lienlien
Navigation
Rp's libres
Rencontrer la meute [ft. Kuragari] (par Wistala)

Une petite marche dans le désert quoi de mieux pour se refaire une santé [ft. All] (par Léatrice)

L'aurore boréale [ft. All] (par Vénus)

Cueillette hivernale [ft. Kuragari] (par Zenaïs)

Marche tranquille [ft. All] (par Zaliha)

Qui je peux embêter moi ? [ft. Kuragari] (par Yrkasi)

L'eclipse [ft. Hikari] (par Chenoa)

Hunter game [ft. All] (par Corpus)

Seul sans vraiment l'être [ft. All] (par Nehëmah)





 

Tu seras l'étrangère, je serai la voix | Meerly & Rhapsody
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Delta - Kuragari
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge4 ans et 2 mois
SexeMâle
MeuteKuragari
RangChasseur
PouvoirInfluence du Dialecte
PuissanceAile - Opale
Delta - Kuragari
Messages : 148
Feux Follets : 89
MessageSujet: Tu seras l'étrangère, je serai la voix | Meerly & Rhapsody Lun 3 Sep - 20:58
Tu seras l'étrangère, je serai la voix
Meerly & Rhapsody

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le petit animal se trouvait là, l'air alerte et ses minuscules oreilles dressées sur le sommet de son crâne. C'était assez étrange de constater qu'il semblait effrayé au moindre bruissement des feuilles dans les arbres. Comme si le moindre courant d'air, la moindre odeur lointaine, pouvait être pour le rongeur source de malheurs. Et pourtant, malgré ses peurs et ses craintes, il restait là, dans l'herbe, à ronger quelques herbes sèches. Parfois il se redressait, laissant apparaitre deux oreilles brunâtres par-dessus les fourrées. D'autres fois, il s'aplatissait tellement sur le sol qu'il se confondait avec la terre sombre qui se trouvait sous ses petites pattes. C'était assez comique de constater qu'il semblait se complaire dans cette frayeur constante. Comme si ce si petit être était habitué au fait de vivre dans une peur permanente et s'en était, au fil du temps, parfaitement bien adapté. Mais cette petite chose vivait-elle dans la peur, ou dans l'illusion parfaite qu'elle craignait tout et ce tout le temps ?

Rhapsody observait le petit animal de loin. Pendant longtemps il avait hésité à le chasser pour s'en repaitre. Mais il avait songé au fait qu'il n'avait pas tant faim que cela et que cette proie pourrait servir à un autre, ou mieux, à se reproduire pour créer plus de proies dans un futur plus ou moins proche. Alors, il s'était couché, sans chercher à se cacher de la petite bête et, il s'était mis à l'observer avec une sorte de curiosité scientifique. Il ne savait guère si d'autres loups agissaient de la sorte avec les animaux et la végétation, mais lui aimait particulièrement le fit d'étudier ce qu'il pouvait croiser. Le loup sombre avait l'étrange impression qu'observer pourrait l'aider à enrichir ses connaissances à l'avenir. Connaissances qu'il ne tarderait probablement pas à réutiliser, il en était certain ! Mais pour l'heure, il était bien trop absorbé dans sa contemplation de la petite bestiole poilue pour se soucier de tant d'autres choses. L'observation avant tout, l'analyse de ce qu'il avait vu viendrait plus tardivement.

Il changea de position et se coucha cette fois-ci sur le flanc. A l'ombre sous les arbres, il essayait de minimiser au maximum ses mouvements, pour ne pas apeurer l'objet de ses observations. Mais il devait bien avouer qu'à force de l'observer, il sentait ses muscles s'engourdir un peu et il fatiguait. Devoir être en alerte constante avait tendance à fatiguer ses yeux et le loup sombre se sentait peu à peu happé par une torpeur étrange et soporifique. Sauf qu'il avait parfaitement conscience du fait qu'il ne pouvait se permettre de dormir. Pas en pleine nature. Même s'il n'était pas si loin que cela des terres des siens et même s'il se savait assez vif pour ne pas se faire surprendre par un prédateur ou un loup peu scrupuleux, il n'avait guère envie de tenter l'expérience aujourd'hui. Ni même un autre jour d'ailleurs.

Le lapin détalla subitement à toute allure et il fallut encore quelques secondes à Rhapsody pour sentir les effluves d'un autre loup. Il grogna, plus pour lui-même qu'à l'intention de l'animal qui avait fait fuir son cobaye, puis il s'assit, s'obligeant mentalement à se réveiller.

« Eh bien, on peut dire que vous venez de faire fuir ma distraction de la journée ! Bonjour à vous ! »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 7 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Acier
Vagabond
Messages : 100
Feux Follets : 40
MessageSujet: Re: Tu seras l'étrangère, je serai la voix | Meerly & Rhapsody Mer 12 Sep - 18:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Take me, pull me all around. Break me.
Un craquement se fit entendre tandis qu’une queue de rat disparut rapidement dans la gueule du canidé. Il n’avait pas souffert, elle s’en était assurée. Il était hors de question qu’un animal souffre avec elle. Bien sûr, il fallait qu’elle se nourrisse, c’était une évidence, mais elle détestait leur faire du mal. Oh bien évidemment, il arrivait quelques fois où elle n’avait pas le choix. Comme cette fois-ci où elle avait fait tombé un faon dans un trou, sans réellement le vouloir. De base, elle ne voulait même pas le chasser, mais la faim avait été plus forte que la raison : alors une course poursuite s’était engagée. Malheureusement, un trou s’était présenté sur la route du petit. Il n’avait pas fait attention, s’était tordu la patte et s’était retrouvé sur le dos, sans possibilité de se relever. Bien évidemment, comme tout ongulé bien constitué, sa mère n’était pas venue à sa rescousse : le laissant agoniser. Alors sans hésiter une seule seconde, la petite louve s’était approchée. Elle n’avait pas hésité avant de planter ses crocs dans la jugulaire du petit. Elle avait réellement détester sentir les battement de l’animal contre son palet, ainsi que ses pattes qui la poussaient, mais elle faisait ça pour lui. Elle préférait l’achever.
Mais aujourd’hui était différent : aujourd’hui, elle avait sentit son estomac grogner tôt dans la matinée. Alors, elle avait passé sa journée à chercher, à renifler le sol en quête de rongeurs. Ils étaient trop nombreux sur cette planète pour qu’elle ne se permette pas un petit meurtre. De toute façon, elle savait parfaitement qu’en en tuant un, elle en faisait naître plus d’une dizaine. Elle avait choisit une maman rate, énorme, de la taille d’une grosse brindille. Elle l’avait pourchassé longtemps, assez pour qu’elle abandonne son terrier. Alors quand ce fut fait, elle fit demi-tour et courut jusqu’au terrier, attendant qu’un petit en sorte. Bien évidemment, elle se mit sur ses pattes arrière pour frapper le haut de la galerie avec ses pattes avant. Rapidement, deux ratons sortirent. Elle choisit alors le plus petit et le plus faible. Elle l’attrapa rapidement avec sa gueule, le tua sur le coup et disparut dans les fourrés. Elle entendit quelques couinements : la maman devait s’être rendue compte de l’absence. La petite Précieuse sentit un pincement au coeur … Elle détestait détruire une famille, mais elle n’avait pas le choix malheureusement. Finalement, elle dévora sa proie.
Un soupir passa ses lèvres tandis qu’elle avalait les derniers os. Finalement, elle s’étira un bon coup et se mit en route délicatement. Elle avait apprit, avec le temps, qu’une bonne marche permettait au corps de digérer tranquillement. Alors, elle marcha dans le seul but de laisser au rat d’habiter ses intestins, mais surtout de laisser son esprit évacuer ce meurtre. Elle ne savait pas où elle allait, loin de là, tout ce qu’elle savait c’est qu’elle devait fuir la scène du crime. Soudain, une voix se fit entendre à quelques pas. Elle s’arrêta, posa un regard vague sur la silhouette, tentant d’assimiler. Distraction ? Fuite ? Un bruissement dans l’herbe et elle comprit : elle venait de faire fuir un rongeur dans sa quête de digestion. Elle hocha la tête et adressa un sourire au mâle, comme pour s’excuser. De toute façon, sans réelle parole, elle ne pourrait faire autrement. Elle s’approcha calmement, s’asseyant à côté de lui. Sans gêne ? Juste en quête de contact.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Delta - Kuragari
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge4 ans et 2 mois
SexeMâle
MeuteKuragari
RangChasseur
PouvoirInfluence du Dialecte
PuissanceAile - Opale
Delta - Kuragari
Messages : 148
Feux Follets : 89
MessageSujet: Re: Tu seras l'étrangère, je serai la voix | Meerly & Rhapsody Mer 12 Sep - 21:03
Tu seras l'étrangère, je serai la voix
Meerly & Rhapsody

Petite perle blanche dans un écrin de feuillage et de fougères. Le loup sombre devina très rapidement qu’il faisait face à une louve. Elle était là, semblant rayonnante et pleine de douceur. Elle semblait sortir de nulle part, comme une sorte de rêve divin. Elle était belle. D’une beauté ordinaire à ses yeux, mais belle tout de même. Rhapsody avait déjà vu des tonnes de loups blancs et à chaque fois qu’il croisait la route de l’un d’entre eux, il lui semblait qu’il était plus blanc que le précédent. Et là, il se passait la même chose, elle était plus blanche que les loups précédents qu’il avait croisé dans sa vie. Il sourit et se redressa. Bon, eh bien maintenant qu’il n’était plus seul, il se devait d’être poli et d’agir avec bienveillance. Comme toujours en fin de compte.

« Navré si ma présence vous semble malvenue. Je me nomme Rhapsody ! Puis-je avoir le manque de courtoisie de vous demander votre nom ? » Il espérait ne pas se faire trop vieux jeu en demandant ainsi à la louve comment elle s’appelait. Mais il était comme ça, le mâle Kuragari, toujours à être curieux des loups qu’il ne connaissait pas ou peu, toujours à leur demander qui ils étaient, dans l’espoir de les recroiser un jour et de pouvoir se remémorer de bien bons souvenirs. Il l’observa s’asseoir à ses côtés. Vraiment très proche de lui. Et s’il n’était pourtant pas du genre très tactile, il dû cependant retenir le moindre commentaire à ce sujet. Il avait appris avec le temps que certains loups avaient ce besoin de toucher, de frôler, d’accompagner les autres. Et même s’il ne partageait pas cette vision des choses, il parvenait toutefois à le cautionner suffisamment pour l’accepter. Alors il resta simplement là, assis à côté d’une louve blanche qu’il ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam, attendant qu’elle ne daigne lui répondre.

Cependant, après un temps pesant, le loup sombre dû bien admettre que quelque chose n’allait pas. Il n’y avait pas eu un bruit depuis une éternité. Simplement le son de sa voix à lui. Déjà tout à l’heure, alors même qu’il l’avait salué avec un brin d’humour, elle n’avait rien dit. Etrange. Il hésita longuement. Devait-il dire autre chose ? Peut-être n’était-elle pas du genre à parler outre mesure. Ou alors était-elle du genre à ne pas pouvoir parler tout court. C’était rare, mais totalement envisageable…


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 7 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Acier
Vagabond
Messages : 100
Feux Follets : 40
MessageSujet: Re: Tu seras l'étrangère, je serai la voix | Meerly & Rhapsody Sam 22 Sep - 23:11

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Take me, pull me all around. Break me.
« Puis-je avoir le manque de courtoisie de vous demander votre nom ? »
Comme tous, il voulait savoir son prénom. Il voulait mettre une identité sur l’âme qui venait timidement l’embêter. Meerly. Un prénom si simple et pourtant tellement impossible à prononcer. Elle ne savait même pas d’où venait ce nom, elle ne savait même pas qui c’était qui voulait l’appeler ainsi. Si c’étaient ses parents : pourquoi avoir voulu l’appeler ainsi ? Mais surtout, d’où venait réellement ce nom ? Elle aimerait bien le savoir, mais évidemment personne ne pourrait lui fournir. Personne ne pourrait lui dire, puisqu’ils avaient tous disparus. Ils avaient tous disparus sans même poser la question. Sans même demander si ils le pouvaient, si elle le voulait, non évidemment : puisque tout le monde s’en moque. Tout le monde se moque de ce qu’elle pense, tout le monde se moque de ce qu’elle vit. Elle se demandait même si on savait qu’elle était vivante, si ses parents l’étaient et même s’ils voulaient des nouvelles d’elle. L’aimaient-elle ? Elle ne sait pas. Mais elle avait un doute. Si ils l’aimaient réellement, ils ne l’auraient pas abandonné n’est-ce pas ? Ils ne l’auraient pas laissé ainsi.
On abandonne pas un enfant de cette manière n’est-ce pas ? Elle ne se souvenait même pas du visage propre de ses parents. Enfin, elle savait qu’ils étaient noir et blanc … Mais après. Elle ne se souvenait même pas si sa mère avait été douce une fois dans sa vie, si elle l’avait aimé dans sa vie. Bien sûr, elle faisait des rêves. Elle cauchemardait de cette situation, de cette relation et de l’amour perdu. Elle revoyait encore ses parents l’abandonner sur le chemin, sans se retourner. Elle se revoyait hurler à la lune, de tristesse et de peur. Elle ressentait encore une fois cette douleur atroce, cette douleur où ses cordes vocales l’abandonnent et se brisent dans sa gorge tandis qu’elle hurlait. Elle entendait encore sa voix se briser, son hurlement se taire petit à petit et ses larmes tomber sur le sol. La haine naissait petit à petit tandis qu’elle grandissait. Si elle les revoyait ? Elle ne sait même pas comment elle va pouvoir réagir. Elle ne savait même pas si elle allait les mordre, fuir ou tout simplement être tétanisée. Quoique … Peut-être que la tétanie était sans doute la meilleure des options. Etant trouillarde, douce et d’une bonté sans égale, elle resterait sans doute de marbre.
Un regard se posa délicatement sur le loup, ne sachant que faire. On pouvait voir l’incompréhension, la peine et le désarroi dans ses pupilles. Elle ne savait pas comment faire, réellement. Finalement, elle entrouvrit la bouche, tentant de prononcer son prénom : malheureusement, un léger couinement sortit de sa bouche, comme un bruit strident, et elle baissa la tête, les yeux fermés. Une larme roula le long de sa joue, tandis qu’elle se relevait et s’éloigner en reculant du loup : de honte. Elle avait réellement honte d’être ainsi. Elle avait honte d’elle, tout simplement.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Delta - Kuragari
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge4 ans et 2 mois
SexeMâle
MeuteKuragari
RangChasseur
PouvoirInfluence du Dialecte
PuissanceAile - Opale
Delta - Kuragari
Messages : 148
Feux Follets : 89
MessageSujet: Re: Tu seras l'étrangère, je serai la voix | Meerly & Rhapsody Dim 23 Sep - 20:22
Tu seras l'étrangère, je serai la voix
Meerly & Rhapsody

Il y eut comme un long moment de flottement. Pas le moindre bruit. Juste celui si caractéristique du silence qui s’installe peu à peu. Parfois, le vent secouait quelques branches dans certains arbres. Mais les oiseaux ne chantaient pas et il ne semblait pas qu’il y ait ici la moindre âme qui vive. A croire que le temps s’était figé, ou pire, qu’aucun animal ne voulait être présent pour troubler le drame qui était sur le point de se produire ici.

Rhapsody, intrigué, observa la jeune louve blanche avec une pointe d’intérêt et de curiosité. Elle n’avait pas encore prononcé le moindre mot et pourtant elle sembla déjà être très gênée. Probablement avait-il dit ou fait quelque chose qui lui déplaisait. Mais il ne parvenait pas à saisir où il avait bien pu fauter. Puis finalement, sans vraiment qu’il ne s’y attende, il l’a vit entrouvrir la gueule pour lui répondre. Sauf qu’aucun son ne pouvait apparemment s’échapper. Sauf peut-être cette étrange couinement aiguë, qui ressemblait plus à un crissement de pierre qu’autre chose. Ne savait-elle pas quoi lui répondre ? Il hésita. En réalité, le loup sombre aux yeux bleus avait l’impression que le souci était ailleurs. Comme si elle était tout bonnement incapable de répondre. N’avait-elle donc pas de voix ? S’il n’avait jamais croisé le moindre loup muet, Rhapsody ne pouvait pourtant pas nier le fait que certains de ses congénères n’étaient pas doués de parole. Il l’observa s’éloigner, visiblement peinée et son cœur se serra. Il lui avait fait du mal sans le vouloir et il le regrettait amèrement. Mais il craignait que le fait de lui parler à nouveau ne lui fasse que davantage de mal. Il avala sa salive et se leva, un peu penaud. « Non, attendez… ».

Rhapsody se sentait aussi honteux qu’un louveteau qui avait fait une bêtise et qui était mis devant le fait accompli. Il fit un pas en avant puis recula immédiatement après. « Je suis sincèrement désolé si je vous ai fait de la peine, je ne le voulais pas… ». La queue entre les jambes, l’air triste, il tendit la tête vers la toute jeune louve blanche.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 7 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Acier
Vagabond
Messages : 100
Feux Follets : 40
MessageSujet: Re: Tu seras l'étrangère, je serai la voix | Meerly & Rhapsody Mar 25 Sep - 22:21


Tu seras l'étrangère, je serai la voix.


Par Rhapsody

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La honte est un sentiment qui s’installe vicieusement en nous.
Elle avait l’impression d’être dans un cercle vicieux, d’être dans un lieu qui ne devrait pas exister. Un lieu où la honte, la culpabilité et la haine de soi ne faisaient que vous ronger. Un regard en arrière et elle avait même le sentiment que ses oiseaux venaient de disparaître, venaient de l’abandonner sans même se poser une seule question. Si elle pouvait, elle se serait sans doute creusé un trou, un trou où elle pourrait mourir en paix. La haine était toujours dans son coeur, elle s’était installée sans même qu’elle s’en rende compte. Depuis qu’elle avait perdu la voix, la petite précieuse avait l’impression que sa conscience détestait son corps, que son coeur détestait sa raison et que ses sentiments détestaient sa propre vision de la vie. Pourquoi était-elle comme ça ? Elle ne savait même pas. Elle ne saurait l’expliquer, en réalité. En vérité, plus le temps passait, plus elle avait le sentiment de vivre en dehors du monde, d’être tellement différente que personne ne pourrait l’accepter. Sans qu’elle ne s’en rende compte, les larmes roulaient sur ses joues.
Délicatement, son coeur se serrait sans qu’elle ne puisse rien y faire.
Elle remarquait le loup qui approchait son museau d’elle, mais elle ne pouvait rien y faire. Elle avait le sentiment d’être comme tétanisée, comme paralysée et clouée au sol. Elle aurait voulu bouger, elle aurait voulu s’approcher, lui lécher le museau pour lui faire comprendre qu’il n’y avait rien et qu’elle allait bien, mais les sentiments étaient bien trop forts. La honte avait prit le dessus sur chacun de tes mouvements. Les larmes ne cessaient de couler, tandis que tu avais le museau fermé. Pourquoi ? Comment ? Pourquoi tout cela lui arriver ? Pourquoi vivait-elle cela ? Qu’avait-elle fait pour subir tout cela ? Que devait-elle faire ça pour remédier à cette malédiction ? Elle ne savait que faire. Alors, ses fesses se posèrent sur le sol et elle baissa la tête, les larmes tombant sur le sol tandis qu’elle reniflait. Peut-être avait-elle tout simplement besoin de craquer ? De lâcher tous ces sentiments ? Sans doute.

by FRIMELDA



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Delta - Kuragari
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge4 ans et 2 mois
SexeMâle
MeuteKuragari
RangChasseur
PouvoirInfluence du Dialecte
PuissanceAile - Opale
Delta - Kuragari
Messages : 148
Feux Follets : 89
MessageSujet: Re: Tu seras l'étrangère, je serai la voix | Meerly & Rhapsody Jeu 27 Sep - 15:25
Tu seras l'étrangère, je serai la voix
Meerly & Rhapsody

Rhapsody ne savait plus où se mettre. Devait-il prendre la fuite ou bien rester là et attendre que la louve blanche ne daigne lui expliquer, d’une manière ou d’une autre, ce qui était en train de se produire ? Il la voyait bien, là, juste devant lui, dans une sorte de retrait. Et il voyait bien aussi, que d’une certaine façon, il était le seul fautif de cette histoire. C’était bien ce qui le dérangeait le plus en fin de compte ; sans le vouloir, il avait blessé la jeune louve, lui avait fait du mal, tant et si bien qu’il se retrouvait désormais dans une position très inconfortable. Il soupira doucement, un peu mal à l’aise tout compte fait. C’est à peu près à cet instant là qu’il réalisa qu’elle pleurait. Depuis combien de temps et pourquoi ? Il était partagé entre le fait de s’agacer, parce qu’elle pleurait sans qu’il n’y ait de raison tout à fait valable, et le fait d’éprouver un peu de compassion, parce qu’il n’aimait pas voir ses congénères souffrir pour des raisons qui lui semblaient inconnues. Il s’assit, à côté de la louve blanche, et se racla la gorge. Puis d’un ton réconfortant, il tenta de l’aider à se calmer ; « Là… ça va passer. Soufflez lentement… » .

Rhapsody n’était pas le loup le plus à même de consoler les autres. Il n’avait jamais été trop doué pour exprimer une vive compassion à l’intention d’autrui et aujourd’hui plus qu’hier, il se sentait très mal à l’aise. Un bon coup de crocs pour lui donner une bonne raison de pleurnicher. Mais ce n’était pas du genre du chasseur d’utiliser la violence pour faire réagir quelqu’un. Il préférait de moins la parole, qui pouvait apaiser avec plus de bienveillance. Et il sentait d’ailleurs que le moment était propice à un peu de douceur. A nouveau il se racla la gorge, cette fois-ci pour ne pas faire peur à la louve blanche ; « Et si je devinais quelques petites choses sur vous en vous posant des questions simples ? Ce serait une bonne interaction non ? »  Il marqua un court instant de réflexion avant de reprendre, toujours avec une certaine bienveillance ; « Il vous suffirait par exemple de lever une patte pour répondre « oui » et de ne pas bouger pour répondre « non », qu’en pensez-vous ? » . Il ponctua sa proposition d’un léger sourire.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 7 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Acier
Vagabond
Messages : 100
Feux Follets : 40
MessageSujet: Re: Tu seras l'étrangère, je serai la voix | Meerly & Rhapsody Jeu 27 Sep - 19:53


Tu seras l'étrangère, je serai la voix.


Par Rhapsody

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En réalité, elle n’avait jamais rencontré de loups qui pourraient la soutenir.
Si elle avait été éduquée correctement avec sa mère ? Si elle n’avait pas été abandonnée ainsi ? Si elle avait connu une véritable enfance ? Si elle avait vécu avec une vraie famille ? Si elle avait été élevée comme tout loup normalement constitué ? Eh bien, c’est simple. Elle n’aurait jamais été comme ça, elle ne serait jamais aussi malheureuse, aussi triste et surtout aussi fragile. Ne dit-on pas que l’éducation fait les petits ? Ne dit-on pas que les parents forgent le caractère de leurs descendants ? Que les enfants sont le reflets de leurs parents ? Mais alors, pourquoi a-t-elle l’impression de ne ressembler à personne ? Pourquoi a-t-elle l’impression de n’avoir aucune identité, aucune âme ? Peut-être car elle a été abandonné et donc ne connaît pas réellement le caractère de ses parents. Sa mère était-elle aussi pure, aussi innocente et douce qu’elle ne l’est aujourd’hui ? Sa mère est-elle trouillarde comme elle l’est ? Sa mère s’attache-t-elle aussi rapidement aux autres qu’elle ? Elle ne savait pas. Son père ? Elle ne connaissait rien, ni de sa mère vous me direz, de lui. Elle le regrettait, réellement.
Elle en voulait à ses parents, réellement. Elle ne leur en voudrait jamais plus.
En fait, elle pouvait paraître complètement abrutie ou complètement anormale, elle le concevait. Mais elle avait le sentiment que son corps, son coeur et son esprit avaient besoin de ces larmes, avaient besoin de se libérer. Elle avait le sentiment que tout ce mal-être pendant toutes ces mois, que toute cette tristesse devaient se déverser par ses larmes. Elle avait pourtant tout fait pour le retenir. Rhapsody était le premier loup à la voir pleurer depuis des mois. Que ce soit devant Habis, devant Saeba, devant Venus ou devant Valkyrie, elle n’avait pas pleuré. Et pourtant devant Habis, elle aurait très bien pu lâcher des larmes, surtout devant sa méchanceté gratuite et son sadisme. Elle aurait pu aussi pleurer devant Valkyrie après sa rencontre avec l’ourse et son adrénaline retombant. Ouais, en fait, elle s’était créé un masque qu’elle avait porté, mais brutalement, après une simple question banale, elle avait craqué. Pourquoi une simple question avait agi ainsi ? Tout simplement car elle avait le sentiment que son âme lui brisait à chaque fois qu’on lui demandait son identité, à chaque fois qu’on lui proposait de l’accompagner.
Elle n’avait pas d’identité fixe. Qui croirait à l’identité d’une muette ? Elle ne pouvait la prouver.
Elle s’en voulait de réagir ainsi la petite Précieuse, mais elle ne pouvait rien y faire. Son corps s’était renfermé dans sa tristesse et elle ne faisait même plus attention à ce qui pouvait l’entourer. Soudain, elle sentit une présence à côté d’elle. Une voix pénétra son esprit et tenta de briser les remparts de la haine de soi. Alors timidement, elle reposa ses yeux bleus brillants sur le brun à côté d’elle. Elle n’entendit pas les mots de réconfort, sa tristesse encore trop forte, mais à sa proposition elle hocha la tête, délicatement. Ca lui ferait du bien de parler d’elle, d’essayer de poser une identité sur ce visage qu’elle voyait chaque jour dans le lac. Elle avait besoin de cela. Alors, avec un petit sourire volontaire, elle leva la patte vers lui, pour lui montrer que de une elle avait envie et de deux, elle avait parfaitement comprit le but de tout cela.

by FRIMELDA



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Delta - Kuragari
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge4 ans et 2 mois
SexeMâle
MeuteKuragari
RangChasseur
PouvoirInfluence du Dialecte
PuissanceAile - Opale
Delta - Kuragari
Messages : 148
Feux Follets : 89
MessageSujet: Re: Tu seras l'étrangère, je serai la voix | Meerly & Rhapsody Ven 28 Sep - 18:23
Tu seras l'étrangère, je serai la voix
Meerly & Rhapsody

Une douce brise vint effleurer le pelage sombre de Rhapsody. Encore une. Il ferma les yeux un instant pour profiter de cette exquise sensation, puis il leva le museau pour humer doucement l’air. Aux alentours, il ne semblait pas y avoir le moindre danger et c’était bien mieux ainsi. Son attention se reporta finalement sur la jeune louve en face de lui, dont il ne connaissait absolument rien pour le moment. C’était un peu contraignant, pour lui qui aimait nommer ses rencontres et s’en souvenir le plus longtemps possible. Heureusement pourtant, il avait eu la jugeote d’esprit de trouver une alternative pour pouvoir communiquer avec elle et, à la manière dont elle venait de lever la patte tout juste à l’instant, il devina que cette drôle d’idée lui convenait. C’était tout à faire sommaire, mais pour une première rencontre, ça conviendrait tout à fait.

Satisfait, il décida de s’asseoir à côté de la jeune louve et d’entreprendre quelques petites questions tout à fait impersonnelles pour débuter. Mais il craignait d’avoir à nouveau affaire à une crise de larme s’il posait la moindre question sensible ou déplacée. La chose était très compliquée finalement. Il hésita, puis finalement, avec une pointe de douceur pour éviter de provoquer une foule de sentiments négatifs, il prit la parole ; « Bon, eh bien nous pouvons commencer par quelque chose de simple ! » Il marqua une légère pause avant de reprendre « Je ne sens pas l’odeur d’une meute sur vous, donc, vous êtes une louve solitaire, n’est-ce pas ? ». Il pencha la tête sur le côté et tenta de sourire légèrement.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 7 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Acier
Vagabond
Messages : 100
Feux Follets : 40
MessageSujet: Re: Tu seras l'étrangère, je serai la voix | Meerly & Rhapsody Lun 1 Oct - 19:51


Tu seras l'étrangère, je serai la voix.


Par Rhapsody

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La brise fut venue et les espoirs avec elle.
Délicatement, la petite Précieuse pouvait sentir le vent se lever et s’engouffrer dans son poil. L’automne était présent, et l’Hiver viendrait délicatement le remplacer. Elle pouvait deviner sa mue hivernale à la touffe de poil qu’elle abandonnait à chacun de ses mouvements. Vu son physique, on aurait pu parfaitement croire qu’elle était fragile, qu’elle n’aimait l’Hiver et pourtant c’était le contraire. Elle adorait l’Hiver. Tout simplement car tout était nature, tout était calme, mais surtout tout était figé dans le temps et l’espace. Cette saison lui permettait d’être différente, d’être bavarde avec la Nature sans pour autant ouvrir la bouche. Elle pouvait entendre le murmure de la Glace, elle pouvait sentir la neige sous ses coussinets et surtout, elle pouvait deviner le sommeil des animaux qui hibernaient. Bien sûr, elle savait pertinemment que tout ceci n’était qu’imagination, n’était qu’utopie, mais elle aimait ce complaire dans ce bonheur éphémère. Elle aimait croire en une autre réalité. Une réalité que son monde muet créait tout doucement dans son esprit embrumé. Mais .. Elle détestait l’automne cependant. Car il était long, mais surtout que la Nature se faisait malheureusement trop lente à son goût. Elle instaurait ses règles délicatement, sans se soucier de la patience d’autrui. La Nature était maîtresse de tout, évidemment.
Se laisser aller à la douceur du temps, tout en essayant de maîtriser ses émotions.
Pour la première fois de toute sa vie, la Précieuse attendait la réponse d’autrui. Pour une fois, elle semblait réellement patiente. Car avouons-le, Meerly a bon nombre de qualités, comme la gentillesse, la bonté, la douceur et surtout l’amabilité. Cependant, elle a un énorme défaut : l’impatience. En même temps, il ne faut pas lui en vouloir, elle est encore toute jeune. Oh je n’irai pas jusqu’à dire que c’est un bébé, puisqu’elle n’en est plus un, mais elle n’est pas totalement adulte pour autant. Elle n’a pas encore connu l’amour, elle n’a pas encore connu la gestation, ni même les chagrins d’amour. Tant mieux pour elle me direz-vous, mais je vous avoue que j’ai bien peur du jour où elle découvrira les deux premiers. Elle serait sans doute capable de se jeter les pattes en avant dans la gueule du premier venu, tant elle est mignonne. Mais aujourd’hui, c’était différent. Aujourd’hui, elle avait réellement envie de faire un effort, elle avait envie d’attendre la réaction du loup en face d’elle, simplement pour mieux le connaître mais aussi pour pouvoir maîtriser ses émotions. Bien sûr, elle s’en voulait d’avoir craqué de cette manière devant lui, devinant son désarroi, mais elle comprenait aussi qu’elle avait beaucoup trop encaissé pour son pauvre coeur.
Délicatement, elle fixait le loup en tentant de le comprendre, au mieux qu’elle pouvait.
La jolie Blanche le laissa s’installer, à côté d’elle, assit tout en le regardant avec tendresse. Ils ne se connaissaient pas encore, mais elle appréciait réellement cette proximité. Bien sûr, certains loups pouvaient considérer cela comme un siège dans leur intimité, mais elle, elle savait que c’était son unique besoin dans la vie. Elle avait besoin de cette proximité canine pour se sentir en sécurité, pas forcément aimée, mais simplement protégée. Une seule et unique question plana brusquement dans l’air, alors elle tourna la tête vers lui et lui adressa un léger sourire. Là, avec délicatesse, elle leva la patte droite en signe d’approbation. Elle était solitaire, effectivement. Depuis sa naissance selon elle, enfin tout du moins c’est ce qu’elle devinait au vue de son abandon. Après, qui sait ? Peut-être était-elle une héritière ? Ou une membre d’une meute sans le savoir. Elle s’en fichait en réalité. Elle vivait très bien en étant solitaire. Bien sûr, au début elle avait eu du mal à s’y faire, mais maintenant, elle acceptait parfaitement sa condition.

by FRIMELDA



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Delta - Kuragari
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge4 ans et 2 mois
SexeMâle
MeuteKuragari
RangChasseur
PouvoirInfluence du Dialecte
PuissanceAile - Opale
Delta - Kuragari
Messages : 148
Feux Follets : 89
MessageSujet: Re: Tu seras l'étrangère, je serai la voix | Meerly & Rhapsody Dim 14 Oct - 19:43
Tu seras l'étrangère, je serai la voix
Meerly & Rhapsody

Silence tendre et doucereux. Le monstre noir aux yeux bleus s’était peu à peu habitué à l’absence de propos tenus par la toute petite louve blanche. Enfin de compte il avait même fini par trouver ce bruit de fond inexistant plus qu’agréable. Car si sa voix ne disait rien, son corps parlait suffisamment pour qu’il parvienne à interpréter chacune de ses réponses. Il ne s’était jamais soupçonné le moindre talent d’interprète depuis sa naissance et pourtant, aujourd’hui tout particulièrement, il s’en sortait plutôt bien. Enfin, la jeune louve n’était pas en reste et l’aidait considérablement dans cette aventure. Alors Rhapsody qui ne pouvait s’empêcher de trouver ce moment assez doux pour être apprécié ferma les yeux en songeant aux quelques autres moments de tendresse qu’il avait pu vivre jusqu’à présent.

Parfois il songeait à sa mère, mais il n’en avait que de vagues souvenirs. Il savait qu’elle était une louve Kuragari, tout comme lui et sa sœur, mais il ne la voyait que très rarement puisqu’elle passait la plupart de son temps sur les terres des vagabonds. De son père il n’avait plus le moindre souvenir toutefois. Pas la moindre odeur, le moindre son. De sa mère, il avait encore le souvenir vague de deux yeux bleus comme l’océan et d’un pelage gris. Parfois il avait l’impression de sentir son parfum lorsqu’il s’aventurait dans les terres des vagabonds, mais il n’était pas certain de lui. Les seuls souvenirs de tendresse ancien qu’il avait demeuraient ceux qu’il avait vécu avec sa sœur de portée. Il en avait eu deux, des sœurs, pendant un temps, mais malheureusement, l’une des deux n’avait pas survécu. Maintenant il n’en avait plus qu’une et même s’il n’était pas très démonstratif, il lui apportait plus d’affection qu’à quiconque. Il l’aimait profondément et sincèrement et considérait leur lien comme quelque chose de relativement fusionnel. C’était avec elle qu’il avait le plus de bons souvenirs. Puis, plus récemment, il y avait eu sa rencontre avec la douce Vénus, une vieille louve guérisseuse qui lui avait apporté tendresse et douceur maternelle avant même de réellement le connaitre. Il y avait également la belle Valkyrie, une louve solitaire également, qui lui avait rendu visite une nuit et avec qui il avait passé un moment incroyable sous la protection des étoiles.

La petite louve blanche lui inspirait autant de douceur et de sympathie que les autres loups qu’il avait pu rencontrer. Rhapsody lui offrit donc un sourire emplit de bienveillance puis, il décida de reprendre son questionnement, toujours avec douceur ; « Est-ce que ma présence vous importune madame ? Je peux le comprendre et partir, si vous le souhaitez ! »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 7 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Acier
Vagabond
Messages : 100
Feux Follets : 40
MessageSujet: Re: Tu seras l'étrangère, je serai la voix | Meerly & Rhapsody Ven 26 Oct - 0:59
Sweet dreams are made of this
Who am I to disagree ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Sa mère, quant à elle, la petite Perle ne s’en souvenait pas du tout. Elle ne savait rien d’elle. Elle ne savait ni l’odeur qu’elle pouvait avoir, ni même si elle appartenait à une meute, ou si tout simplement elle était encore vivante. Elle se doutait juste d’une chose : qu’elle était blanche. Car elle avait entendu dire que les louveteaux prenaient la couleur de leur mère la plupart du temps. Avait-elle les yeux bleus comme elle ? Parlait-elle ? Etait-elle muette comme elle ? Sincèrement, elle n’en savait rien. Elle aurait vraiment voulu en savoir plus. Elle aurait voulu connaître son nom, elle aurait voulu savoir si elle était encore vivante, ou tout simplement connaître la raison de son abandon. L’aimait-elle ? Se souvenait-elle de sa fille ? L’avait-elle abandonné pour une bonne raison ? La petite perle lui en voulait, réellement. Elle lui en voulait de l’avoir abandonné aussi facilement, de lui avoir brisé son enfance, mais surtout de lui avoir volé sa chance d’avoir une véritable enfance. Comment avait-elle pu oser ? Comment une mère pouvait-elle abandonné son petit ? Elle ne comprenait pas. Elle ne ferait jamais ça, elle se le promettait. Si un jour, elle était mère, elle ferait en sorte d’être un exemple pour ses louveteaux, mais surtout de les aimer comme elle n’a jamais été aimée durant son enfance.

Son père, lui, c’était complètement différent. Elle était sûre de ne pas se souvenir de lui, de ne pas savoir qui il était, et pourtant elle avait l’impression qu’il était partout où elle était. Elle avait le sentiment qu’il la hantait, mais surtout que son regard la suivait où qu’elle aille. Et puis brutalement, des cauchemars apparaissaient. Elle revoyait toujours le même loup, toujours ce même regard. Il était noir, imposant et avait un regard étrangement rose. Il faisait peur et en même temps, elle avait l’impression qu’il essayait de lui chuchoter quelque chose. Elle avait le sentiment qu’il tentait de lui dire quelque chose. Quelque chose qui commençait par ces mots : « je suis ton .. » et quand il essaie de continuer, soit elle se réveillait, soit il disparaissait complètement. Parfois, elle se demandait si c’était réellement un cauchemar ou si son cerveau tentait de lui expliquer quelque chose. Elle n’arrivait réellement pas à comprendre. Mais depuis que ces cauchemars ont commencé, elle a l’impression que ces yeux la suivent partout, que ce loup l’observe partout. Elle devient parfaitement paranoïaque. Elle ne sait quoi faire. Soit elle oublie, soit elle tente de comprendre. Non, elle ne sait réellement pas.

Mais aujourd’hui, c’était différent. Aujourd’hui, elle profitait d’une journée ensoleillée, une journée où elle n’avait pas besoin de penser à ses cauchemars ni même à sa mère. Non, elle était là simplement pour profiter de la présence d’un autre loup. Un loup d’une gentillesse hors norme, ça lui faisait du bien. Elle avait laissé la porte ouverte, elle avait laissé la confiance s’installer tandis qu’elle collaborait avec lui. Un ami ? Bonne question. Une douce présence confortable ? Sans aucun doute. Elle voulait profiter, elle voulait être la louve qu’elle avait toujours été : douce et gentille. Elle avait envie de rester ainsi, sans pour autant se créer un masque. Ca lui faisait un véritable bien. Alors oui, elle acceptait de se confier à lui. Oui, elle acceptait de l’écouter. Oui, elle acceptait de lui répondre avec délicatesse. Il méritait ses réponses. Il n’était pas comme Habis qui l’avait malmené. Il n’était pas comme les autres, elle le ressentait ainsi. Alors, elle acceptait de lui faire confiance. Peut-être un peu trop rapidement, mais elle s’en moquait réellement. Elle était encore jeune, alors on ne pouvait lui en vouloir.

Alors quand le loup brun lui posa la question, elle tourna sa tête vers lui et plongea son regard dans le sien. Au lieu de lui répondre, elle déposa une légère lèche sur son museau pour lui faire comprendre que non, il ne la dérangeait pas. Loin de là, d’ailleurs. Peut-être que ce geste sera mal interprété par le mâle, mais pas grave. Elle voulait rester douce. Un peu trop entreprenante pour certains loups, mais elle était comme ça la belle. Elle préférait agir plutôt que répondre vaguement. Finalement, elle recula sa tête et observa l’horizon, s’attendant à ce que le loup s’en aille. Il s’en irait forcément, c’était évident. Surtout après un tel geste.
©️ nightgaunt



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tu seras l'étrangère, je serai la voix | Meerly & Rhapsody
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Elyas + Et je comprends alors, avalant mes remords, que tu ne seras plus qu'un parfum, qu'une voix, qu'une trace hélas ...
» 32 parlementaires auraient une nationalité étrangère
» Plus de 85 % de l’aide étrangère à Haïti sont gérées par les ONG selon Jean Max
» Je serai retenu contre mon gré durant toute la semaine
» Un jour je serai fort [Takeji-sensei]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryûtora :: Terres Neutres :: Terres de l'Ouest-
Sauter vers: