lienlien
Navigation
Rp's libres
Rencontrer la meute [ft. Kuragari] (par Wistala)

Une petite marche dans le désert quoi de mieux pour se refaire une santé [ft. All] (par Léatrice)

L'aurore boréale [ft. All] (par Vénus)

Cueillette hivernale [ft. Kuragari] (par Zenaïs)

Marche tranquille [ft. All] (par Zaliha)

Qui je peux embêter moi ? [ft. Kuragari] (par Yrkasi)

L'eclipse [ft. Hikari] (par Chenoa)

Hunter game [ft. All] (par Corpus)

Seul sans vraiment l'être [ft. All] (par Nehëmah)





 

Une étreinte mortelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Une étreinte mortelle Mar 13 Mar - 23:00


Une étreinte mortelle ~
Feat Meerly -

« Je me souviendrai de lui, de ce sale prétentieux. Je vais le tuer, l'égorger, lui faire regretter d'être né. Quel incapable j'étais. »

J'avançais pas à pas en direction d'un point d'eau, ce dernier me semblait à la fois proche et loin. Mes forces m'abandonnèrent. Cette sensation n'avait jamais été éprouvée par mon faible corps. Nous nous étions pris une belle raclée, je ne pouvais m'en cacher. Mais être pris ainsi par surprise par un gamin. Quelle idée de ne pas avoir combattu d'une meilleure manière. Ses ombres étaient bien gênantes, surtout pour un loup n'ayant pas un pouvoir offensif. Pourquoi la nature m'avait-elle offert un don aussi peu utile pour le combat. Je m'en voulais de ne pas avoir suivi les conseils de ma soeur qui se serait sûrement moqué de ma prestation.

Lorsque mon corps peinait à se tourner, je pouvais apercevoir une longue trainée de sang se profilait derrière moi, lorsque je marchais. Un petit rire s'échappait de ma gueule, montrant que j'étais assez pitoyable. Le sang peinait à se coaguler sur mon pelage, tant je m'étais longtemps déplacé pour fuir l'affrontement. Mes forces m'abandonnaient au point que je n'arrivais plus à faire un pas devant l'autre sans tituber. Le sol noir s'abreuvait de mes plaies meurtries. Il était peut-être temps de mourir pour moi. J'étais jeune, mais j'avais quand même bien vécu. Ma fin était proche. Le soleil allait laisser s'éteindre sa lumière sur mon pelage sombre.

Mon corps s'écroula de tout son poids et mes paupières se fermèrent petit à petit. Ma vision devenait floue et ma vie s'échappait petit à petit, me laissant inerte face à la froideur de ce monde, de ce monde cruel. Un sourire resta accrocher à mon visage, malgré tout. Wakanda allait pouvoir se débarrasser de son fardeau de frère. La dernière vision que j'eus avant de sombrer était cette petite louve blanche que j'avais aidé à manger dans le désert. Dommage que je ne pus la revoir à nouveau. C'était amusant cette rencontre. Elle m'avait rendu un peu vivant.


Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 6 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Granite
Vagabond
Messages : 81
Feux Follets : 29
MessageSujet: Re: Une étreinte mortelle Ven 16 Mar - 1:09
Une parole douce peut ouvrir même les portes de fer.


Un piaillement se fit entendre dans le noir de la nuit tandis qu'un moineau faisait sa toilette tranquillement. Deux autres dormaient sur une branche, la tête dans les ailes et les deux serres s'accrochant à une branche. On pouvait distinguer le Soleil qui se levait petit à petit pour venir toucher délicatement la Lune. Il voulait rejoindre sa compagne. Il avait bien trop dormi : il était maintenant temps qu'il se mette au travail. Une heure plus tard, ce dernier remplaça sa compagne et les deux moineau ouvrit timidement les yeux. Ils se secouèrent brièvement pour enlever toute trace de brume sur leur plumage, puis finalement ils posèrent un regard sur une louve couchée au pied de leur arbre. Là, ils se regardèrent et dans un consentement mutuel, ils descendirent de leur perchoir pour venir ensuite se poser dans le pelage de la blanche. Ils en tirèrent plusieurs poils, faisant couiner la louve qui finalement ouvrit les yeux. Ses orbes bleus se distinguèrent alors de la pénombre de la forêt. Elle posa un regard tendre sur le trio qui était sur elle et tranquillement, elle s'étira. Ceci fait, elle se secoua vigoureusement : de une, pour enlever la brume de son pelage, de deux pour réveiller tous ses muscles endormis. Elle avait bien dormi cette nuit. Ca faisait du bien. D'autant plus que c'était rare en ce moment. Bien trop rare.
Un grognement à l'intérieur de son estomac se fit entendre. Alors, rapidement, elle se mit en marche. Elle avait repéré un terrier de lièvre pas loin : ça fera l'affaire. Alors, ni une ni deux, elle se cacha derrière un buisson en attendant que les rongeurs daignent sortir de leur demeure. Quelques minutes plus tard, une maman lièvre sorti de sa tanière, suivit de deux levrauts. Elle attendit quelques secondes, puis sans attendre d'autant plus, elle bondit de derrière son arbuste et sauta immédiatement sur la maman lièvre qui passait près d'elle. Là, elle sauta sur sa tête pour finalement l'achever à coup de crocs dans la gorge. Elle n'aimait pas faire ça. Finalement, elle prit sa proie et se cacha derrière l'arbuste. Là, elle la dévora, ne laissant que la tête et une patte arrière intacte. Ni une ni deux, elle creusa un trou pour y terrer la carcasse, la recouvrit du museau pour ensuite se diriger vers une flaque qu'elle avait vu non loin. Là, elle se désaltéra pour finalement se mettre de nouveau en marche. Elle n'aimait pas rester toujours au même endroit.
Cela faisait maintenant plusieurs heures qu'elle marchait, sans véritable but que de découvrir l'endroit où elle avait atterrit. Soudain, elle s'arrêta : humant l'air. Une odeur de sang. Une odeur de mort. Une odeur de loup. Alors sans hésiter une seule seconde, elle prit appui sur ses pattes arrière et se mit à courir. Elle s'était réellement trouver une vocation : aider son prochain et soigner ses congénères. Après plusieurs minutes de course, elle tomba alors sur le corps d'un loup brun. Elle s'arrêta. Etait-il mort ? Etait-il vivant ? Son instinct lui ordonna de surveiller. Alors, sans hésiter une seule seconde, elle s'avança vers le corps et resta stupéfaite : elle le connaissait. C'étaot Saeba, ce loup qui lui avait donné à manger, mais surtout qui lui avait permit d'affronter ses cauchemars. Alors, elle le secoua, mordit son oreille et s'arrêta pensant qu'il était mort. Mais un oeil sur sa respiration lui prouva que non. Alors, elle fit demi-tour, alla chercher son cadavre et revint avec. Là, elle le déposa devant son nez pour finalement disparaître de nouveau. Elle venait d'entrer dans la forêt, cherchant de la mousse, de la fougère ainsi qu'un peu d'ortie. Ca le soignerait. Ca panserait ses plaies.


PLUS DISPONIBLE EN RP.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une étreinte mortelle Jeu 29 Mar - 9:53


Une étreinte mortelle ~
Feat Meerly -  

Les ténèbres devenaient mon quotidien, essentiellement ce jour où ce voile se déposait peu à peu sur mon être, provoqué par un impétueux loup qui m'avait vaincu. Je le sentais, je sentais mon sang s'extirpait de mon corps, laissant ivre le sol devenant rougeâtre. Mon enveloppe charnel devenait de plus en plus froid, j'avais froid et ne savais pas si j'allais réussir à survivre. Quelle idée que de se laisser avoir ainsi par un gamin ? Si je le voyais à nouveau, je le tuerai sans retour possible. Mais avant ça, je devais passer par cette difficile étape, la survie à ce combat. Mais mes chances devaient être de 10%, voire moins encore à cause de mon état.

Une odeur appétissante venait d'apparaitre sous mon nez et un bruit de pas s'éloignait peu à peu de moi. Mes paupières s'ouvrirent l'espace d'un instant. Un cadavre de rongeur se trouvait face à moi, gisant lui aussi dans son propre sang. Je ne comprenais pas vraiment, mais avec le peu de force qui me restait, je me mis à dévorer la carcasse dénuée de vie, tel un charognard. Je détestais cette manière de couper ma faim, mais je me devais de le faire pour survivre. Mon corps rampait et je ne réussissais à me lever pour manger confortablement. Après un court instant, je perdis connaissance en mâchant une partie de la proie, retournant dans les abîmes ténébreuses.

Quel dommage, j'avais effectué récemment une belle rencontre qui aurait pu changer le cours de ma vie, me faire changer. Mais je n'étais peut-être pas assez méritant du fait de mes agissements passés. Peut-être que mon destin était de passer le pas sans avoir connu le bonheur ? C'était fort probable car j'avais toujours été feignant et égoïste. Ma vie n'avait pas été aussi folle que je l'aurais espéré. Désolé Wakanda, je n'avais pas pu te rendre fière comme tu l'aurais voulu.


Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 6 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Granite
Vagabond
Messages : 81
Feux Follets : 29
MessageSujet: Re: Une étreinte mortelle Ven 30 Mar - 1:27
夜长梦多
Bon nombre de rêves peuvent se produire lors d'une longue nuit.
Délicatement, une patte blanche se posa sur le sol de la forêt tandis qu'une truffe noire reniflait le sol avec frénésie. Elle savait parfaitement ce qu'elle cherchait, elle savait quelle plante elle aurait besoin. Ne lui demandez surtout pas comment elle le sait, elle ne pourrait donner une réponse concrète. De une car sa voix l'handicaperait et de deux car elle a l'impression que son savoir lui vient du fond des âges. Soudain, une odeur et sans hésiter une seule seconde, elle courut vers un rocher ou plutôt un gros caillou recouvert de mousse. Là, elle s'assit près de lui, leva la patte avant droite et gratta le minéral avec ses griffes. Elle enleva plus de la moitié de la mousse, qu'elle laissa au sol avec satisfaction. Là, elle se releva de nouveau pour renifler le sol et quand sa truffe tomba sur une feuille de fougère, elle en arracha une grosse poignée qu'elle déposa délicatement sur la mousse près de la roche. Il ne lui manquait plus qu'un dernier élément. Là, elle resta statique, observant les environs. Et avec un regard illuminé, elle courut vers un plant d'ortie. Elle savait ce qu'elle encourrait, mais elle savait aussi les bienfaits de cette plante sur des plaies. Alors, sans hésiter, elle en prit une poignée dans sa bouche, grimaçant de douleur. Elle courut vers la mousse et déposa l'ortie dessus.
Ceci fait, elle fit abstraction de la démangeaison sur son palet et prit le tout dans sa gueule. Là, elle le mâcha, l'avala pour finalement le régurgiter à ses pattes. La mixture était bien moche mais elle serait suffisante. Avant de rejoindre Saeba, elle se dirigea vers l'endroit où elle avait découvert l'ortie. Là, elle arracha un gros brin de plantain qu'elle macha vigoureusement pour que sa bouche en soit imprégnée et elle l'avala par la suite : le plantain soulageait les piqûres d'orties, c'est pourquoi elle était convaincue que dans un quart d'heure elle n'aurait plus aucune gêne. Là, elle retourna à son point de départ, prit la mixture dans sa bouche et courut presque pour sortir de la forêt. Il ne fallait pas qu'elle traîne : la vie du loup en dépendait. Elle adorait cette sensation. D'aider son prochain, lui permettre de survivre mais surtout l'aider à surmonter la douleur. Personne ne l'avait aidé, elle, alors elle voulait faire tout le contraire en aidant ses congénères. Elle serait la bienfaitrice, elle se le promettait.
Un regard de tendresse sur le loup et délicatement, elle déposa la mixture sur son corps. Avec sa truffe, elle l'étala sur les plaies, tout en faisant attention de ne pas trop les pénétrer. Il était inconscient, mais avec cette décoction, il se réveillerait, c'était évident. Pas toute de suite, certes, mais il le ferait. Quand elle eut fini de recouvrir toutes les plaies avec la pâte, elle se décala du corps, observa la proie qu'il avait dévorer et elle eut un sentiment de satisfaction : il n'était pas mourant. Là, elle s'assit à quelques mètres, tuant un mulot qui passait par là pour l'avaler en une bouchée, tout en gardant son regard sur Saeba. Il fallait qu'il se réveille, c'était un ordre.


PLUS DISPONIBLE EN RP.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une étreinte mortelle Mar 3 Avr - 14:36


Une étreinte mortelle ~
Feat Meerly -  

Je peinais à rester éveiller mais au final, le sommeil me rattrapait. J'avais pu gorger une partie de ma fin grâce à ce met qui m'était tombé sous le nez. Je n'avais pas spécialement compris le pourquoi du comment, mais c'était une chance de plus pour pouvoir survivre et assouvir ma vengeance. Malgré tout, je ne pouvais m'empêcher de sombrer et de m'assoupir à cause de la fatigue et de la perte du sang. Je souffrais, je le reconnaissais. L'adrénaline diminuait, je ressentais la douleur à la patte, à la mâchoire et au niveau de ma patte qui était la plus touchée. Je n'allais pas pouvoir courir pendant un bon moment ou pas comme avant. Cette satanée raclure m'avait bien démoli la patte.

L'instant d'après, un individu venait à moi. Peut-être était ce cet enfoiré ? Je ne savais pas. En tout cas, j'étais à la merci de quiconque. Mes paupières et mon corps ne voulaient se réveiller, j'étais en état de stase. Inconscient, je ressentais quelque chose toucher mes blessures, venant me réveiller sur le choc de la douleur. Un petit gémissement sortit de ma gueule. Une mixture froide et collante venait de me réveiller, comme quelque chose qui venait panser mes blessures. Après un temps, mes paupières s'ouvrirent et je vis une silhouette blanche. Elle m'éblouissait, mais je la connaissais. Surpris de la voir ici, je me levais brusquement, retombant directement. Mon corps était encore trop faible pour pouvoir se lever correctement.


« Qu-que fais-tu ici petite louve ? »

Je la questionnais sur sa présence auprès de moi. Je ne savais pas pourquoi elle était ici. Peut-être allait-elle m'achever ? J'étais perdu... Je ne savais pas ce que je devais faire. Mon visage se tourna, honteux. Je ne voulais pas qu'elle me voit ainsi, aussi faible et aux portes de la mort. Elle ne devait pas rentrer dans ce monde, dans ce monde de brutes où la mort était perpétuellement présente.

Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 6 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Granite
Vagabond
Messages : 81
Feux Follets : 29
MessageSujet: Re: Une étreinte mortelle Lun 9 Avr - 23:38
Где плохо лежит, туда вор и глядит.
Une porte ouverte peut attirer un saint.
La petite louve observait avec attention son patient du jour. C'est à ce moment précis qu'elle se rendait compte que sa vocation était celle-ci. Sauver des vies, soigner des loups, aider des congénères à survivre. Elle ne pouvait pas parler, mais pourquoi ne pourrait-elle pas les aider ? De plus, même elle ne comprenait pas d'où lui venait tant de savoir. Comment pouvait-elle deviner les plantes qui guérissent ? Comment pouvait-elle reconnaître les fleurs qui peuvent aider à soigner ? Mais surtout, d'où lui venait ce savoir sur les fleurs, les plantes et les décoctions ? Elle n'en savait rien. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle était réellement fière de connaître tout cela. Ca lui donnait une raison de survivre, un but dans la vie. Sa mère était-elle une guérisseuse ? Son père en était-il un ? Bonne question. Mais il fallait être honnête, ce savoir ne lui venait pas du bon dieu. Elle ne pouvait pas l'avoir en elle sans une bonne raison. Après, vous me direz, malgré son handicap, elle reste tout de même quelqu'un de très observateur. Elle écoute, elle observe et surtout elle note tout ce qu'elle découvre dans un petit coin de son esprit. Un coin qu'elle ouvre petit à petit.
Soudain, un petit bruit et elle pencha la tête sur le côté, telle la louvette qu'elle était encore. La mâle venait de s'éveiller. Il voulut se lever mais son corps se ravisa et il s'écroula au sol sans aucune hésitation. Elle n'eut pas le temps de se précipiter vers lui qu'il ouvrait déjà la bouche. C'est vrai, ça ? Que faisait-elle ici ? Pourquoi était-elle venue l'aider ? Pourquoi avoir soigner un inconnu ? Mais surtout, pourquoi rester auprès de lui ? Tout simplement car elle ne supportait pas, n'avait jamais supporté, de laisser un congénère dans la panade. Maintenant qu'elle avait trouvé un but dans la vie, elle refusait catégoriquement de laisser un loup souffrir sans raison. C'était une interdiction pour elle dorénavant. Son rôle était maintenant défini : elle serait une guérisseuse, la soigneuse d'autrui.
Sans hésiter une seule seconde de plus, la petite blanche se releva, s'étirant silencieusement pour ensuite marcher vers le loup. Là, avec autorité, elle mit sa patte sur son dos pour lui faire comprendre de plus bouger. Elle n'avait plus de voix - en avait-elle eu une un jour ? - mais ses gestes étaient suffisants pour comprendre ce qu'elle voulait. Finalement, elle enleva sa patte aussi rapidement qu'elle l'avait mise. Là, elle fit le tour du mâle, observant les blessures qu'il arborait. Sa patte, son corps entier, son visage ... Un désastre. Il avait été réellement bien amoché. Comment ? Pourquoi ? Elle s'en moquait. Elle voulait simplement le guérir. C'est pourquoi elle reprit un peu de mixture et vint l'étaler sur les plaies qu'elle n'avait pas faites : que ce soit son visage ou sa patte. Finalement, elle croqua un bout dans le lièvre qu'elle avait ramené pour ensuite s'asseoir en face du loup, à à peine quelques centimètres de lui. Son regard plongé dans le sien ne signifiait qu'une chose : je te protégerai. Elle scella alors un pacte silencieux avec lui à partir de ce moment-là.


PLUS DISPONIBLE EN RP.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Une étreinte mortelle Mer 11 Avr - 10:07


Une étreinte mortelle ~
Feat Meerly -  

Il était interdit de bouger. Voilà le message que la jeune louve venait de me passer, ayant posé sa patte sur mon dos. Mon regard se tourna vers la sol, assez agacé de ne pas pouvoir bouger sans sa permission. Quelle plaie. Aussitôt posée, aussitôt retirée. La petit blanche semblait s'inquiéter pour mon être, m'observant, me scrutant, tentant de me soigner bien qu'elle semblait légèrement maladroite. Était ce son fort ? Je ne savais pas réellement. En tout cas, une chose me fit sourire, c'était sa douceur et sa dévotion. Lorsque nos regards se croisèrent de nouveau, je pouvais ressentir une certaine dévotion afin de pouvoir m'aider. Non pas parce que nous nous connaissions ou peu, mais parce qu'elle souhaitait apporter sa contribution envers les loups blessés.

« Tu sembles assez maladroite. Mais ... je te remercie. Pourtant, tu ne devrais pas t'occuper de quelqu'un comme moi. Je ne le mérite pas. Mourir serait peut-être le meilleur des châtiments à mon égard. »

J'évitais son regard, regardant en diagonal. Une mine assez triste et énervée envers ma personne. Se faire soigner par plus jeune que soit et par une louve que l'on était censé aider à la base. Il était facile de lire dans son regard qu'elle souhaitait me défendre de tout et de rien. Mais je déclinais avec tête presque inconsciemment. Je ne souhaitais pas l'inclure dans mes histoires et surtout contre ce satané bâtard. Je voulais juste le tuer, l'éventrer et l'écraser. Ma haine contre lui était grande, mais chaque chose en son temps. Je devais tout d'abord me remettre de mes maux.

« Est-ce que je peux partir ? »

Je demandais à la jeune louve blanche si je pouvais partir afin de regagner mon territoire. Mais je ne lui en disais pas plus, juste partir, ne souhaitant pas l'inclure dans mes problèmes. Elle ne devait pas se confronter à toute la haine de ce monde.

« Tu ne dois pas t'inquiéter pour moi. Il ne m'arrivera rien. Et puis, si je devais mourir, le monde ne pleurerait pas ma perte »

Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 6 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Granite
Vagabond
Messages : 81
Feux Follets : 29
MessageSujet: Re: Une étreinte mortelle Mar 15 Mai - 0:08
une étreinte mortelle
saeba & meerly

« When the muse meets her autor, she smiles to him. Delicately, they take themselves the hand to enter a world which is them. A world which exists only in their heart and the head. A world to them. »
La patte sur le dos du mâle, la jeune louve se rendait petit à petit compte à quelle point sa vie, celle du loup pas la sienne, était précieuse. Elle se rendait bien compte à quel point ce loup était lié à la Nature, à quel point il faisait parti d’un monde qu’elle ne connaissait pas encore totalement. Elle avait l’impression de découvrir quelque chose qui ne lui appartenait pas : la vie d’autrui. Une chose qu’elle considérait comme évidente auparavant, mais qu’elle considère dorénavant comme son but ultime. Bien sûr, en voyant la scène extérieurement, on aurait pu imaginer qu’elle faisait cela par compassion, par amitié ou simplement empathie, mais non, c’était totalement différent de cela. Elle avait le véritable sentiment que c’était son devoir, qu’une voix lui ordonnait de le faire, une voix qu’elle n’entendait qu’en chuchotement auparavant, mais qui était maintenant un véritable cri, un véritable ordre.
Elle écouta le loup, d’une oreille distraite. Il ne se considérait pas digne de vivre ? Mais qui était-il pour juger de cela ? De quel droit se permettait-il de penser qu’il devait mourir ou non ? Selon elle, personne ne devrait décider de sa mort, personne ne devrait s’avouer vaincu devant l’adversité. Bien sûr, à une époque, elle aurait pu être comme lui, elle aurait pu se laisser aller au désespoir et mourir, mais non : le Destin en avait décidé autrement. Il avait décidé de lui offrir une autre voie, un autre chemin qu’elle avait accepté volontiers de suivre. Elle mit les oreilles sur le côté, fermant les yeux de dépit. Personne ne devrait se laisser aller ainsi, c’était interdit. Alors sans hésiter une seule seconde, elle resta là, la patte sur les omoplates du loup. Autoritaire. On pouvait deviner la phrase qu’elle aurait pu dire : « je ne partirai pas, et toi non plus. » Ou alors, elle le suivrait, tout simplement. Non pas qu’elle se soit attachée à lui, ce serait bien trop rapide, mais elle aurait trop peur qu’il ne meurt ou qu’il tombe de fatigue par sa faute. Alors non, elle ne l’abandonnerait pas.
Il voulait absolument partir ? Il ne voulait pas qu’elle le suive ? Trop tard. Elle l’avait soigné, alors qu’il le veuille ou non, ils étaient liés. Elle ne savait pas encore pourquoi, mais le fait de l’avoir soigner signifiait maintenant qu’ils avaient créé un lien entre eux. Un lien indélébile, indéfectible. Rien ne briserait ce lien, pas même une attaque ou une mort. Peut-être s’était-elle attachée finalement ? Que sais-je. Finalement, elle enleva sa patte de ses omoplates, se leva délicatement et marcha quelques pas devant le loup. Là, elle s’arrêta et tourna sa tête blanche aux yeux bleus vers lui. « Suis-moi » Voilà ce qu’elle lui ordonnait. Suis-moi et tu seras heureux, très sincèrement.
(c) DΛNDELION


PLUS DISPONIBLE EN RP.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une étreinte mortelle
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 2x11 : "Mortelle jeunesse"
» Dictionnaire de plantes communes et magiques
» Eärnil [Guérisseur de La Walkyrie]
» Améliorer une arme déjà mortelle ? [Terminé]
» Créatures rares et nommés - Angmar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryûtora :: RP-
Sauter vers: