offrait sera dévorer par les ténèbres de mes spectres.
© Codage par Zagan.


Au fond de la nuit, tel un poison qui se propage dans les ténèbres, nous vous observons...

Nehëmah: ff9900 → normal
Diablo: 663300 Gras
Dagon: 999900Italique
Dyros: 0099ffSouligné
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 6 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Granite
Vagabond
Messages : 81
Feux Follets : 29
MessageSujet: Re: Chute indolore | Libre Lun 2 Avr - 0:21
열흘 붉은 꽃이 없다
Il n'y a pas de fleurs rouges qui durent dix jours.
En fait, quand on y pense, cette douce louve correspond parfaitement à son pouvoir. En effet, elle peut contrôler les oiseaux. Mais ne dit-on pas que les oiseaux sont les animaux les plus gentils, les plus inoffensifs jamais créés sur cette terre. Ne dit-on pas qu'ils sont dignes d'être aimés ? Qu'ils ont des âmes pures mais surtout très importantes ? Et surtout, ne dit-on pas qu'ils sont l'essence même de la douceur naturelle ? Meerly en est la maîtresse. Elle est la maîtresse de la douceur, de la gentillesse et de la bonté. Je me demande même si elle n'est pas une déesse. Et à la fin, on se rend compte qu'elle n'est qu'une louve mortelle, une louve ayant un coeur et ne contrôlant rien d'autre que des oiseaux. Elle n'est pas une déesse, seulement l'incarnation même d'une bonté divine. Malheureusement pour elle, cette bonté finira par la perdre. Tout simplement car en étant si douce, si gentille, elle finit par croire tout et tout le monde. On pourrait lui promettre monts et merveilles, sans en penser un mot, qu'elle se laisserait guider sans broncher. On pourrait lui inventer des cadeaux qu'elle pourrait les accepter sans concessions. Elle aime les autres, un peu trop, selon moi.
Après, vous me direz, elle est jeune. Elle n'a que onze mois, donc est encore un bébé. Mais dans ce monde, il faut savoir grandir et mûrir bien plus rapidement que la moyenne. Il faut savoir contrôler ses émotions, autant que son sang froid. Mais surtout, il faut savoir cerner les autres. Et ça, c'est bien l'unique chose qu'elle n'arrive pas à faire. Elle n'arrive pas à voir qui est bon ou qui est mauvais, mais surtout elle n'arrive pas à comprendre pourquoi le mal existe sur cette planète. Elle vit dans un monde de bisounours, soyons francs. Ca la perdra, c'est évident. Après, peut-être qu'être abusée, frappée ou tout simplement trahie la fera réagir : mais j'espère sincèrement qu'elle grandira bien avant cela. Car c'est une telle douleur, d'être désabusée, qu'elle n'y survivra sans doute jamais.
Soudain, un contact, une voix. Le loup venait de poser son museau sur son front avec délicatesse, tout en lui susurrant des mots à l'oreille. Sa voix venait de pénétrer son esprit avec délicatesse, aussi fragile qu'une plume touchant le sol. Elle se délecter de cette sensation, elle appréciait ce contact, mais surtout elle adorait cette proximité. En fait, elle avait toujours aimé le contact avec autrui. Elle avait toujours aimé qu'on soit proche d'elle, qu'on lui daigne donner de l'attention. Elle aimait sincèrement qu'on lui porte de l'intérêt. Pas qu'elle soit égocentrique, loin de là, cependant, elle avait tellement peu confiance en elle, que le peu d'attention qu'on lui portait lui faisait comprendre qu'elle était importante. Même quelques secondes, ou minutes, lui suffisaient. Sa mère ne lui avait jamais porté une réelle attention, pas à ce qu'elle se souvienne du moins, alors oui, elle avait réellement besoin de cela. C'est peut-être pour cette raison qu'elle aimait les oiseaux qui l'accompagnaient chaque jour, car ils étaient là, car ils prenaient soin d'elle, mais surtout qu'ils étaient dépendants d'elle. Ils étaient son point d'encrage avec la Terre, son moyen de communiquer avec les autres.
Alors, à la question du loup, elle hocha la tête avec délicatesse. Oui, vas-y, devine mon nom. Je rêverai de te le donner, crois-moi. Voilà ce que signifiait ce hochement de tête. Elle aurait tellement aimé avoir une voix et pouvoir prononcer son prénom au moins une fois dans sa vie, qu'on puisse mettre un nom sur son visage, qu'elle ait une identité, une âme. Car à présent, elle avait plus l'impression d'être complètement clandestine de son propre corps, d'être une inconnue parmi tant d'autres, une louve qu'on oubliera tellement vite car elle n'a pas de nom. Et ça, ça la tuait à petit feu.


PLUS DISPONIBLE EN RP.
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Moyen
Santé:
43/100  (43/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 10 mois
SexeMâle
MeuteVagabond
Rang//
PouvoirTrinité des Ombres
PuissancePhoenix - Cuivre
Vagabond
Messages : 224
Feux Follets : 90
MessageSujet: Re: Chute indolore | Libre Lun 2 Avr - 11:44

« Chute indolore »
Libre

Hochant la tête pour nous autoriser à trouver son nom. Cela serait beaucoup plus intéressant si on savait comment elle s’appelait. On releva la tête vers le ciel, pour réfléchir, seulement, il y avait beaucoup trop de possibilité, des noms, il en existait des millions, c’est à ce moment qu’on comprenait notre posture, on n’avait pas tellement réfléchit et nous voilà dans une belle situation. Mais bon, on s’en sortirait, même si cela devait prendre des jours et des jours, on resterait près de la femelle jusqu'à trouver son prénom d’origine.

C’est la tête dans les nuages qu’on chercha une solution pour que cela aille beaucoup plus vite. Non pas qu’elle était de mauvaise compagnie, mais au bout d’un moment mes voix reprendront vite la main et feront souffrir la petite. On regarda le sol et observait les petits cailloux qui avait dans l’eau. C’est à ce moment qu’une idée survint dans notre esprit d’Oméga. On en attrapa plusieurs d’un coup, les déposant sur le sol et on se rinça la gueule qui était pleine de sable. On reporta notre attention sur les petits cailloux et en disposa vingt-six à la vertical. Notre regard se posa de nouveaux sur la louve blanche encore inconnu, mais pour plus très longtemps.

« Tu vois, ces petits cailloux ? Chacun représente une lettre, je vais te les montrer et je devinerais ton nom comme ça, tu hoches la tête pour dire oui et secoues pour dire non, enfin, je pense que tu avais compris cette partie du jeu. »

Je sourirais tendrement à la femelle et commençais le jeu. Je montrais chacune des lettres cherchant la toute première de son prénom. Cela pouvait semblait long, mais étrangement, je m’amusais plutôt bien, cela faisait vraiment longtemps que je n’avais pas passé un aussi bon moment en la compagnie de quelqu’un.
© Codage par Zagan.


Au fond de la nuit, tel un poison qui se propage dans les ténèbres, nous vous observons...

Nehëmah: ff9900 → normal
Diablo: 663300 Gras
Dagon: 999900Italique
Dyros: 0099ffSouligné
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 6 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Granite
Vagabond
Messages : 81
Feux Follets : 29
MessageSujet: Re: Chute indolore | Libre Lun 2 Avr - 16:51
言わぬ が 花
Le silence est d'or, la parole d'argent.
Dans la vie, il y a des âmes qui se rencontrent par hasard. Mais elles ne font rien pour se connaître davantage, pour comprendre le pourquoi elles sont là ni même comment elles ont pu être sur le même chemin. Elles n'essaient pas de s'apprivoiser, de se surprendre ou même de se regarder. Ce que je veux dire par là, c'est que parfois, certains loups se croisent. Des regards s'échangent, des senteurs ou tout simplement un contact furtif : mais ce n'est pas pour autant qu'un lien se crée. Ce n'est pas non plus pour cela qu'ils apprendront leur passé, ou même les événements qui ont pu les mettre sur la même voie. C'est dur à comprendre, je sais, mais pourtant c'est la vérité. Parfois, un loup mâle peut rencontrer une louve sans pour autant chercher à la connaître, à discuter ou même à créer un quelconque sentiment. Parfois, il arrive aussi que des loups rencontrent des louveteaux sans pour autant chercher à leur inculquer une éducation, leur montrer une certaine voie ou leur donner des conseils. Non, le lien entre les loups n'est pas obligatoire. C'est sans doute pour cette raison que des solitaires existent, que des loups vivant en dehors des meutes sont là : tout simplement car ils n'ont aucun lien avec la hiérarchie d'une meute.
Malheureusement pour Meerly, ce n'était pas son cas. En effet, la petite louve recherchait tout le contraire de ces loups solitaires : elle, elle voulait avoir du contact avec ses congénères, elle voulait créer ce lien qui est propre à une meute de loups. Elle, elle voulait connaître l'amour que pouvait avoir une mère avec sa fille, l'amour d'un loup envers sa louve ou tout simplement l'amour des louveteaux face à leur mère. En fait, quand on y pense, la petite louve ne recherche pas essentiellement un contact, un lien, mais plus l'amour, le vrai, le grand. Elle voulait se sentir aimée et aimer en retour. Elle voulait connaître la tendresse, la séduction ou tout simplement le délicat contact d'un mâle sur son dos. Elle voulait aimer, tout simplement.
Un regard sur le loup et elle comprit parfaitement qu'il était en train de réfléchir. Pendant qu'il regardait le ciel, elle se permit de l'observer en détail, discrètement. Il était beau : comme tous les loups qu'elle rencontre, vous me direz, mais lui, il paraissait bien plus haut sur pattes, bien plus beau. Mais surtout, il y avait chez lui quelque chose qui la perturbait délicatement. Il semblait envahi par quelque chose, ou quelqu'un qu'elle n'arrivait pas à comprendre ni à percevoir. En fait, grâce à/à cause, de son handicap, elle arrivait à voir des choses, ressentir des émotions chez les autres que même eux avaient du mal à mettre un nom dessus. Elle arrivait à voir la peur dans le regard, la tristesse, mais aussi l'angoisse. Et ce loup avait quelque chose de bien différent dans ses prunelles, quelque chose de malfaisant et en même temps intriguant. Il ne paraissait pas méchant, mais quelque chose en lui semblait complètement sadique. Comme si son aura n'allait pas du tout avec son âme. Comme si son corps était totalement étranger à l'hôte qu'il abrite. Elle n'avait encore jamais connu cela avec ses congénères, mais ce loup l'intriguait et elle voulait en savoir plus.
Lorsque le loup posa les vingt six pierres sur le sol, à la vertical, elle pencha la tête sur le côté, ne comprenant pas bien son acte. Mais lorsqu'il lui expliqua le jeu, elle remua la queue d'excitation. Elle adorait jouer : en même temps vu son âge, c'était évident. En fait, je me demande si elle ne cessera jamais de jouer. Malgré son handicap, elle demeurait une louve pleine de joie, de gentillesse et de malice. Elle voulait jouer, taquiner, blaguer ... Elle voulait croquer la vie à pleine dent en réalité. Finalement, lorsqu'il montra les six lettres de son prénom du museau, elle hocha la tête six fois : Meerly. Elle se prénommait Meerly. Pour la première fois de sa vie, elle avait donné son prénom à l'un de ses congénères. Pour la première fois de sa vie, elle avait enfin une identité auprès de quelqu'un. Et pour cela, elle ne le remerciera jamais assez.


PLUS DISPONIBLE EN RP.
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Moyen
Santé:
43/100  (43/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 10 mois
SexeMâle
MeuteVagabond
Rang//
PouvoirTrinité des Ombres
PuissancePhoenix - Cuivre
Vagabond
Messages : 224
Feux Follets : 90
MessageSujet: Re: Chute indolore | Libre Lun 2 Avr - 17:55

« Chute indolore »
Libre

Cela avait pris quelques minutes, mais on avait fini par trouver le prénom de la demoiselle. Meerly. Un sourire fendit notre visage. La femelle semblait heureuse qu’on découvre son nom, elle n’était plus inconnue et elle l’avait ressenti.

« Meerly…C’est un magnifique nom, moi, c’est Nehëmah. »

On ferma les yeux et donna un léger coup sur la joue de la femelle. Son odeur pénétrait nos narines. L’odeur du soleil, des fleurs, la pureté. C’était la première fois qu’on vivait une telle chose. Qu’on ressentait autant de douceur dans un si petit corps, cela était émouvant, mais bien trop fragile pour nous. On était l’opposé de cette femelle, on n’avait pas le droit de toucher autant de bonheur, ni même la frôler. Cela ne risquait pas de se reproduire avant longtemps. Il fallait profiter de ce moment et se souvenir de chaques secondes passé en sa présence. On laissa notre museau, profitant de cette odeur divine. On avait si peur de la casser, de la briser en des millions de morceaux. On fini par se retirer, les oreilles plaquées sur le crâne, le regard ailleurs.

« Excuse moi… Je… Je n’aurais pas du. »

Autant de contact, c’était la première fois depuis si longtemps, la dernière fois, c’était auprès de ma mère. Depuis, je vivais seul, avec mon frère, ma mère adoptive, éloignée de tous. On n’était pas aimé des autres, il n’y avait qu’elle qui ne nous jugeait pas, mais c’était par ce qu’elle ne nous connaissait pas véritablement. Si elles les avaient vus, elle aurait fuis depuis très longtemps, elle sera partir sans se retourner et on serait rentré comme tout le temps. C’était la seule raison pour laquelle elle était toujours présente à nos côtés, parce qu’elle ne savait pas et elle ne devait pas savoir, comme tout le monde. Ils devaient rester enfermer dans mon corps, seulement, leur voix son si puissante et si enivrante que je ne peux les contenir plus longtemps. Avoir une vie normale était impossible pour nous.
© Codage par Zagan.


Au fond de la nuit, tel un poison qui se propage dans les ténèbres, nous vous observons...

Nehëmah: ff9900 → normal
Diablo: 663300 Gras
Dagon: 999900Italique
Dyros: 0099ffSouligné
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 6 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Granite
Vagabond
Messages : 81
Feux Follets : 29
MessageSujet: Re: Chute indolore | Libre Lun 2 Avr - 21:27
蝦で鯛を釣る
En donnant sans arrière-pensée, on peut recevoir bien plus.
En réalité, la petite louve ne connaissait rien à la vie. Elle semblait même complètement vierge de tout. Que ce soit avec les loups, que ce soit avec la nature ou avec elle-même tout simplement. On aurait presque cru qu'elle avait été créée il y a quelques temps, qu'elle n'était pas la fille de quelqu'un, mais tout simplement une image qu'on venait de dessiner dans le sol avec délicatesse. Bien sûr, elle connaissait les senteurs de la nature, elle connaissait certaines sensations : comme le toucher, le goût ou l'odorat, mais elle ne connaissait pas encore la tristesse, la peur ou la trahison. On pourrait presque imaginer qu'elle n'est qu'une machine venant tout juste d'être mise en route, un robot qu'on avait rebooter pour qu'il redevienne celui qu'on avait programmé. Sa voix ? Elle ne lui aurait servi à rien au final, puisque de toute façon elle n'avait rien à raconter. Oh bien sûr, elle aurait pu parler du temps, du climat, du soleil qui lui chauffe le pelage, de la Lune qui la fait hurler chaque nuit, mais ce n'était pas bien intéressant puisque c'était ce que vivaient et ressentaient chaque loup présent ici. Alors, oui, il valait mieux qu'elle reste muette, pour le moment, je veux dire.
Magnifique nom. Ces deux mots pénétrèrent son esprit avec force, avec une puissance qu'elle n'aurait jamais cru et surtout fit frémir son coeur avec violence. C'était la première fois qu'elle entendait ces deux mots, première fois qu'elle dévoilait son nom, et surtout première fois qu'elle avait une identité auprès de quelqu'un. Elle n'était plus la petite inconnue qu'on appelait la blanche, elle n'était plus cette louve qu'on connaissait comme muette, non, elle était Meerly. Elle était cette louve blanche démunie de voix, mais ayant une personnalité propre. Elle était cette louve muette qui, finalement, comprenait bien plus de choses que la plupart des loups présents sur cette île. Au nom du loup, elle hocha la tête. Nehëmah, c'était un nom tellement beau, un nom qui lui allait parfaitement. Alors, avec détermination, elle pointa du nez les pierres correspondant au nom du mâle, lui faisant comprendre qu'en les bougeant elle gravait son prénom dans sa mémoire.
Et là, le contact se fit. Pour la première fois depuis leur rencontre, le museau du loup vint toucher la joue de la blanche, y restant quelques secondes. Elle profita pleinement du moment, fermant les yeux et se laissant aller à la délicatesse du moment. Elle n'avait encore jamais ressentit cela en vérité, elle n'avait jamais eu la chance de connaître la sensation d'un toucher aussi délicat. Oh bien sûr, Saeba l'avait câliné durant la nuit pendant ses cauchemars, mais c'était différent. Bien sûr, il lui avait offert un peu de réconfort, mais la sensation qu'elle avait avec Nehëmah était différente. Comme un sentiment d'appartenance, comme un sentiment d'être sur la même longueur d'onde, sur le même chemin. Un chemin carrément adéquat pour les deux. Un chemin qui les mènerait loin.
Alors, délicatement, comme pour lui faire comprendre que son erreur n'était pas préjudiciable, elle lui adressa un hochement de tête. Et sans prévenir, elle déposa une brève léchouille sur son front. Je te pardonne. Les mots n'étaient pas nécessaires dans un tel moment, l'acte se suffisait à lui-même. Finalement, elle se décala de lui, sortit de l'eau en se secouant. Elle fit exprès que l'eau touche le pelage du loup. Elle voulait jouer. Puis, elle se roula dans la tête pour essayer de décoller un petit peu son poil. Ceci fait, elle retourna s'asseoir tranquillement dans le trou que lui avait fait découvrir le mâle. Un baillement et elle se laissa aller à la plénitude.


PLUS DISPONIBLE EN RP.
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Moyen
Santé:
43/100  (43/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 10 mois
SexeMâle
MeuteVagabond
Rang//
PouvoirTrinité des Ombres
PuissancePhoenix - Cuivre
Vagabond
Messages : 224
Feux Follets : 90
MessageSujet: Re: Chute indolore | Libre Mar 3 Avr - 20:40

« Chute indolore »
Libre

Sortit de l’eau, elle nous éclaboussa et secouant son pelage blanc. Un rire naquit sur nos babines, on l’observait s’éloigner de l’eau pour se retrouver dans la cachette. C’était l’endroit où avait commençait notre vie normale, pour quelques heures. Elle s’abritait dans cet endroit, comme s’il était un cocon impénétrable pour tout intrus. On ne savait plus vraiment comme réagir avec elle, mais mes voix étaient calme, je me sentais léger, comme quand ma mère me raconter le pouvoir qu’elle avait sur les voix de mon père. J’approchais de l’entrée, elle était allongée, non loin de nous. Mais elles commencèrent à s’agiter, à devenir puissante et meurtrière. Pour qu’elle raison ? Les biches, elles étaient toujours là, leur odeur pénétrais nos narines et embrumait notre esprit.

On baissa la tête, le regard sombre, on ne lui ferait pas de mal, mais elle ne devait pas savoir, personne ne devait savoir ce qu’on était, on ne nous accepterait jamais. Mes voix, elles faisaient partis de moi et seul mon frère les acceptait. On la fixa, de notre regard émeraude qui était devenu plus froid, plus distant, comme s’il avait oublié tout ce qu’il avait vécu, mais ce n’était pas le cas dans mon cœur. Seulement, elles avaient besoin de sentir le sang couler dans notre gorge, sentir la vie s’enfuir.

« Meerly… Je dois partir, excuse moi, on se reverra, dans de meilleures circonstances… Je ne t’oublierais pas, je te le promets ! »

Fuir, oublier ce qu’on était. L’abandonner ? C’était peut-être ce qui se passer, mais elle ne devait pas rester près de nous, on pouvait lui faire du mal. On les faisait tous souffrir au final, notre pouvoir, ce qu’on était, je devais le cacher, mais cela ne suiffait jamais assez, ils revenaient plus puissant, plus coriace, plus meurtrier. Mes spectres, ma famille, ce qui me restait en héritage de ma mère, de mon père. Je devais tous les oublier, partir loin de tous ceux qui avaient pu nous apercevoir.

C’est un dernier regard vers Meerly, qu’on s’éloigna après lui avoir fait une lèchouille sur le front et plongé notre museau dans son pelage. On n’était pas comme tout le monde le voyait. On fuyait, ou plutôt, je fuyais à chaque fois qu’elles étaient susceptibles d’apparaître d’entre les ombres. Aurais-je dû les affronter et devenir le véritable maître ? Je ne savais plus à force, seul le temps me le dira…
© Codage par Zagan.


Au fond de la nuit, tel un poison qui se propage dans les ténèbres, nous vous observons...

Nehëmah: ff9900 → normal
Diablo: 663300 Gras
Dagon: 999900Italique
Dyros: 0099ffSouligné
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 6 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Granite
Vagabond
Messages : 81
Feux Follets : 29
MessageSujet: Re: Chute indolore | Libre Lun 9 Avr - 23:12
В семье́ не без уро́да.
Chaque famille a une brebis galeuse.
Que ce soit sur cette île ou dans un monde parallèle, chaque loup a une différence bien notable avec un autre. Chaque portée qui naît a une marque bien à elle, sa marque de fabrique on va dire. Ce que je veux dire par là, c'est par exemple : regardez les loups d'ailleurs. Les louveteaux se ressemblent énormément, ils ont tous le même pelage, les mêmes oreilles, mais un truc les différencie : leur personnalité. Ils se ressemblent et sont pourtant si différents. Mais une chose est sûre : un vilain petit canard ne cesse d'être présent dans une portée. Ce vilain petit canard devient vite un bouc émissaire, un être qu'on enferme dans un carcan qu'il n'accepte pas réellement, un être qu'on maltraite sans pour autant se demander s'il le vit bien. Un être qui subit la vie plus qu'il n'y survie en vérité. Souvent ces êtres tournent mal, ils deviennent ce qu'ils ont toujours redouté. Souvent, ils deviennent des psychopathes, des méchants bas de gamme mais aussi des tueurs assoiffés de vengeance. On pourrait les condamner, mais on pourrait aussi tenter de les comprendre. La haine, la douleur ainsi que la peine ne cesse d'être présentes dans leur être, au point qu'ils ne puissent plus les contrôler.
Nehëmah faisait sans doute parti de ces loups. Ces loups qui souffrent en silence, mais qui refuse de partager avec les autres un lourd secret. En fait, contrairement à un monde lambda, cette île regorge de loups refusant leur pouvoir. Ils le refusent car il représente une partie d'eux qui les révoltent. Saeba par exemple ... Il refuse de montrer son pouvoir, de développer un certain savoir de peur de perdre tout ce à quoi il croit, mais aussi de peur de perdre sa soeur. Nehëmah, quant à lui, refuse de montrer son pouvoir, refuse de laisser ces voix se dévoiler car il a peur qu'on le rejette, qu'on le repousse alors qu'il suffirait d'une fois, une unique personne et il comprendrait qu'il est plus un loup à part entière qu'un boulet. La petite louve, quant à elle, avait du mal à comprendre son propre pouvoir. En fait, elle ne le repoussait pas, elle ne savait surtout pas qu'elle avait un pouvoir : tout simplement.
La belle blanche releva son doux regard sur le loup qui venait la rejoindre dans son antre. Une petite moue déçue vint pointer le bout de son nez sur son minois tandis qu'elle hochait la tête. Elle comprenait : on avait tous autre chose à faire que rester avec une inconnue. Quoique pas si inconnue que cela puisqu'il était le premier loup qui connaissait sa véritable identité. Elle frissonna au contact de la langue du mâle sur son front, puis elle le suivit du regard, un pincement au coeur. La voilà de nouveau seule face contre tous. Sans hésiter une seule seconde, elle se releva rapidement, sauta à l'extérieur du tronc et partit en courant bien loin. Elle n'était pas en sécurité, ici, pas seule en tout cas.


PLUS DISPONIBLE EN RP.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chute indolore | Libre
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Si je ne tiens pas l'équilibre qu'au moins ma chute soit libre.
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Effet d'Obama; la chute de l'indice Dow Jones
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryûtora :: RP-
Sauter vers: