lienlien
Navigation
Rp's libres
Rencontrer la meute [ft. Kuragari] (par Wistala)

Une petite marche dans le désert quoi de mieux pour se refaire une santé [ft. All] (par Léatrice)

L'aurore boréale [ft. All] (par Vénus)

Cueillette hivernale [ft. Kuragari] (par Zenaïs)

Marche tranquille [ft. All] (par Zaliha)

Qui je peux embêter moi ? [ft. Kuragari] (par Yrkasi)

L'eclipse [ft. Hikari] (par Chenoa)

Hunter game [ft. All] (par Corpus)

Seul sans vraiment l'être [ft. All] (par Nehëmah)





 

Appât de velours | Laliona
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 7 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Acier
Vagabond
Messages : 100
Feux Follets : 40
MessageSujet: Appât de velours | Laliona Mar 9 Oct - 0:14



Appât de velours




Par Winterflows





Des croassements se firent entendre tandis que trois corbeaux apparaissaient dans la clarté du ciel.
Un fin sourire était sur les lèvres de la sublime Précieuse, tandis qu’elle observait les corbeaux voler. Ses moineaux lui manquaient quelques fois … Mais elle était sûre qu’ils étaient partis ailleurs. Je pense qu’elle n’est pas encore prête à savoir que c’est elle qui les contrôle. Même moi, je vous avoue, je ne sais ce que devienne ses oiseaux. Meurent-ils ? Vont-ils tout simplement ailleurs ? Restent-ils auprès d’elle sans qu’elle ne le sache réellement ? Je ne saurai vous le dire, sincèrement. Mais ses corbeaux … Sans réellement comprendre pourquoi, elle avait l’impression de les aimer davantage que ses moineaux. Peut-être que la taille y fait quelque chose. Peut-être que leur tempérament plus impétueux aide ? Peut-être que leur tempérament de groupe l’intimide ? Elle ne saurait mettre un mot dessus, c’est certain. Elle eut un grand rire quand un des corbeaux croassa en passant à côté d’elle. En fait, sa relation avec les oiseaux noirs était complètement différente. Avec eux, elle avait vraiment l’impression d’avoir une vraie protection, une véritable amitié. Ils étaient là durant ses nuits, ils la surveillaient mais aussi l’aidaient à mieux dormir. Elle les aimait réellement.
Finalement, elle s’arrêta en observant autour d’elle. Les trois corbeaux revinrent vers elle, et se posèrent sur une branche.
Délicatement, elle tourna la tête vers eux et hocha celle-ci. Les corbeaux plissèrent les yeux, comme un acquiescement. Elle avait réellement le sentiment de communiquer avec eux, d’avoir des conversations silencieuses. Ils la comprenaient comme personne ne le pourrait jamais. Etaient-ils de réels amis ? Ou de simples ustensiles dans sa protection ? Elle espérait réellement la première option. Finalement, elle resta statique et retourna le regard sur l’horizon. Le Soleil venait tout juste de se lever sur les terres de l’Ouest. Elle adorait ce moment dans la journée … Ce moment où la Nature se réveille timidement, où elle laisse l’air pur venir s’engouffrer dans les poumons des êtres la peuplant. Ce moment de pure générosité. Il fallait en profiter, réellement. C’était le moment le plus important de la journée. Elle entendait son ventre se réveiller, mais elle s’en moquait. Elle ne tuerait aucune proie aujourd’hui, elle voulait les laisser tranquille. Ils avaient, eux aussi, le droit de profiter de l’aurore. Délicatement, elle frissonna en sentant la brise se lever et laisser des perles glacées se poser dans son pelage. Oui, réellement, elle adorait ce moment dans la journée.
Son sourire ne la quitta pas, tandis qu’elle faisait un pas en avant. Elle avait peur de souiller la Nature en marchant.
Finalement, un de ses corbeaux descendit de la branche et vint se poser sur son dos, picorant son crâne. La louve secoua la tête, mais le corbeau continua son cirque. Elle secoua plus fort et ses corbeaux vinrent tous les trois sur elle. Bientôt un combat amical se mit en route. Ils étaient mignons tous les quatre, il fallait bien l’avouer. Enfin, au bout de quelques minutes les corbeaux la quittèrent pour s’envoler au loin. La louve fit la moue, mais l’un des trois vola en cercle près de son museau pour lui montrer un endroit au loin. Un bassin. Alors sans hésiter une seule seconde, elle courut rejoindre ce cours d’eau. Elle aimait se baigner, alors elle allait en profiter, réellement. Au bout de quelques minutes, elle entra dans l’eau et ferma les yeux, appréciant la sensation. Les corbeaux quant à eux, se posèrent sur la berge, cachant leur serre sous leur plumage et fermèrent les yeux. Brutalement, l’un d’eux tourna la tête vers l’arrière, croassa. Les trois tournèrent la tête. Et finalement, ils s’envolèrent tous les trois vers une silhouette qui approchait. Ils croassaient, comme menaçant la silhouette de ne pas approcher. La louve quant, à elle, resta dans l’eau, prête à se défendre si besoin.  



by FRIMELDA




Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge2 ans et 8 mois
SexeMâle
MeuteVagabond
Rang//
PouvoirSoleil du Fauve
PuissancePlume - Platine
Vagabond
Messages : 49
Feux Follets : 44
MessageSujet: Re: Appât de velours | Laliona Mar 9 Oct - 7:47
Depuis cette dernière journée sur la terre du nord, j’étais partis à l’opposé de la femelle blanche. Continuant ma vie de vagabond avec ma soeur. Notre heure était bientôt venue avait t-elle dit. Je la croyais, elle avait toujours raison en ce que disait la lune. Sillonnant de nouveau la terre seul, je le laissais entraîner par la venue du soleil. Mon ami, mon allié, ma force. Cet astre était ma puissance, mais aussi mon symbole. Le contraire de ma chère sœur, mais ensemble, nous étions invincibles.

Chassant quelques proie sur la route, je laissais cette chair si tendre et délicieuse nourrir les muscles qui ne cessaient de croître. J’avais laissé une vie tranquille, pour quelle raison? Je l’ignorais encore, mais les suivantes n’ont pas eu cette chance... je tenais de ma génitrice, je ne pouvais ignorer cet appel à la violence, elle faisait parti de ma vie, même si par moment je me retenais.

La douleur avait toujours était présente dans mon existence, les coups, les morsures, plus rien n’avait d’importance. J’avais appris à contrôler cette douleur qui envahissait chaque être vivant. Elle était devenue une alliée durant mes combats.

Avançant sous la lumière du jour, baignant mon corps dans sa clarté, jusqu’à ne faire plus qu’un, je me laissais transporter par sa puissance qui alimentait mon pouvoir. Je la sentais grandir en moi, cette sensation de puissance refaisait surface, comment l’ignorer? La truffe en l’air je la laissait m’inonder.

Sans bouger, je profitais de ma renaissance, de ces rayons parcourant mon flanc, comme si j’étais le dernier être vivant. Mais durant ce moment de détente, je sentis des ombres entraver la route de mon astre. Mes paupières battaient doucement pour voir ceux qui osé se mettre en travers de ma route. Les crocs sortis, je grognais après les volatiles qui n’allait devenir qu’un tas d’os dans quelques secondes. Ils venaient perturber ce moment qui était important dans ma vie, là rencontre entre le lion et le loup.

Alors que je me mettais en position de combat pour leur déchiqueter les ailes, une odeur venait titiller ma truffe. Cette odeur que je connaissais depuis plusieurs jours. C’était impossible, mais le destin nous avait de nouveau réunis. Non loin de la, se trouvait la pureté. Restant dans ma position, j’attendais qu’elle demande à ses oiseaux de malheur de s’en aller. C’était sa seule chance avant de faire un carnage. Le jour était de mon côté, je n’avais rien à craindre.

(Correction des fautes plus tard)



Ancien Kit by Kaala:
 

Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 7 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Acier
Vagabond
Messages : 100
Feux Follets : 40
MessageSujet: Re: Appât de velours | Laliona Ven 26 Oct - 0:15
You tell your boyfriend, if he says he's got beef
That I'm a vegetarian and I ain't fucking scared of him

Son regard se posa timidement sur le loup noir face à elle. Il était revenu. Etait-il là pour elle ? Etait-ce une simple coïncidence ? Leur Destin était-il lié sans qu’ils le sachent réellement ? Elle n’osait pas bouger. Son cerveau tournait en boucle dans sa tête, des questions ne cessaient de tournoyer, tandis que son coeur s’emballait. Elle se souvenait parfaitement de leur première rencontre. Elle avait eu peur au premier abord, peur qu’il la dévore, peur qu’il la tue, mais surtout peur qu’il la brise mentalement. Et finalement non, ils n’avaient fait que s’observer, que se jauger, sans pour autant chercher à comprendre d’où venait l’autre. Peut-être car ils n’en voyaient pas l’utilité ? Peut-être car ils n’avaient pas jugé cela intelligent sur le moment ? Elle ne savait pas. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle avait particulièrement apprécié le moment qu’elle avait passé avec lui. Un moment silencieux, mais un moment apaisant. Elle en avait besoin en ce moment, surtout avec les cauchemars qu’elle pouvait faire. Mais il avait tout gâché, comme tous les autres loups qu’elle avait pu rencontrer auparavant. Il avait tout gâché en quelques mots. En quelques mots, il avait brisé une once de confiance qu’elle avait osé lui offrir.

Elle lui en voulait, réellement. Elle avait osé lui ouvrir une porte, une légère porte qu’il avait fini par refermer d’un coup de patte. Comment avait-il osé ? Comment avait-il osé la briser si facilement ? Etait-il si mauvais ? Etait-il gentil ? Ou tout simplement sorti des entrailles de la Terre ? Elle ne savait pas. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’il était de nouveau là, devant elle, à la fixer. Si elle ne faisait rien, il allait tuer ses seuls amis, les corbeaux. Et ça, la petite Précieuse l’interdisait. Il l’avait brisé, alors il avait interdiction de tuer ses amis. Ils étaient ses seuls remparts contre la méchanceté, contre les loups qui la détestaient, mais surtout contre le monde entier. Ils représentaient la tendresse qu’elle n’avait pas connu, la gentillesse qu’on lui avait refusé mais surtout l’amour qu’on refusait de lui offrir. Ses yeux s’embuèrent sans qu’elle ne comprenne pourquoi. Alors, rapidement, elle secoua la tête pour éviter que les larmes roulent sur ses joues. Elle n’avait pas le droit de pleurer, pas devant cette bête, pas devant cette méchanceté qui se présentait à elle. L’eau coulait sous ses pattes, tandis que ses corbeaux la fixaient avec tendresse. Ils voulaient la défendre, mais elle n’en avait pas besoin. Le loup noir était déjà trop loin pour l’atteindre.

La petite Perle finit par céder, elle posa un bref regard sur ses corbeaux. Là, elle ouvrit la gueule et une espèce de sifflement sortit de sa gorge. Les oiseaux tournèrent la tête vers elle et brutalement revinrent au niveau de la louve. Là, un se posa sur sa tête, un autre sur son dos et le troisième finit par se poser à ses pattes. Le premier se mit en position couvade, en fermant les yeux. Le second vint picorer ses poils avec tendresse. Et le dernier fit sa toilette, comme si de rien était. En fait, en regardant la scène extérieurement, on avait l’impression qu’il ne s’était rien passé, que les oiseaux n’avaient jamais attaqué le loup, mais surtout que la tension avait brutalement disparu. On avait l’impression que ces oiseaux représentaient parfaitement les émotions de la louve. C’était sans doute le cas. En fait, ils paraissaient calmes, mais on pouvait parfaitement voir qu’ils étaient tout de même très protecteurs envers leur protégée. La louve blanche finit par prendre calmement dans sa gueule le corbeau à ses pattes et le posa sur la rive, finalement elle tourna le dos au loup noir et retourna calmement dans l’eau. Elle lui en voulait. Alors non, elle ne ferait aucun premier pas vers lui. Il ne le méritait pas. Personne ne le méritait. Elle ne ferait plus jamais confiance, plus jamais si facilement.
©️ nightgaunt



Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge2 ans et 8 mois
SexeMâle
MeuteVagabond
Rang//
PouvoirSoleil du Fauve
PuissancePlume - Platine
Vagabond
Messages : 49
Feux Follets : 44
MessageSujet: Re: Appât de velours | Laliona Dim 28 Oct - 8:18
Il y avait une chose que j’avais du mal à comprendre au sujet de cette louve si mystérieuse. Jamais elle n’avait prononcé le moindre mot, comme si sa corde vocale refusait de vibrer, mais surtout, elle essayait de faire la dure, la louve imposante et puissante. Cela était complètement en contradiction avec son physique, qui était petit et très peu musclé. Cela avait de quoi faire rire beaucoup de canidé, pourtant, elle m’interpeller, elle avait éveillé ma curiosité, et depuis notre première rencontre, je ne cessais de me demander pourquoi je l’avais laissé en vie ? Ce n’était pas logique, la mort ne m’effrayer, pas le sang non plus, rien ne pouvait perturber mon regard, pourtant, elle m’attirer, elle me donner envie de pénétrer la lumière pour la voir un peu plus prêt.

Ses corbeaux l’avaient rejoint et elle faisait tout pour ne pas poser son regard sur moi. Que devais-je faire ? Avancer ? Partir et massacrer de pauvre innocent où affronter cette envie de la regarder ? Mes larges pattes bougèrent d’elle-même, frôlant l’herbe encore humide de la rosée. Je ne détachais pas mes pupilles de sa silhouette, par moment, j’avais envie de l’égorger pour me redonner un peu d’honneur, mais en même temps, je voulais juste l’observer et comprendre le mystère qui l’abritait. J’étais partagé entre deux sentiments complètement opposé, et personne pour me dire quoi faire. Etais-je faible ? Cela en avait tout l’air, mais je m’en fichais, car la beauté du paysage m’aveuglait, à un tel point que par moment, je voulais retourner dans les ténèbres et me nourrir de chair fraîche. Seulement, je devais faire face à cette adversaire qui semblait me tourmenter, alors je laissais de côté toutes mes envies de meurtre, pour continuer à marcher dans la direction de la louve.

Elle m’avait tourné le dos, c’était une grosse erreur, qui pouvait lui coûter la vie, mais j’appréciais beaucoup la voir me défier ainsi, sinon tout serait trop facile. J’étais au bord du lac où la femelle se baignait, suffisamment loin pour qu’elle ne se sente pas en danger, mais suffisamment près pour qu’elle ressente mon regard glacial. Je savais qu’elle ne ferait pas le premier pas en ma direction, enfin pas pour le moment. Mais elle devait s’ôter de la tête que je ne faisais pas partis de ces canidés tout mielleux et aimant tout le monde. J’étais un monstre, j’aimais tuer, laper le sang de mes victimes, c’était tout le contraire de la vie parfaite.

Dégustant le liquide qu’offrait le lac, je sentais sa fraîcheur s’engouffrer dans mon corps, tout en gardant mes pupilles sur la blanche. La petite souris était entre mes griffes, et plus rien ne pouvait la sauver de mes crocs.



Ancien Kit by Kaala:
 

Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 7 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Acier
Vagabond
Messages : 100
Feux Follets : 40
MessageSujet: Re: Appât de velours | Laliona Lun 29 Oct - 15:02
A feeling that you can't fight
Ain't nobody else can relate

Délicatement, l’eau venait se glisser entre les coussinets de la Blanche tandis qu’elle pénétrait dans ses pensées. Elle sentait parfaitement le regard du noir sur son corps mais elle préférait en faire abstraction. Bien sûr que ça la gênait, bien sûr qu’elle ressentait un malaise au plus profond d’elle-même, mais elle avait fini par en avoir l’habitude. Elle avait l’habitude maintenant qu’on la regarde comme un monstre, qu’on la regarde comme une erreur de la Nature. En était-elle une réellement ? Rakuen l’avait-elle puni dés la naissance ? Non. Elle se rappelait parfaitement qu’elle n’était pas ainsi depuis la naissance. Durant ses premiers mois, elle se souvenait qu’elle piaillait, qu’elle rigolait, qu’elle parlait. Tout du moins c’est ce que son esprit essayait de lui faire comprendre. En réalité, elle avait le sentiment que toute son enfance avait disparu. Qu’elle ne se rappelait d’absolument rien. Comme si un pan de sa vie avait été effacé en un quart de seconde. Pourquoi lui avoir ôté ces souvenirs ? Pourquoi lui interdire ce moment de sa vie ? Pourquoi lui briser son enfance et ensuite lui effacer ? Elle ne comprenait réellement pas. Qu’avait-elle fait pour mériter cela ? Que subirait-elle de plus si elle désirait en savoir plus ? Elle n’osait l’imaginer.

La Perle nacrée se laissait complètement aller à ses pensées, tandis qu’elle sentait l’eau glisser sur son pelage. Elle était maintenant complètement immergée dans l’eau, mise à part la tête. Elle aimait tellement l’eau. Elle l’avait toujours aimé lui semble-t-il. Comme si ce liquide était son seul réconfort, à part les corbeaux, dans ses pensées les plus sombres. Elle avait le sentiment d’être née nageuse, d’être née pour vivre dans cette eau. Oh bien sûr, elle savait aussi apprécier les choses de la terre. Comme l’herbe. Elle adorait marcher sur cette dernière, sentir les brins venir caresser son pelage et la chatouiller au niveau des coussinets. Elle aimait énormément le vent aussi. Le sentir s’engouffrer dans ses poils, la faire pleurer quand il est fort et lui offrir les douces odeurs matinales. Ces odeurs si douces, si fraîches, mais surtout tellement naturelles. Elle en était ivre parfois. Comme si elle se droguait à la Nature qui s’éveillait au merveilles du Monde, comme si elle était née pour ces odeurs. En réalité, en étant amie avec les corbeaux, elle avait le sentiment d’être en parfaite communion avec la Nature. Elle voulait la connaître davantage, en savoir plus sur elle, tout en se laissant aller à ses propres occupations.

Un regard vers l’avant et elle distingua un rocher, un peu plus haut que les autres, vers l’autre rive du lac. Alors, avec un petit sourire, elle eut une idée. Elle nagea tranquillement vers celui-ci, posa ses pattes avant sur ce dernier et poussa avec force. Elle eut du mal quelques minutes, mais finalement elle fut debout sur la roche. Là, elle se secoua vigoureusement, faisant en sorte d’évacuer l’eau ainsi que quelques gouttelettes. Ceci fait, elle regarda ses corbeaux avec insistance. Ces derniers comprirent et vinrent la rejoindre sur son promontoire. Elle posa un regard sur le loup noir, mais jugeant qu’il était assez loin d’elle, elle finit par s’asseoir. Là, elle prit une de ces pattes avant et en fit la toilette machinalement. Elle était bien là, telle une déesse observant les mortels. Elle se sentait à l’abri de tout et de tous, comme si on ne pouvait la rejoindre et l’atteindre. Ses corbeaux observaient avec insistance le loup noir, comme les muses protégeant leurs Dieux. Ils étaient réellement ses amis. Ils étaient réellement là pour la protéger, au péril de leur vie, bien évidemment.
©️ nightgaunt



Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge2 ans et 8 mois
SexeMâle
MeuteVagabond
Rang//
PouvoirSoleil du Fauve
PuissancePlume - Platine
Vagabond
Messages : 49
Feux Follets : 44
MessageSujet: Re: Appât de velours | Laliona Mar 30 Oct - 13:34
La femelle ne semblait pas réellement se préoccuper de moi. Je ne pouvais l’en empêcher, tout ceci était compréhensible. Relevant la tête, je gardais quelques secondes mes pupilles fixées sur elle, rien de bien méchant, seulement un regard avant de détourner la tête. Elle avait nagé jusqu’à un énorme roché, juste par curiosité, tu l’observais du coin de l’œil, puis a son arrivé, je fis demi-tour. Je n’étais pas faible, et jamais je me précipiterais sur ce caillou pour la voir de plus prêt. Il était préférable que cela se termine ainsi, qu’elle reste loin de moi, loin de mes pensées obscures. J’étais le néant, elle était l’éclat. Nous étions incompatibles, ou peut-être que c’était cette différence qui m’attirait à elle, je ne comprenais pas réellement, mais je ne voulais pas qu’elle sache qu’elle hantait mon esprit. Comment avais-je pu la laisser vivre ? C’était une chose impardonnable, pourtant, je ne regrettais pas ce choix, car juste la voir respirer me suffisait dans un sens. C’était comme si je l’avais laissé envie par purs égoïsmes, juste pour que je profite de cette douceur.

Mon corps se déplaça vers le chemin que j’avais pris pour venir jusqu’ici, mais je ne pouvais continuer ma route, alors mon corps se laissa tomber sur le sol. Je laissais le soleil pénétrer mon pelage, et mes paupières commencèrent à se fermer. Cela faisait si longtemps que je n’avais pas sombré dans un sommeil aussi profond. Il était si intense qu’on aurait pu croire que j’étais mort, d’ailleurs durant quelques instants, je me croyais mort, mais cela était si doux, que mes paupières restèrent closes durant plusieurs minutes, plusieurs heures peut-être, je n’avais plus la notion du temps. Je restais là, allongé à profiter de ce moment qui ne se reproduira pas de sitôt.



Ancien Kit by Kaala:
 

Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 7 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Acier
Vagabond
Messages : 100
Feux Follets : 40
MessageSujet: Re: Appât de velours | Laliona Mar 30 Oct - 16:08
Any other boy would say but me
I look away cause you're making me scared.

Les corbeaux ne cessaient de fixer avec intensité le noir, tandis que la petite femelle demeurait sur son rocher. Elle se demandait réellement ce que pouvait penser ce loup, où il vivait et surtout de quoi vivait-il ? Etait-il dans une meute ? Avait-il une famille auprès de lui ? Semblait-il si mauvais ou était-ce un masque comme la plupart des loups qu’elle avait pu rencontrer ? Elle se demandait réellement si tous les loups étaient hypocrites, s’ils vivaient réellement de la méchanceté qu’ils engendraient ou s’ils se complaisaient dans un jeu qu’ils avaient eux-même créés ? Elle ne comprenait réellement pas comment on pouvait être ainsi. Comment pouvait-on être méchant tout en étant doux ? Comment pouvait-on être franc tout en enfonçant un couteau dans le dos aux autres ? Ils étaient vraiment différents d’elle. Ils ne vivaient pas comme elle et ne vivraient sans doute jamais comme elle. Après peut-être était-ce elle la folle dans le royaume des intelligents ? Ou la reclus dans le monde des bisounours ? Ou peut-être imaginait-elle tout cela simplement ? Certainement pas. Elle avait réussi à tous les cerner, elle avait réussit à voir en eux. Elle semblait bête, mais elle ne l’était pas. Elle ne l’avait jamais été.

En fait, plus le temps passait, plus la Perle nacrée avait le sentiment qu’elle se plaisait réellement dans cet isolement. Elle avait l’impression de n’être qu’elle-même que lorsqu’elle était seule, ou accompagnée de ses corbeaux. Elle avait l’impression qu’ils étaient les seuls à la comprendre. Et pourtant, elle était parfaitement consciente que ces oiseaux n’avaient pas le même langage qu’elle, qu’ils ne comprenaient pas forcément ce qu’elle pouvait ressentir, vivre ou même voir. Elle était même sûre que si elle avait la parole, ils ne comprendraient pas un mot de ce qu’elle dirait. Bien sûr, les corbeaux sont connus pour être des oiseaux d’une intelligence assez relative, mais de là à comprendre des mots … Elle avait un sérieux doute. En fait, au tout début de sa vie, elle avait tout fait pour être auprès des autres, pour pouvoir vivre comme eux, mais elle s’était vite rendue compte qu’elle n’était pas comme eux, qu’elle ne pouvait le faire. Alors oui, elle s’était mise à l’écart, d’elle-même, comprenant qu’elle ne serait heureuse qu’ainsi. Evidemment, le contact, les discutions lui manquaient, mais elle ne pouvait faire autrement. Tous la rejetaient à cause de son handicap. C’est sans doute pour cette raison que sa mère l’avait abandonné d’ailleurs.

Délicatement, la Blanche releva le regard vers son reflet sombre. Il venait de lui tourner le dos. S’en allait-il ? Bizarrement, elle ressentit comme un pincement au coeur. Comme si elle désirait qu’il la rejoigne, qu’il vienne s’asseoir auprès d’elle, mais elle se rendit compte qu’il était, finalement, comme tous les autres. Il préférait la laisser dans son monde. Finalement, elle le vit se coucher. Il semblait dormir. La petit Perle pencha la tête sur le côté, une oreille plaquée en arrière. Il dormait là, comme ça, d’un coup ? Elle ne comprenait pas, mais se sentait, bizarrement, en sécurité. La bête s’était endormie auprès de la Belle. Là, elle se releva, posa une lèche sur chacun de ses corbeaux et regarda l’eau. Délicatement, elle y plongea une patte, puis son corps entier. Avec une telle délicatesse qu’elle espérait que le Noir ne l’ait entendu. Là, elle nagea jusque vers l’autre rive. Elle sortit du lac, se secouant tout doucement pour ne pas qu’on l’entende, et marcha subtilement vers son congénère. Elle se mit derrière lui et s’arrêta. Là, elle tendit le cou vers le Noir et vint renifler sa fourrure, timidement, comme une louve craintive qui découvrait quelque chose. Ce qu’elle était sans doute. J’en suis presque sûre.
©️ nightgaunt



Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge2 ans et 8 mois
SexeMâle
MeuteVagabond
Rang//
PouvoirSoleil du Fauve
PuissancePlume - Platine
Vagabond
Messages : 49
Feux Follets : 44
MessageSujet: Re: Appât de velours | Laliona Mer 31 Oct - 21:35
Mon corps se mit à frissonner sans que je ne sache pourquoi, mais mon cerveau refusait de se réveiller, j’étais bien allongé, laissant le soleil me caresser. Des petits bruits de pas m’avaient attiré, mais le danger n’était pas présent. Les paupières toujours closes, je laissais les secondes, voir les minutes défiler sans aucune résistance. Cela faisait du bien de se détendre autant, mon corps avait besoin de cette petite pause pour se ressourcer.

Seulement, cette détente ne dura pas plus longtemps, mon corps se leva d’un coup, j’avais senti une présence bien trop proche de moi. Quand mes pupilles croisèrent ceux de la blanche, je laissais mon encolure retomber sur l’herbe. Il n’y avait aucun danger. Ma respiration se calma doucement, puis mon regard chercha la femelle qui était toujours à côté, légèrement plus loin, mais toujours présente. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit aussi prêt de moi après ce qu’il s’était passé il y a plusieurs jours.

« Tu peux rester si tu le souhaites, je ne te ferais pas de mal. »

En détournant le regard, je l’invitais à se joindre à moi, cela me faisait du bien, je devais l’admettre, et son odeur n’était pas si repoussante. Mais je ne voulais pas que cela se remarque, c’était juste pour essayer d’être gentil, voir ce que cela faisait.



Ancien Kit by Kaala:
 

Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 7 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Acier
Vagabond
Messages : 100
Feux Follets : 40
MessageSujet: Re: Appât de velours | Laliona Mar 6 Nov - 0:24
Tell them all I know now
Write it on the sky line

Délicatement, son museau était proche du corps du grand mâle noir. La petite Perle nacrée avait l’impression d’avoir peur et en même temps, elle était complètement absorbée par ce loup. Elle ne comprenait réellement pas. Comment pouvait-elle être attirée par un tel loup ? Comment pouvait-elle apprécier la présence d’un mâle qui pourtant la dégoûte ? Mais la dégoûtait-il vraiment ? Avait-elle si peur de lui que cela ? Elle ne savait tout simplement pas. En fait, elle avait l’impression d’avoir la trouille. Elle avait l’impression que ce loup la terrorisait, puis finalement elle s’approchait. La curiosité est un vilain défaut et pourtant, grâce à elle, la petite Blanche était maintenant derrière le noir. En fait, elle avait le sentiment que son corps était absorbé par le sol, qu’il ne pouvait plus bouger et qu’en même temps son museau était, ostensiblement, attiré par le corps du mâle. Elle avait l’impression que son coeur battait la chamade, tandis qu’elle le sentait dans son cerveau sans comprendre pourquoi. Comment son coeur pouvait-il agir ainsi alors qu’elle ne connaissait rien de ce loup ? Comment pouvait-elle avoir l’impression d’être ainsi attirée alors qu’elle avait peur de lui ? Sincèrement, elle ne comprenait pas. Et c’est sans doute pour cette raison qu’elle avait autant peur.

En fait, elle ne comprenait pas ce qu’elle vivait. Que ce soit aujourd’hui, hier ou demain. Comment avait-elle fait pour grandir si rapidement ? Comment avait-elle fait pour louper autant d’évènements dans sa vie ? Elle n’avait qu’une année et pourtant, elle avait le sentiment d’en avoir le double, voire le triple. Ou alors qu’on venait d’ajouter une dizaine à son âge. Son handicap la rendait-il plus vieille qu’elle ne l’était ? Faisait-il en sorte qu’elle s’isole immédiatement ? Elle ne saurait le dire. Soudain, le loup noir se réveilla et la fixa. La louve blanche se recula immédiatement. Elle n’aurait pas imaginé qu’il se réveille, en fait. Elle aurait pensé qu’il dorme toujours. Mais ça, c’était utopique. Ca, c’était dans ses rêves. Un loup observé est un loup qui se réveille. Tous les loups sont des prédateurs, certes, mais ils demeurent des animaux sauvages. Des animaux qui savent parfaitement quand ils sont chassés, observés ou tout simplement traqués. Leur flaire les aide, ainsi que leur instinct de survie. C’est sans doute pour cette raison que le noir s’était réveillé. Maintenant, elle ne savait pas quoi faire exactement : devait-elle fuir ? Devait-elle grogner – ce qu’elle ne savait pas faire évidemment - ? Ou devait-elle accepter sa condition ?

Tu peux rester si tu le souhaites, je ne te ferais pas de mal. Elle avait envie d’y croire la petite Perle Nacrée. Elle avait envie de croire que ce qu’elle avait vu du loup, précédemment, n’était qu’un affreux cauchemar. Qu’il ne l’avait jamais bafoué, ni même s’être moquée d’elle. Mais elle savait que ce n’était pas possible, que tout cela s’était réellement produit. Qu’il l’avait manipulé, qu’il l’avait amadoué pour finalement lui cracher au visage. Bien sûr, elle avait fui, comme elle le faisait toujours. Mais aujourd’hui, il était de nouveau face à elle et il venait de se réveiller. Il venait de l’observer et surtout de l’inviter à rester. Son corps voulait partir, son coeur voulait lui offrir une chance de se racheter, tandis que sa tête lui ordonnait de se méfier. Elle ne savait que faire. Finalement, trop gentille qu’elle est sans doute, la Blanche s’approcha timidement du noir. Là, elle se remit en face de lui, comme la première fois où ils se sont rencontré. Elle se recoucha en face de lui, comme la première fois. Elle remit sa tête sur ses pattes avant, comme la première fois. En fait, elle voulait retourner en arrière, revivre ce qu’elle avait vécu, revivre ce pur moment de paix. Mais elle avait un doute que cela soit réellement possible.
©️ nightgaunt



Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge2 ans et 8 mois
SexeMâle
MeuteVagabond
Rang//
PouvoirSoleil du Fauve
PuissancePlume - Platine
Vagabond
Messages : 49
Feux Follets : 44
MessageSujet: Re: Appât de velours | Laliona Mer 7 Nov - 6:25
La femelle resta sans mouvements durant le moment où je l’observais, elle s’exécuta seulement après en s’allongeant de manière à ce que nos deux pupilles se croise. On était comme la dernière fois, à se regarder sans rien dire, mais cela ne me touchait plus réellement. Ma tête bougea de manière à ne plus voir la blanche, le monde était cruel. Bien trop cruel pour une créature comme elle, je n’étais pas un canidé sympathique, loin de là. J’étais comme le monde, sans pitié et si son sang circulait encore dans ses veines c’est parce que j’avais fais preuve de générosité ou alors d’égoïsme. Peut importe le temps qu’elle vivra, elle souffrira car tel était le destin de chaque être vivant, souffrir. Alors si elle respirait encore c’était seulement un sursis avant que son coeur ne cesse de battre. Personne ne pouvait dire qui avait le droit de mourir, on peut seulement accélérerez processus.

Alors que ce passait-il entre nous? Je ne le savais pas réellement, mais cela n’avait plus d’importance, mon esprit était fixé sur elle, mais peu à peu son image s’effaçait comme si son corps n’était que de la brume, ses traits disparaissais pour laisser place au vide. Elle ne devait plus être dans ma tête, car cela ne mettait d’aucune utilité. J’évoluais à chaque rencontre, je devenais plus robuste et apprenait de mes échecs. Je ne la tuerais pas à la fin de notre rencontre, car le moment de sa mort n’était pas encore venue. La douceur n’était pas pour moi, je ne pouvais être attentionné, elle devait le comprendre. Comprendre que si elle restait c’était pour souffrir en quelque sorte, car ma vie ne changera jamais pour elle ou pour une autre.

Le regard en direction de la forêt, je restais silencieux. Les mots ne servait à rien, la blanche ne pouvait répondre. Par moment le silence était capable de torturer les esprits faible, sera t’il tout aussi destructeur ? seul l’avenir me le dira.

En cet instant, tout la poussais à fuir comme la dernière fois, car elle était comme une princesse, fuyant les choses qui la rende triste, mais un jour ou l’autre tout ses démons reviendrons la hanter, et ce jour elle ne pourra plus les fuir.

Un soupir et mes pupilles se ferme, je ne dormais pas, je me reposais seulement les yeux en écoutant le battement du cœur de la louve. Je ne faisais plus qu’un avec ce qui m’entourais, prêt à tuer tout ce qui bougera.



Ancien Kit by Kaala:
 

Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 7 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Acier
Vagabond
Messages : 100
Feux Follets : 40
MessageSujet: Re: Appât de velours | Laliona Sam 10 Nov - 3:14
No one else can make me feel
The colors that you bring... .

C’est marrant comme la situation change du tout au tout quand on y réfléchit. Mais surtout au fil des jours, des mois. Vous ne comprenez pas ce que je dis ? C’est pourtant simple. Il y a quelques mois, cette petite louve n’aurait approché aucun loup, ou tout du moins pas ainsi. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’elle a peur, ce n’est pas le cas. Cependant, elle se méfie de tout et tout le monde. Ou tout du moins, elle se méfiait à une époque. A une époque, elle avait même peur de sa propre ombre. Cette ombre qui vous suit tous les jours et qui pourtant se cache derrière un arbre quand vous ne vous y attendez pas. Elle se cache pour mieux vous surprendre, pour vous faire hurler de peur lorsque vous la rencontrez au coin d’un mur. Mais le pire pour la petite louve, c’est que ne pouvant pas hurler, elle ne peut pas se défendre correctement. Elle ne peut pas vivre convenablement. Alors oui, au départ, elle se planquait dans une grotte, elle se planquait derrière une roche. Et finalement, avec le temps, elle a fini par se rendre compte que ce n’était pas comme ça qu’elle devait vivre. Ce n’est pas comme ça qu’elle grandira. C’est pourquoi, elle a décidé de changer, réellement.

Mais la petite perle nacrée savait parfaitement que changer était tout bonnement impossible. Ou tout du moins pas entièrement. Le naturel revient toujours au galop comme on dit, n’est-ce pas ? Alors, elle avait peur. Peur de redevenir celle qu’elle avait toujours été. Peur de redevenir cette louve peureuse de tout, cette louve qui pleure dés qu’on lui dit des choses qu’elle ne veut pas entendre, mais aussi très peur de s’attacher pour que finalement on l’abandonne comme on l’avait abandonné durant son enfance. En réalité, elle avait peur de laisser une chance et qu’on lui arrache la patte. De laisser le temps faire et que finalement son monde s’écroule. Elle voulait profiter et en même temps, elle avait toujours eu tendance à tomber sur les mauvais. Elle avait toujours eu tendance à se laisser avoir beaucoup trop facilement. En fait, plus le temps passait, plus la louve se rendait compte qu’elle avait peur de l’avenir tout simplement. Cet avenir qu’elle ne pouvait écrire, cet avenir qu’elle ne pouvait tracer. Elle aurait aimé avoir un autre pouvoir. Un pouvoir où elle pourrait lire l’avenir, où elle pourrait savoir quoi faire exactement dans n’importe quelle situation. Malheureusement, elle n’avait que ses oiseaux alors elle n’aurait pas le choix. Elle devait se laisser aller à la main de Rakuen, elle devait accepter son sort.

Le noir ne bougea pas. Pire, encore, il tourna la tête vers l’horizon comme s’il ignorait la petite Blanche. Cette dernière sentit son coeur se briser, immédiatement. Avait-elle fait le mauvais choix encore une fois ? Avait-elle laisser son coeur parler beaucoup trop facilement encore ? Pourquoi faisait-il cela ? Il lui avait dit de rester et pourtant il l’ignorait ? Si elle avait pu parler, elle aurait grogner. Ou alors, elle aurait gueulé. Elle aurait crié ce qu’elle pensait, ce qu’elle n’avait jamais dit de toute sa vie, elle aurait hurlé qu’elle regrettait son handicap, mais surtout elle lui aurait crié qu’il l’avait déçu, qu’il l’avait détruit avec ses mots. Se rendait-il compte de la chance qu’elle lui offrait ? Se rendait-il compte qu’elle avait mal rien qu’à sa présence ? Se rendait-il compte qu’il la faisait souffrir sans le vouloir ? Elle resta couché. Sans réellement savoir ce qu’elle devait faire, ce qu’elle devait ressentir, mais surtout comment elle devait réagir. Elle détestait ce moment, elle détestait aussi ce qu’elle ressentait. Un coup, elle se sentait bien. Un autre coup, elle s’en voulait de s’être approchée. Mais surtout sa tête lui dictait quelque chose tandis que son coeur lui hurlait autre chose. Il lui hurlait de partir, de fuir ce loup. Pourquoi ? Car ce loup était dangereux, elle le ressentait au fond d’elle, mais bizarrement elle s’en moquait.

Soudain, sans qu’elle ne comprenne réellement pourquoi, son corps se leva de lui-même. Et à ce moment précis, elle avait l’impression d’être complètement spectatrice de la scène, mais surtout de ce que son corps faisait. Elle voyait ses pattes bouger, elle voyait son corps contournait celui du loup noir. Elle pencha la tête sur le côté, puis finalement elle s’assit. Là, son avant main se mit sur le sol et sans qu’elle ne comprenne réellement pourquoi, sa tête vint se poser sur le dos du mâle noir. Elle venait de se coucher près de lui, elle venait de se blottir contre lui. Pourquoi avait-elle fait cela ? Elle n’en savait rien, absolument rien. Elle se sentait tellement bien là. En fait, bizarrement, que ce soit lui ou un autre loup, elle avait l’impression d’avoir besoin d’un tel contact. Elle avait besoin d’un tel rapprochement. Mais elle avait aussi l’impression d’avoir besoin d’être près de ce loup-là. Et pas un autre en particulier. Elle n’avait même pas peur de la réaction du mâle en réalité.
©️ nightgaunt



Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge2 ans et 8 mois
SexeMâle
MeuteVagabond
Rang//
PouvoirSoleil du Fauve
PuissancePlume - Platine
Vagabond
Messages : 49
Feux Follets : 44
MessageSujet: Re: Appât de velours | Laliona Sam 10 Nov - 15:54
Le regard toujours porté sur l’horizon, mon esprit laissait le portrait de la blanche s’embrumer pour devenir qu’un souvenir oublié. Je ne lui portais plus aucune attention, comme si je cherchais à ce qu’elle me fuit et qu’on ne se revoit plus jamais. Je sentis la louve se lever et à cet instant mes paupières se fermèrent, comme si j’attendais que la mort vienne me refroidir le cœur. C’était long à mon goût, j’entendais ses pas délicats suivre le contour de mon corps puis, la femelle se posa doucement à côté de mot et déposa sa tête sur mon dos. Comment cela était-il possible ? Après toute la souffrance que je lui avais infligée elle était tout de même restée comme si elle cherchait à ce que je lui fasse encore du mal. Elle qui était une boule de pureté, elle essayait de faire entrer la lumière dans mon âme. Je voulais que la distance devienne plus importante, pourtant, mon corps refusait de bouger. J’étais obligé de rester à ses côtés et sentir son doux parfum ce mélangé à mon odeur.

Ouvrant de nouveau les yeux, je laissais la lumière du soleil entrer en contact avec mes iris, jusqu’à ce que je puisse affronter sa luminosité. Je sentais le souffle de la louve serpenter chacun de mes poils. Ma tête se releva doucement pour contempler son doux visage. Comment pouvait-elle rester ? Je ne le menaçais pas, je ne lui avais rien demandé. Pourtant, elle avait trouvé la force d’affronter mon aura qui était le contraire du sien. Ses prunelles étaient d’un bleu envoûtant, je ne pouvais plus détacher mon regard, elle m’avait comme emprisonné dans ses pupilles. C’était une sensation étrange que de se sentir à la merci d’un individu. J’avais, je n’aurais imaginé que cela m’arrive un jour. Mon museau approcha du sien et sans savoir pourquoi ma langue lécha sa joue. Finalement, ma tête retomba sur le sol en faisant un énorme bruit, comme si ce geste avait vidé mon corps de toute son énergie.

Je ne bougeais plus, comme si mon acte était une chose interdit. Mon rythme cardiaque était toujours normal, rien n’avait changé, mis à part que son image se reconstituait dans mon esprit. Pourquoi cela m’arrivait-il ? Je voulais l’oublier, faire comme si je ne l’avais jamais rencontré, et pourtant mon esprit refusait d’obéir à cet ordre qui était si facile.



Ancien Kit by Kaala:
 

Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 7 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Acier
Vagabond
Messages : 100
Feux Follets : 40
MessageSujet: Re: Appât de velours | Laliona Dim 11 Nov - 3:21
Like losing faith to our abandon
Or an empty hallway from a broken home

Délicatement, une ambiance toute particulière s’installait sur cette scène qui n’appartenait qu’à eux. Une ambiance qui était particulière car elle était autant emprunte d’une tension autant que d’une attention étrange. Comme si le temps s’arrêtait tout doucement autour d’eux. Comme si les oiseaux cessaient de voler pour leur laisser la joie de profiter de l’instant. Mais aussi, comme si la Nature en elle-même voulait leur offrir une chance. Mais une chance de quoi exactement ? Une chance d’accéder à quelque chose dont ils n’avaient pas le droit ? Une chance de pouvoir voir quelque chose qu’ils ne voyaient jamais ? Je ne saurai vous dire ce qu’il se passait exactement, car même moi j’ai du mal à comprendre réellement. Ils étaient si différents, pourtant. Ils ne se ressemblaient pas et ne se ressembleraient sans doute jamais. Elle, la petite perle Nacrée, représentait la pureté infinie. Elle était un ange tout droit descendu du ciel, on pourrait même penser qu’elle était la fille de Rakuen ou même une louve sortie d’une autre planète. Sa bonté la perdra un jour, elle en était convaincue. Elle avait l’impression que sa vie entière était érigée sous le signe de la gentillesse, la curiosité et la pureté. Oh, elle pourrait penser que c’était important. Mais, malheureusement, elle portait cela comme un handicap.

Lui, ce grand loup noir, était complètement différent. Bien sûr, elle ne connaissait pas grand-chose de lui mais elle avait l’impression de lire en lui, de sonder son âme à chaque regard qu’elle lui accordait. Mais alors comment pouvait-elle savoir qu’il était différent ? Tout simplement son âme. Son aura. Elle était muette mais ni sourde, ni aveugle. Elle comprenait que trop bien les loups quand elle se concentrait, elle arrivait à les cerner sans même s’en rendre compte complètement. En fait, parfois, elle se sentait carrément bête en leur présence, puis elle se rendait compte qu’elle les cernait. Certains n’avaient aucun scrupule à tuer quiconque. D’autres avaient fait taire leur coeur pour pouvoir se protéger. D’autres encore tentaient de cacher leurs émotions mais malheureusement ils n’y arrivaient pas. Et puis il y avait les derniers. Ceux qui se cachaient derrière un masque, ceux qui se vantaient d’avoir tout vécu et ceux encore qui se sentaient forts pour finalement être faibles. Ce grand loup noir n’appartenait pas à ces derniers selon elle. Non, lui il semblait être réellement fort. Il semblait avoir une aura si imposante qu’on voulait se plier à ses pattes. Alors oui, elle se laissait complètement aller. Elle laissait ses émotions agir plutôt que son cerveau. Elle laissait sa lumière pénétrer le champ de ce loup. Elle lui offrait une once de sa pureté sur un plateau d’argent.

Délicatement, un contact se fit. Subtilement, une caresse se fit. Et elle comprit que quelque chose avait changé en eux. Elle se laissa complètement aller à ce contact râpeux, à ce contact qui ne dura que quelques secondes mais assez pour qu’elle ferme les yeux. Personne encore n’avait osé lui adresser un tel contact, pas même Valkyrie. Alors oui, elle aimait cela. Elle avait toujours aimé cela, réellement. Tout simplement car elle n’a jamais connu un tel contact, pas même avec ses parents. Tout du moins de ce qu’elle se souvenait. Elle savait parfaitement qu’ils étaient des animaux, qu’ils étaient des bêtes qui ne vivaient que pour se reproduire et avoir des louveteaux, mais elle voulait croire en autre chose. Croire qu’un autre lien pouvait être possible entre les mâles et les femelles, croire qu’ils étaient possiblement soudés. Pourquoi ? Comment osait-elle penser cela ? Tout simplement car elle reste une enfant dans le fond. Une enfant qui croit en ses rêves, une enfant qui imagine que la bonté existe en chacun des loups qu’elle pouvait rencontrer. Bien sûr, certains étaient véritablement mauvais, mais elle était certaine qu’ils avaient tout de même un coeur. On ne vivait pas sans le battement de cet organe, alors oui, ils avaient tous un coeur. Un coeur qui ne demandait qu’une chose : qu’on le laisse vivre une fois pour toute. Elle voulait réellement laisser une chance à tous les loups.

Puis plus rien. Plus rien ne se passa que les minutes et le silence. Le loup noir venait de redéposer sa tête sur le sol dans un bruit sourd et tout disparu. Comme si la bulle qui venait de se créer autour d’eux avait éclaté en un quart de seconde. La louve resta là, sans bouger, sans oser respirer. Elle ne savait ce qui pouvait bien se passer entre eux, mais elle avait bien l’intention de le revivre. Elle avait l’impression que tout cela leur était interdit, que tout cela ne devrait exister et pourtant elle voulait y regoûter, une seule. Une unique fois s’il-vous-plaît. Au départ, elle resta là. La tête posée sur le dos du noir, ne sachant comment réagir. Avait-il fait cela par dépit ? Par pitié ou en avait-il réellement envie ? Elle ne savait que penser. Finalement, la petite perle Nacrée céda à la tentation. Elle se releva de sa place et vint se placer au dessus du mâle. Ses quatre pattes de chaque côté de son corps. Et là, avec délicatesse, presque tendresse, elle vint lécher le haut de son crâne comme elle l’avait fait avec Valkyrie lors de leur rencontre. Mais cette fois-ci c’était différent. Cette fois-ci, il y avait autre chose dans ce contact. Autre chose qu’elle ne connaissait pas encore. Et ce quelque chose l’excitait tout autant qu’il la terrifiait.
©️ nightgaunt



Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge2 ans et 8 mois
SexeMâle
MeuteVagabond
Rang//
PouvoirSoleil du Fauve
PuissancePlume - Platine
Vagabond
Messages : 49
Feux Follets : 44
MessageSujet: Re: Appât de velours | Laliona Lun 12 Nov - 12:44
Les contraires s’attirent, c’était une phrase que j’avais entendue quelques fois et jamais je n'y avait crut. D’ailleurs, jamais je n’y avais pensé en réalité, jusqu’à maintenant. Cette phrase venait hanter mon esprit de guerrier, cet appel était si fort que je ne pouvais me résoudre à faire autrement que de la laisser m’envahir.

La blanche ne semblait pas si surprise par mon geste comme si c’était quelque chose de normal, une chose qui devait forcément arriver et qui venait tout juste de voir le jour. Je pensais que cela s’arrêterait à ce simple geste qui voulais sûrement dire une multitude de choses, ou peut-être rien du tout, mais ce qui arriva était la chose la plus improbable que mon esprit aurait pu imaginer. La douce femelle se leva et me lécha le crâne comme une mère le faisait avec ses petits. C’était un choc pour moi, certes Nilaya était une louve remplie d’amour pour ses petits, mais cela faisait si longtemps que je n’avais pas ressentis cette sensation et surtout, cela semblait plus chaleureux que par le passé.

Je me laissais faire, sans résister à la femelle, je ne comprenais pas pourquoi, mais j’appréciais ce qu’elle faisait et étrangement, je voulais que cela dur encore un peu. Mais chaque chose avait une fin et ce moment aller prendre fin au moment où je me relevai faisant glisser la blanche avec douceur pour pas qu’elle ne se fasse mal. Je ne devais pas me montrer faible avec toute ses petites attentions, mais je ne voulais pas non plus qu’elle le fasse à d’autres. Pourquoi ce sentiment tout d’un coup ? Je ne voulais pas chercher à comprendre, cela me mettrait probablement dans une situation peu avantageuse.

Ma tête se tourna vers la femelle et contraire à ce qu’on aurait pu croire, j’avais sur le visage un regard presque doux, pour ma famille qui me connaissait, ce serait plutôt une grimace avec cet être presque pur. Je ne la quittais pas des yeux jusqu’à ce que ma voix rauque résonne dans ses tympans.

« Viens avec moi. »

Seuls ces trois mots sortirs de ma gueule, je n’ajoutais rien de plus, et attendais qu’elle me suive ou non vers une destination inconnue.



Ancien Kit by Kaala:
 

Revenir en haut Aller en bas
Vagabond
avatar

Fiche du Loup
État de Santé: Très Bon
Santé:
100/100  (100/100)
Loup:
LoupDescription
Âge1 an et 7 mois
SexeFemelle
MeuteVagabond
RangApprenti Guérisseur
PouvoirNature Volatile
PuissanceAile - Acier
Vagabond
Messages : 100
Feux Follets : 40
MessageSujet: Re: Appât de velours | Laliona Mer 14 Nov - 18:33
But I'm willing to find what's really inside
And show I am strong enough to

Viens avec moi. Trois mots qui vinrent immédiatement s’imprégner dans son esprit tandis qu’elle descendait du corps du noir. Devait-elle réellement le suivre ? Devait-elle fuir ? Devait-elle se poser quelques instants ? Devait-elle tenter de le comprendre ? Tant de questions pour si peu de réponses. Elle ne comprenait vraiment pas ce qui se passait exactement avec ce mâle. Comment se faisait-il qu’elle soit si douce ? Bon d’accord, elle l’avait toujours été. D’accord, elle appréciait énormément le contact avec ses congénères. D’accord, elle voulait être au plus près des mâles. Des femelles, même. Mais aujourd’hui, c’était différent. Aujourd’hui, elle avait réellement l’impression d’avoir besoin de ce contact, avec ce mâle en particulier. Pourtant, il paraissait si froid, si rustre, si dur … Alors pourquoi, elle, la petite fleur voulait-elle s’approcher du cactus ? Pourquoi le colibri voulait-il côtoyer le corbeau ? C’était comme si elle en avait besoin. Comme si son coeur la suppliait de le faire. Bon, je comprends bien qu’elle ait été douce, pure et inconsciente du danger à une époque … Mais tout de même. Aujourd’hui, elle devrait réellement faire attention. Elle devrait se méfier de ce loup, mais elle n’y arrivait pas. Ses pattes étaient comme incrustées dans le sol tandis que sa tête s’était mise en veille.

En réalité, elle avait réellement l’impression d’être complètement spectatrice de ce qu’il se passait actuellement. Comme si toute son enfance disparaissait au gré des minutes qui défilaient. Comme si son coeur s’ouvrait petit à petit tandis que son cerveau se mourrait sous une tonne de questions. Si elle pouvait parler ? Je ne vous dis même pas toutes les questions qu’elle poserait à ce mâle. Tout d’abord, elle commencerait par lui demander d’où il venait, où il était né, qui étaient ses parents, si il avait des frères et sœurs, où il vivait, ses passions, ses rêves … En fait, elle voudrait tout savoir de lui. Comme si elle voulait l’écrire au sang, comme si elle désirait créer une histoire avec comme protagoniste ce loup. Elle n’avait encore jamais ressentit cela. Bien sûr, elle adorait connaître ses congénères, elle adorait apprendre leur vie, mais jamais elle ne s’était attardée autant. Cependant, elle se posait une question : le méritait-il vraiment ? Méritait-il vraiment qu’elle lui accorde une minute de plus ? N’allait-il pas la trahir comme la plupart le faisait ? N’allait-il pas l’abandonner comme ses parents avaient pu oser le faire ? N’allait-il pas la briser ? N’allait-il pas l’anéantir ? Mais surtout, n’allait-il pas jouer avec sa naïveté ? Elle n’espérait pas. Elle ne pourrait le supporter, pas encore une fois. Habis, Saeba et ses parents l’avaient déjà bien trop manipulé pour qu’elle le supporte une énième fois.

Alors, elle accepta. Elle accepta de le suivre. En réalité, sa conscience lui ordonnait de se méfier, de ne pas le suivre et de retourner sur son rocher mais son âme lui intimait de lui laisser une chance. Meerly avait toujours été une louve assez spirituelle, alors elle suivit l’ordre de son âme. Elle le suivrait. Et elle ne pourrait que s’en mordre les pattes si cela se retournait contre elle. Mais n’avait-elle pas commencé à chercher le danger en léchant ainsi le mâle ? En se laissant complètement aller à un instinct maternel qu’elle n’a pas encore ? Sans aucun doute. La tuerait-il ? L’anéantirait-il ? Abuserait-il ? Si c’était le cas, elle ne pourrait en vouloir qu’à sa naïveté. En fait, actuellement, elle entrait dans l’âge de l’adulte, mais elle se comportait encore comme une loupiotte. Elle jouait avec le danger comme un bébé pouvait jouer avec ses jouets. Délicatement, elle hocha la tête et s’avança vers le mâle, lui faisant comprendre qu’elle le suivrait où qu’il aille. Bien entendu, elle sentait comme une pointe de peur naître dans son ventre, mais elle préférait le cacher. Ne sait-on jamais. Ne dit-on pas que les vrais méchants jouaient de la peur des plus faibles ? Alors, elle ne montrerait rien. C’était interdit.
©️ nightgaunt



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Appât de velours | Laliona
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Dotch et Lilin d'appérault de Cassel
» Etoile de Velours [Modo de CB]
» Etoile de Velours - Everybody Have A Dream !
» La griffe et le velours
» Gelée Peu Appétissante... xD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryûtora :: RP-
Sauter vers: